Arsenal Supporter Club France

Auteur Sujet: Unai Emery  (Lu 8353 fois)

Vince

  • Administrator
  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 86982
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #60 le: 26-05-2018, 23:36:46 »
La suite ...

Citer
Parlons de la position de sentinelle, qui est le miroir d’une équipe. Est-ce que ce poste a été un point faible du PSG cette saison ? Je dis cela parce qu’ont alterné à ce poste Motta, Lo Celso, Rabiot, Verratti, Lass…

Cela dépend… Je me souviens que lorsque j’analysais le Real, je pensais que Xabi Alonso souffrait lorsqu’il fallait courir vers son but et donc qu’il fallait attaquer ce point faible. Quand j’analyse le Barça et je vois Busquets, je pense aussi que Sergio souffre dans son dos. Si je vois Thiago Motta, c’est également le cas… Tous les grands n°6 positionnels souffrent lorsqu’il s’agit de courir vers leur but. Mais tu es une équipe qui a le ballon 70% du temps et cela est plus important que de savoir si tu souffres quand tu cours vers ton but. Savoir ce que tu fais vers le but adverse est plus important ! C’est toi qui domines les matchs. C’est pour cela que le rendement de ton n°6 dans les phases où tu n’as pas le ballon est moins important, parce que ce sont des phases qui durent moins de temps. Si je mets en n°6 un joueur destructeur, cela m’enlève beaucoup plus en phase de construction que cela ne m’apporte en phase défensive. Bien sûr, il faut faire en sorte que Thiago Motta soit meilleur dans les phases sans ballon, ok. Mais si tu analyses Xabi Alonso et Sergio Busquets, tu fais exactement le même constat. Bien sûr qu’ils souffrent sur ces phases-là, mais ils apportent tellement avec le ballon. Je ne crois pas que ce poste ait été un point faible du PSG. Motta est un n°6 magnifique. Son problème cette année, cela aura été les blessures. Motta apporte beaucoup à l’équipe, sa contribution avec ballon est énorme. Il a du mal à courir vers son but ? Oui, mais deux champions d’Europe comme Xabi et Busquets ont les mêmes caractéristiques que Motta. Je ne pense pas que le problème du PSG ait été le problème du n°6.

Parlons de Rabiot. C’est un 8, mais qui est plus à l’aise pour jouer 6 que 10. Même s’il reste davantage un 8 qu’un 6. Quand tu veux jouer avec un 6, un 8 et un 10 fixes, Rabiot se retrouve avec une difficulté : il a besoin de courir, courir, courir, et non de jouer de façon statique dans une position fixe, et encore moins quand il s’agit de se retrouver dos au jeu. Rabiot n’aime pas vraiment jouer n°6, il préfère jouer 8, mais moi je préfère qu’il joue 6. C’est pour cela qu’après l’élimination face au Real, je lui ai dit qu’il jouerait 6. Parce qu’à ce poste, il peut se retrouver face au jeu, avec un rayon d’action large, permuter avec Verratti. C’est dans ces conditions qu’il est le plus compétitif. Avec certains joueurs, tu ne peux pas imposer une idée stricte, tu dois t’adapter à leurs caractéristiques afin de gagner en compétitivité individuelle et collective. Lass ? Il est arrivé fin janvier, après avoir joué 6 mois à un niveau très bas et il avait besoin de temps pour retrouver le haut niveau.

Pep me disait l’année dernière quelque chose de fondamental : pour gagner la Ligue des Champions, le Barça a dû vivre deux moments cruciaux de son histoire : le but de Bakero face à Kaiserslautern (NDLR : en 1991, but qui évite l'élimination en C1, le Barça gagne la coupe quelques mois plus tard) et le but d’Iniesta contre Chelsea. Il manque ce but au PSG ! Cela aurait pu être l’année dernière quand nous avons perdu 6-1 face au Barça, peut-être que c’était le moment de rompre ce plafond et passer le cap. Ou bien cette année face au Real, quand tu en as l’opportunité. Il manque au PSG ce match, ce moment fondateur. Avoir son « but de Bakero ». Même en étant inférieur, même s’il ne le mérite pas. Mais « pum » ! Tu marques ce but et ton destin change.

