Arsenal Supporter Club France

Arsenal from the Heart

Démarré par Vince, 21-05-2020, 20:32:01

« précédent - suivant »

Vince

Publié en 1971, c'est l'auto-biographie de Bob Wall, qui a travaillé dans divers rôle à Arsenal depuis 1928, principalement comme secrétaire, il a terminé sa vie et sa carrière au Club comme membre du Board jusqu'en 1981.
Voilà un nouvel extrait, sur les tournées à l'étranger.

CiterEn 1948 on est allé à notre première tournée au Portugal. On a voyagé dans un seul avion, un vieux bombardier convertit pour utilisation commerciale. Je me rappelle que l'on a joué Grimsby Town lors du dernier match de la saison à Highbury, et le soir on s'est envolé pour Lisbonne. Alors que l'on traversait les montagnes dans le nord de l'Espagne, on a été pris dans un orage et un éclair nous a frappé, et l'avion a été projeté dans tout les sens dans le ciel. La plus part des passagers étaient malades. L'avion a été forcé de se rapprocher de la mer pour échapper à la tempête, on a finalement atterrit à Lisbonne avec 4 heures de retard. Pour l'anecdote, on a battu le Benfica, mais on a perdu contre Opporto (ancêtre du FC Porto) lors de cette tournée. Cette victoire a provoqué une telle clameur au Portugal qu'ils ont décidé de marquer l'occasion avec la construction d'un monument symbolisant ce succès. Notre échec ce jour là est toujours marqué dans la pierre dans cette ville.



Un an plus tard on a été invité au Brésil, et suite à l'expérience de notre voyage au Portugal, on a fait le voyage dans deux avions, le premier est partit le lundi et le second deux jours plus tard. C'est devenu la politique du Club, suite aux désastres de l'équipe de Turin (Mai 1949) et de celle de Manchester Unites (Février 1958) et ça reste tant que possible notre habitude.

Donc lorsque l'on est retourné en Coupe d'Europe (Fairs Cup), nos plans de voyages étaient fait de deux avions, pour les joueurs et dirigeants. Notre réflexion, c'est que si le pire arrivait, c'était notre responsabilité qu'un noyau de grands joueurs survive. Donc un gardien par avion, et pareil pour la défense, le milieu et l'attaque, ils étaient partagé dans chacun des avions. Le manager Bertie Mee était aussi séparé de son coach Don Howe pour le voyage, même chose pour moi et mon assistant Ken Friar.

[...]



Bob Wall, Bertie Mee, George Male & Ken Friar

Les brésiliens étaient de très généreux hôtes (lors de la tournée estivale de 1949). Un matin, peu après notre arrivée, un dirigeant de Club de Botafogo, qui nous a été présenté comme "Oncle Charlie", tape à la porte de la chambre de Tom Whittaker à notre hotel de Rio. Lorsqu'il le laisse entrer, il lui présente une grande valise, et avec le sourire il lui dit : "J'ai pensé que vous apprécierez ça". "Qu'est-ce qu'il y a dedans ?" Demande Tom surpris. "Oh, juste quelque chose pour vos joueurs à utiliser tant que vous êtes parmi nous". Tom ouvre la valise, elle était rempli de centaines de billets brésiliens. On aurait dit une scène de film de gangster, sauf qu'à cette occasion le butin a été obtenu légalement !

A cause des règles concernant la monnaie brésilienne, on devait dépenser ce pactole pendant notre tournée. Donc Tom a décidé de le partager avec les joueurs, et deux de nos joueurs experts en chevaux - Jimmy Logie et Arthur Shaw - ont suggéré que l'on utilise cet argent pour parier aux courses. Ils avaient beaucoup d'amis dans le monde des courses, et très rapidement ils se sont mis à discuter avec les meilleurs jokey brésiliens. On dit que les jokey sont de mauvais juge quand il s'agit de parier, mais je ne vais pas me plaindre des conseils qui ont été donné cette après-midi là. J'ai fait un profit de £2000 - et certains des plus gros parieurs ont gagné jusqu'à £5000. J'en ai profité pour acheter une bague pour ma femme, et pour ce qui est des joueurs ils ont vécu comme des millionnaires jusqu'à ce que tout l'argent soit dépensé. Si on avait été autorisé à ramener l'argent en Angleterre, on aurait eu besoin d'un camion !

jones79

Beau trophée.J'avais lu quelque part que L'équipe de Champman avait perdu un match amical au Norvège dans les années 30 et que le club vainqueur avait aussi gardé un trophée en célébration de cette victoire.