Arsenal Supporter Club France

29 - Matteo Guendouzi

Démarré par Vince, 11-07-2018, 14:34:55

« précédent - suivant »

GodZil

Citation de: TheMerse le 18-02-2020, 13:10:56
Citation de: Thearsenal le 18-02-2020, 12:54:42Son caractère c'est une force aussi, on réclame ce genre de joueur depuis des années, on va pas cracher sur le seul qui a des couilles quand même :P
On le laisse cracher sur le club aussi ?  :fight:

Il faut tout de même faire preuve de mesure ça ne reste qu'un gamin...a mon sens il a profité de l'instabilité pour avoir un statut immérité plus dû à notre crise sportive qu'autre chose, j'ai l'impression que ça lui a fait un peu gonfler la tête, il a intéret à rentrer dans le rang, Arteta n'a pas l'air d'être le genre d'homme à se faire embetter pour se genre de betises

Vince

CiterGuendouzi a été sanctionné pour 2 incidents

Dans sa colonne dans Athletic, David Ornstein a révélé les petits incidents qui ont poussé Arteta a prendre des mesures avec Guendouzi après la trêve.

Il y a d'abord eu une altercation pendant une opposition à l'entrainement entre Guendouzi et un autre joueur, et Arteta a du les séparer. Le français a été considéré comme le plus coupable dans cette dispute, et donc a été le plus sévèrement réprimandé. Mais ce qui a poussé Arteta à le mettre sur le banc contre Newcastle, c'est le second incident lors du voyage à Dubai. Pendant un événement le groupe appréciait la musique locale, quand Guendouzi s'est mis à retirer son t-shirt et alors qu'il était torse-nu, le secouer en l'air. Le directeur technique Edu a peu apprécié et l'a disputé pour son comportement inadéquat alors qu'il est un employé du Club en service. Il n'a pas eu d'autre sanction, et a très bien réagit depuis, il a fait son retour contre l'Olympiakos.

Vince

26-02-2020, 16:22:41 #332 Dernière édition: 26-02-2020, 16:24:41 par Vince
CiterL'impatient Guendouzi



A Lorient, alors que l'équipe rentre au vestiaire menée 2-0 par Valenciennes, Guendouzi âgé de 18 ans est furieux contre ses coéquipiers par rapport à leur manque d'effort et d'envie de se battre. Il s'en prend notamment à un joueur de 10 ans son aîné et l'entraineur Mickael Landreau s'interpose, ce qui provoque une dispute et Guendouzi se retrouve remplacé à la mi temps. Il ne rejouera plus en équipe première pendant les 3 mois qui suivent.

Se confronter à son entraineur n'a donc rien de nouveau pour Guendouzi, même si ce qui a pu se passer avec Arteta semble bien moins grave que son altercation avec Landreau. Sa soif de victoire, son enthousiasme non maîtrisé, semblent parfois lui créer des problèmes. Sylvain Ripoll qui l'a fait débuté à Lorient en 2016 et qui l'a entrainé ensuite en France U21 pense aussi qu'il doit maîtriser ses caractéristiques. "Il a certainement un côté compétiteur très affirmé, il ne peut pas accepter de subir le cours de choses. Ce sont des qualités qui doivent être canalisées et orientées vers le collectif. Mais ça reste des qualités."

Cedric Cattenoy qui a travaillé dans de nombreux rôles dans l'Academy du PSG entre 2001 et 2016 se rappelle : "Je n'ai jamais connu de tels compétiteurs dans ma carrière. On ne peut pas comprendre le joueur sans définir complètement sa personnalité ... c'est quelqu'un d'adorable, mais qui refuse totalement la défaite. Chaque déception le touchait profondément."

Il l'admet lui-même, et attribue ce trait de personnalité à son éducation. Son père était un entraineur de karaté, toute la famille a pratiqué des arts martiaux. "Je déteste perdre. Le Karaté c'est un combat - si vous perdez c'est que la personne en face de vous est meilleure. Et je déteste penser que la personne en face de moi soit meilleure que moi."

Au PSG, il fait partie de la génération 1999, avec Dan Axel-Zagadou (Dortmund), Boubakary Soumare (LOSC), Stanley Nsoki (Nice) - et s'entraine occasionnellement avec Odsonne Edouard (Celtic) et Jonathan Ikone (LOSC). Dès le début, l'impatience de Guendouzi est évidente se rappelle Arnaud Huchet un journaliste français : "C'est dans son caractère. Quand on regarde sa carrière, ça donne l'impression d'un jeune homme très pressé - en 2014 alors qu'il n'a que 15 ans il surprend tout le monde au PSG en décidant de quitter le Club pour Lorient."

Son agent, Philippe Nabe, lui a cherché un Club où le passage vers l'équipe première était plus rapide. "Il y avait la particularité de ne pas avoir de profile défini au milieu de terrain. Il était plutôt frêle à l'époque, et le PSG se concentre plus sur des profiles athlétiques, comme Boubakary Soumare qui était en concurrence avec lui. Donc très tôt on a du prendre une décision, et sa situation contractuelle nous a permit de quitter à ce moment là." Lorient lui a proposé un plan clair pour son avenir et l'accord a été trouvé.