Pour devenir de grandes équipes, tous doivent passer par des moments comme ceux-là. La seule équipe qui n’en a pas besoin, parce qu’elle en a connu suffisamment par le passé, c’est le Real. Cette année, nous avons connu ce moment où tout pouvait basculer. C’était au Bernabeu. Le Real souffrait. On voyait qu’il souffrait. On en avait parlé avant le match, « pour perdre, le Real doit souffrir ». Notre objectif, c’était de faire en sorte qu’ils souffrent et qu’ils ne puissent pas sortir vivant de ce moment. Leur porter le coup fatal au moment où ils étaient le plus en difficulté. Nous en avons eu l’occasion en seconde mi-temps, à 1-1. A ce moment, j’étais très tranquille, parce que la victoire nous semblait à portée de main. Et pourtant, on en avait parlé avant, attention aux débuts et aux fins de mi-temps avec le Real, c’est toujours le moment qu’ils saisissent pour se refaire. Et sur ce match, il s’est donc passé tout ce que l’on ne voulait pas. Fin de la 1ère mi-temps, on concède un penalty et ils égalisent. Deuxième mi-temps, on ne concrétise pas notre temps fort. Fin du match, ils prennent l’avantage et doublent la mise. Nous n’avons pas su en finir quand nous le pouvions et nous n’avons pas su souffrir quand nous le devions. S’ils te mettent le but du 2-1, il faut pouvoir souffrir jusqu’au bout, s’accrocher, les doigts agrippés à la table, souffrir, souffrir encore, résister et faire en sorte que surtout le score en reste là.

Bien sûr, le match retour, c’est une autre histoire parce que le Real est arrivé au Parc dans des conditions très favorables. Nous avions besoin que le match devienne fou, mais nous n’y sommes pas arrivés. Peut-être parce que j’ai aligné des joueurs de contrôle, à la place de joueurs pour accélérer le rythme. Là je n’ai pas eu le contrôle de l’équipe. J’ai mis des joueurs pour contrôler les moments de tension, mais le match demandait autre chose. Dès la 15ème minute, j’ai dit à Carcedo, mon adjoint, que ça ne le ferait pas. Pour ce match face au Real, on avait besoin de la folie du match face au Barça de l’an dernier : il fallait tout casser. Et que dans cette folie, que le Real prenne peur. Nous avons réussi à l’obtenir par moment au Bernabeu, mais pas au retour.

Dans ces deux grandes éliminatoires face au Barça et au Real, il manque 5, 6, 8 minutes au PSG…

C’est cela. Les dernières minutes. Le PSG a besoin de casser ce plafond, de rompre cette barrière, cette frontière psychologique, mais il n’est pas préparé à cela. Pourquoi Verratti a été expulsé ? A cause de la frustration émotionnelle qu’il ressentait. Parce que c’est difficile de résister à ce type de frustrations. Il faut s’habituer à vivre avec, à jouer avec et à la dépasser. Probablement que cela ne se serait pas produit avec un joueur du Real ou du Barça. C’est quand on aura dépassé ce stade qu’on aura fait le saut de qualité. Avoir ce but de Bakero ou ce but d’Iniesta. Pourquoi je fais rentrer Pastore à 0-1 au retour ? Parce que Pastore est un joueur désinhibé, qui va te tenter un petit pont sans se soucier des risques s’il perd la balle. C’est un joueur de moments, qui pouvait aider à changer la dynamique dans laquelle nous étions.

Le PSG a besoin de vivre ce processus. En recrutant Neymar et Mbappé, nous nous sommes mis une pression immense parce que désormais, nous sommes identifiés comme l’équipe de l’argent. D’accord, mais le Real a fait la même chose sur une décennie, en achetant Cristiano, Bale, Marcelo, Kroos, Modric… Des joueurs faits et confirmés. Et ils ont Zidane, qui est le meilleur entraîneur que puisse avoir le Real. Peut-être que pour d’autres équipes, Zidane ne serait pas l’entraîneur idoine, mais pour le Real c’est le meilleur et il le montre. Peut-il s’améliorer ? Sans doute que oui, mais il sait gérer ce groupe et garde les joueurs heureux.
Les joueurs l’ont expliqué : Zidane est le meilleur entraîneur pour eux parce qu’il les comprend, ils sont tous heureux avec lui et ils savent que dans les moments-clés ils ne peuvent pas le décevoir. Est-ce qu’ils peuvent être meilleurs ? Oui, parce qu’ils ne sont pas toujours constants. Mais Zidane sait ce dont a besoin ce groupe de joueurs et fait tout le nécessaire pour qu’ils soient à l’aise. Etre à l’aise fait que parfois tu te relâches, et tu en payes le prix en championnat, par exemple. Mais cela te donne l’intensité qu’il faut en Ligue des Champions. Nous avons eu l’opportunité de rompre leur dynamique et de défaire leur construction, mais nous n’y sommes pas parvenus.

Entraîner le Real, le Barça ou un autre grand club est très compliqué, c’est un art de l’équilibre. L’équilibre entre faire en sorte que les joueurs soient heureux et dans le même temps, exiger d’eux le maximum. C’est pour cela que le travail que fait un Zidane est si difficile. Et c’est pour cela que le travail de Guardiola et de Simeone est si admirable. Pour moi, ce sont les deux meilleurs dans le domaine. Ce qu’a fait Pep en Allemagne, en s’adaptant à ses joueurs, fut immense, admirable. Est-ce que je peux atteindre ce niveau ? Je n’y suis pas encore. Il me manque encore des choses. Je pense que je peux essayer de l’atteindre, mais il me manque encore beaucoup.

La première chose que j’ai faite cette saison fut de définir quelle était la priorité. Et elle était la suivante : je dois faire en sorte que Neymar soit heureux. C’est la première des choses. L’avoir heureux. Peu importe comment. J’ai eu de nombreuses discussions avec Neymar à ce sujet. Certaines n’ont pas donné de résultat, mais d’autres furent très fructueuses. Lors de l’une d’entre elles, nous avons parlé pendant 45 minutes, à cœur ouvert. Ce fut un moment magnifique. Il m’a écouté et j’ai pu le convaincre de certaines choses. Mais c’est un processus, celui qui doit l’amener à être le meilleur.

Il y a un an, lors d’une discussion avec Xabi Alonso, nous avions évoqué cette fameuse vidéo du repas entre Draxler, Matuidi, Meunier et Verratti avant le retour au Camp Nou. Dans cette vidéo, on pouvait ressentir toute la peur qu’éprouvaient les joueurs. C’est cette carence émotionnelle que doit vaincre le PSG ? On pense aussi aux déclarations de Thiago Silva, disant qu’il n’y a que les prières pour permettre d’arrêter Messi.

Dans les matchs importants, l’équipe doit encore faire ce pas supplémentaire. Comme je l’ai dit, il lui manque ce but de Bakero, ce but d’Iniesta. Avoir un effectif de grands joueurs, expérimentés, et rompre cette barrière. Quand est-ce que cela arrivera ? Je pense que c’est un projet solide, tant sur le plan économique que sur la qualité des joueurs, et qui s’appuie sur une grande région de sport. De quoi a-t-on besoin ? De patience et d’expérience. Mon objectif était d’accélérer ce processus. Je voulais voir si j’étais capable, après 3 victoires en Europa League, d’accélérer ce processus et de faire ce pas supplémentaire. Nous n’y sommes pas parvenus. Il nous manque encore des choses. Il faut savoir être grand dans les grands matchs.

En tant que joueur, j’ai ressenti la peur sur le terrain, la peur de jouer. Et parfois, en L1, on peut pêcher en ayant le sentiment d’être dans un trop grand confort. Ce qui est mauvais pour chaque joueur, parce que cela te fait stagner. J’ai essayé de lutter contre ce confort en risquant beaucoup, en multipliant les discussions, en agitant le vestiaire. Mais cette agitation, comme je n’ai jamais gagné la Ligue des Champions, m’a parfois été préjudiciable. J’essaye de faire en sorte qu’il se passe le plus de choses possibles dans les matchs, que l’équipe ne soit pas placide et indolente dans l’attente d’un coup de génie de Neymar, Cavani ou Mbappé. Je n’aime pas cette idée qu’il doit se passer le moins de choses possibles dans un match, qu’il n’y ait aucun risque et que ce soit simplement les grands joueurs qui te le résolvent. Cela va à l’opposé de mon idée de jeu. Je ne veux pas gagner de cette façon. Bien sûr que cela sert également pour gagner, mais ce n’est pas ce que je cherche. C’est pour cela que j’admire Guardiola, parce qu’il tente des choses, il crée des choses. C’est ce que j’aime : essayer de générer de l’action.