A chaque année chez les jeunes, il évoluait dans la promotion d'un an de plus que lui. Et en 2015 il a l'opportunité de se venger lors de la finale du championnat national U17 face au PSG. Lorient l'emporte 2-1 et Soumare est sortie à la 58ème minute. En 2016 il est récompensé par un premier contrat professionnel. Et un mois plus tard Sylvain Ripoll le fait débuter en Ligue 1. Quelques semaines plus tard il est élu joueur du mois à Lorient. Très tôt on le surnomme "Le Rabiot des Merlus", pour les similitudes avec le joueur du PSG à l'époque.

Avec Sylvain Ripoll les relations sont très bonnes, et dans une interview il décrit les qualités de son jeune joueur, "sa capacité à être très actif à la récupération, sa facilité à faire circuler le ballon, installer le jeu collectif". Malheureusement Lorient est en difficulté et Ripoll perd son poste et l'équipe est reléguée. Landreau le remplace, et Guendouzi commence bien la saison en Ligue 2, jusqu'à l'incident face à Valenciennes. Ce n'est pas seulement ça qui a provoqué son départ, les négociation pour la signature d'un nouveau contrat à Lorient n'ont pas progressé. Ensuite il s'entraînait avec l'équipe première mais ne jouait qu'avec la réserve.

Regis Le Bris, responsable de l'Academy : "Je trouve qu'il a rapidement géré cette période. Il a joué sous mes ordres avec la réserve, et a fait de bonnes performances. Chaque joueur rencontre des obstacle dans sa carrière. Il faut en tirer du positif. C'est précisément ce qu'il a fait en cherchant toujours à progresser." Et en Mars 2018, il force son retour en équipe première, avant de partir pour Arsenal.

Avec la France, il a évolué dans toutes les sélections entre U18 et U21, même si tout ne s'est pas fait sans accroc. Lors de l'été où il rejoint Arsenal, il n'est pas sélectionné par Bernard Diomède pour l'Euro U19. Alors Guendouzi s'est confronté à lui, en disant qu'il devrait jouer. "Il voulait tout de suite me montrer que j'ai eu tort" raconte Diomède. "Je l'ai mis dans l'équipe des remplaçants, et il était motivé comme jamais pour faire gagner son équipe. C'est important qu'il garde ce côté compétitif, mais ça doit être canalisé."

Il retrouve Ripoll avec les U21 français, et malgré son jeune âge il en fait un joueur majeur de sa sélection. "Il est jeune mais il dégage quelque chose ... il insuffle de la vie dans le groupe." En Septembre dernier, il est appelé pour la première fois dans l'Equipe de France de Didier Deschamps. "C'est une personnalité atypique. Il dégage beaucoup d'enthousiasme, d'énergie. Ce sont des qualités qui ont pu séduire Didier et son staff." Deschamps qui ne tolère pas les personnalités à problème, a malgré tout fait confiance à Guendouzi, et dans l'encadrement on a été impressionné par son attitude quand il a été plus tard appelé à nouveau en U21. Il n'a pas boudé mais travaillé avec humilité.

Si chez les Bleus Ripoll est le mentor de Guendouzi, en Club ce serait plutôt Unai Emery. Bien que c'est Sven Mislintat qui a signé Guendouzi, Emery a su lui faire confiance pour débuter à seulement 19 ans pour Arsenal, dès le premier match de la saison 2018-19 contre Man City. Et quand il a été appelé pour la première fois en Equipe de France, c'est Emery qui vient toquer à la porte de sa chambre d'hotel pour lui annoncer.

A l'entrainement, il impressionne Emery et son staff, et il fait d'énormes progrès physiquement. Darren Burgess, l'ancien responsable du pôle performance à Arsenal : "Quand il est arrivé, d'un point de vue physique, il ne pouvait pas jouer milieu axial pour un Club du top6 en Premier League. Il a travaillé très dur, s'est amélioré physiquement, et à la fin de la saison il était absolument capable. Il a fait d'énorme progrès."

Matteo Guendouzi est de ceux qui ont souffert du départ d'Emery, car son temps de jeu a beaucoup diminué. Freddy Ljungberg en particulier, a écouté les conseils du staff, qui considèrent qu'avec Emery Guendouzi a eu trop de responsabilités trop jeune. Il avait peut-être besoin aussi d'être freiné. "N'oublions pas qu'il n'a que 20 ans. Sa carrière s'est sérieusement accéléré depuis 1 an et demi, même si il a montré qu'il avait les épaules assez larges" a déclaré Ripoll.