Il y a deux façons de voir le football : de façon agressive ou passive. Tu vas récupérer le ballon ou tu attends. J’ai toujours considéré que les systèmes en 4-4-2, qui sont de nouveau à la mode en Espagne, sont les meilleurs pour éviter que l’adversaire ne casse tes lignes. Parce qu’il doit en passer trois. Les équipes de Marcelino sont bonnes parce qu’elles le font très bien, c’est très difficile de dépasser chacune de leurs trois lignes. Ses équipes cherchent à récupérer pour contre-attaquer, avec l’appui des deux pointes et des deux milieux extérieurs. Positionnement défensif et contre-attaques.

Avec Guardiola et la sélection espagnole, un nouveau style s’est développé, celui de la possession à outrance, mais ce style est aujourd’hui en recul en Espagne, parce que lorsque la qualité des joueurs diminue, il est plus facilement contrable, et le 4-4-2 est fait pour cela. Par goût, je préfère le Barça d’avant, celui de Guardiola, mais l’actuel est très bon aussi, avec le concept de Luis Enrique qu’a repris et amplifié Valverde avec son 4-4-2. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles Neymar quitte le Barça, parce que le jeu est tourné entièrement vers Messi et que Neymar se retrouvait à devoir travailler dans son couloir.

Ce que j’aime, c’est aller chercher l’adversaire. C’est une idée plus agressive qui dans le même temps t’expose davantage. Le style Bielsa, le style Guardiola. Quand je perds le ballon, je veux le récupérer le plus vite possible. Partout où se trouve le ballon, mon équipe doit être positionnée pour presser et le récupérer. Si le jeu est arrêté, chacun à sa position. Si le ballon est en mouvement, on va presser, bien sûr dans le cadre d’une structure tactique. Ce sont mes deux lectures sur le plan défensif. Le ballon est en jeu, pression. Le ballon est arrêté, position. Pour moi, le 4-1-4-1 est le système qui facilite le plus ce type de pressing. Le 4-4-2 est davantage fait pour un positionnement en zone, moins agressif mais peut-être plus difficile à déborder. C’est le cas des équipes de Marcelino, de Quique Sanchez Flores, de Saint-Etienne l’autre jour…

Je n’écarte pas le 4-4-2. Ce n’est pas l’idée que je privilégie, mais s’il me permet d’être plus compétitif, j’y ai recours sans hésiter. On l’a parfois utilisé à Séville. Je plaçais Banega dans cette position de meneur et de 2ème attaquant sans ballon. Avec deux joueurs forts physiquement dans son dos, cela me donnait la cohésion nécessaire pour presser. Dans mon cas, l’idée n’est pas de le récupérer pour partir à toute vitesse en contre, mais pour me ré-armer à partir de la possession du ballon. Ce que faisait le Barça de Guardiola à merveille. Nous essayions de leur enlever le ballon, mais ces salauds te le récupéraient à chaque fois. Et Pep le fait à nouveau à City : pression vers l’avant et récupération pour recommencer une nouvelle possession.

Le PSG a eu une idée de jeu qu’on n’estime pas toujours à sa juste valeur. L’autre jour, contre Metz nous avons marqué un but fantastique. Nous étions dans nos 16m, pressés par l’adversaire, Verratti joue avec le gardien et nous réussissons à sortir de ce pressing, en combinant, en progressant par la passe, pam, pam, pam et but. Quand c’est le City de Guardiola qui le fait, cela fait le tour du monde. Au PSG on ne donne pas la même valeur à ce type d’actions, peut-être parce que nous sommes en France et que les répercussions ne sont pas les mêmes. Et je crois que cela influe également sur les joueurs, qui en viennent à moins croire en eux, ce qui n’aide pas à rivaliser. Ils savent que ce sont de bons joueurs parce qu’ils se sentent à l’aise, mais quand le confort disparaît et que l’heure de vérité arrive, ils ne sont pas assez préparés pour souffrir. Le PSG doit rompre cette dynamique-là.

Et maintenant, quels sont vos plans pour le futur, au-delà de la finale de la Coupe de France qui arrive.