Dans le vestiaire d'Arsenal, il est rapidement devenu une personnalité influente. Ce n'est pas dans sa nature de rester longtemps discret dans un groupe, après quelques semaines il réussit à se faire inviter chez la famille d'Aubameyang pour un barbecue. Il n'a jamais été timide sur le terrain comme en dehors. Ripoll raconte : "C'est quelqu'un qui sait rentrer dans un groupe - il aime partager, aller vers les autres. Le problème est différent pour Matteo, c'est quelqu'un de passionné, enthousiaste, qui n'accepte pas la soumission. Sa tendance a toujours prendre l'initiative, il doit apprendre à mieux la verbaliser et mieux se canaliser. Mais je préfère ce genre de personnalité à des joueurs amorphes."

Reste à savoir si Arteta se montrera si compréhensif par rapport à la personnalité de Guendouzi. "C'est une question de caractère qui correspondent ou pas" dit Huchet. "Si il a un coach avec lequel le feeling passe bien, tout se passera bien. Si il y a un petit quelque chose - un manque de confiance, ... - ça peut créer des problèmes. Il a besoin d'un entraineur qui lui fait confiance."

Selon son agent Philippe Nabe, on en fait trop sur le caractère de son client. "Toute sa vie, Matteo va détester la défaite. Mais il n'y aura jamais rien de méchant. Les joueurs d'Arsenal comme le staff savent que Matteo est un compétiteur, et tout ce que ça peut apporter à l'équipe." Et Guendouzi ne compte pas changer. "Ma personnalité a toujours été la même. Je pense que c'est ce qui m'a permit d'être le joueur que je suis à Arsenal."

Guendouzi aura 21 ans en Avril prochain, c'est un jeune homme qui apprend à devenir un homme, et un diamant encore brute qui a besoin d'être poli. Une structure et une direction peut l'aider à canaliser son talent, sans qu'il ne perde son enthousiasme qui est une grande part de son talent. Et il partage avec Arteta une grande volonté de gagner.

James McNicholas pour Athletic

we are the Arsenal !

L'avantage avec ce genre de caractère c'est que tu sais à quoi t'attendre, il n'y aura jamais d'ambiguïté. Dans un groupe et sur le terrain quand il faut aller au combat c'est ce genre de joueurs que tu recherches. C'est aussi à double tranchant parce que les cartons ne sont jamais bien loin.   

Vince

CiterAliadiaire - Guendouzi doit mûrir en tant qu'homme



Aliadiaire a comme Guendouzi évolué à Lorient, et il a connu le milieu d'Arsenal lorsqu'il était attaquant chez les merlus. Il a d'ailleurs joué un rôle dans le choix de Guendouzi de partir pour Arsenal, donc il a suivit de près son évolution, et est régulièrement en contact avec lui. Il a déclaré dans Goal à propos de Guendouzi :

"Je suis un grand fan de Matteo, c'est un peu comme mon petit frère, et je lui ai toujours dit qu'Arsenal serait une bonne équipe pour son développement en tant que joueur et en tant qu'homme. Il a suivit mon conseil, il a signé au Club, mais je trouve qu'il n'a pas suffisamment mûrit en tant qu'homme. Il a grandit en tant que joueur, il a beaucoup mûrit en tant que joueur, chaque année il progresse. Mais malheureusement en tant qu'homme, il n'a pas mûrit autant que j'aurais espéré en venant à Arsenal.

Je pense que c'est ce qui lui manque, et c'est pourquoi il ne joue pas autant avec Mikel, car Mikel n'est pas vraiment fan de ça [ce genre de comportement]. Il veut des joueurs qui font le boulot pour l'équipe et font ce qu'il demande de faire. Si ils ne sont pas content, alors il donner sa chance à un autre qui sera prêt à le faire.

Matteo est un superbe joueur, il l'a montré depuis son arrivée. Je l'ai vu arriver du centre de formation quand j'étais à Lorient, il avait cette incroyable confiance en lui, je pense que c'est une grosse qualité. Mais d'un autre côté il faut savoir respecter et communiquer avec ses coéquipiers et son entraineur. Il y a des disputes qui ne sont pas nécessaires. Je ne sais pas exactement ce qui s'est passé à Dubai, quand il s'est disputé avec Mikel, mais ça ne va pas l'aider si il continue de se disputer avec son entraineur ou ses coéquipiers.

Vous pouvez être le meilleur joueur, mais sans la bonne attitude et la bonne mentalité, ça vous coûtera votre carrière. Peu importe votre talent. Je serais dégoutté pour Matteo si il doit être vendu ou si il n'est plus dans les plans de Mikel à cause de son comportement et non à cause de ses performances. Je le connais, j'ai joué avec lui, je l'ai vu arriver gamin, donc j'aimerai qu'il reste plusieurs années à Arsenal et en devienne le capitaine. Mais pour ça, il faut non seulement être un grand joueur, mais montrer plus de choses en dehors des terrains pour être un exemple."

jones79

Il est encore jeune, avec une marge de progression importante.S'il arrive à se canaliser son comportement, il pourrait être un grand joueur.