Bon, cela fait 3 jours que nous avons pris la décision avec le club de ne pas continuer et je commence à recevoir des coups de fil. J’aime la compétition et au-delà de ça, je me sens responsable envers mon staff : cela me paraît difficile de m’arrêter une saison que ce soit pour récupérer des forces ou attendre un banc prestigieux. Je ne peux pas l’écarter mais cela me semble difficile de prendre une année sabbatique. M’arrêter un an ? Bluff, j’ai du mal à m’y voir. Ce que j’aime, c’est entraîner. Luis Aragones n’arrêtait jamais. Il allait et venait, mais ne s’arrêtait jamais. Certains entraîneurs considèrent au contraire avoir acquis un certain statut et ne souhaitent pas en changer, même si cela signifie ne pas entraîner pendant un ou deux ans. J’aurais beaucoup de mal à agir de la sorte, je veux entraîner. On me dit que j’ai un statut important, que je ferais mieux de faire une pause et d’attendre un banc qui corresponde à mon statut supposé. Je le comprends, c’est un raisonnement logique, mais dans mon for intérieur, je ressens le besoin d’avoir un banc.

Quand vous dites que vous n’écartez rien, vous n’écartez pas non plus des propositions qui vous feraient descendre d’un échelon par rapport au PSG ou bien, en quittant ce club, vous souhaitez continuer au très haut niveau ?

Je veux écouter toutes les propositions, et je les évaluerai selon trois critères. Le 1er, c’est le sportif : dans la mesure du possible, je souhaite continuer à disputer la Ligue des Champions ou l’Europa League, tout en ayant la possibilité de faire quelque chose en championnat. En clair, avoir un projet sportif compétitif. Le 2ème, c’est la qualité de vie, et le 3ème, c’est le facteur économique. Avec deux critères remplis sur trois, je peux accepter un projet. Avec les trois, c’est évidemment plus facile, et avec un seul des trois, plus difficile.

Que manque-t-il à Emery en tant qu’entraîneur ?

J’ai 46 ans, je dois continuer ma progression et mon chemin. Je suis également en plein processus de formation et de maturation. Je suis très porté sur l’auto-critique. Je dois encore poursuivre mon chemin. Faire en sorte de mieux gérer les mauvais moments, les défaites. Je gesticule moins au PSG, c’est vrai, mais demain je veux à nouveau gesticuler, être davantage moi-même, transmettre davantage. Quand je vois Pep et Cholo, ils gesticulent et cela me plaît. A l’époque, Jorge Valdano et Del Bosque m’ont critiqué pour cela. Ils m’en ont parlé. J’ai été plus mesuré au PSG parce que j’ai compris que c’était davantage convenable. Et bien sûr, parce qu’au PSG, gagner est la norme, ce qui fait que tu te relâches davantage. Je dois continuer à approfondir mes idées de jeu. J’aime étudier la tactique. Rechercher des voies pour que l’équipe joue mieux. Que l’on parvienne à jouer avec moins de freins, moins de peur. Je pense qu’au PSG certains joueurs ont progressé avec moi, je pense à Kimpembe et Rabiot. Même si les gens ne le valorisent peut-être pas, je pense avoir fait du bon travail au PSG, même s’il est évident que le Barça nous a tués.

Notre trajectoire à tous est un processus, fait de moments positifs, les titres accumulés en championnat et en coupes et le jeu de l’équipe, et d’autres, négatifs, comme les revers européens contre le Barça et le Real. Je me sens comme un entraîneur encore en construction. Parce que je vis également ce processus de maturation, d’erreurs, de corrections. Ce que j’ai appris, c’est qu’il faut être prêt à utiliser tous les moyens pour que rien ne freine son projet. Personne n’est parfait, et il n’est pas toujours nécessaire d’avancer en se tournant vers l’avant. On doit aussi avancer en se retournant, en apprenant et en corrigeant. Parfois, il faut savoir faire comme Guardiola quand il s’est débarrassé de Deco, Ronaldinho et d’Ibrahimovic. Oui mais après, Zlatan et son agent sont en conflit avec Pep ? D’accord, mais il s’en est débarrassé et dans le même temps il s’est débarrassé des freins pour construire sa grande œuvre. Pep est un entraîneur qui construit des œuvres. Ce qui me manque à moi ? Que mes œuvres soient davantage des œuvres. Et soient davantage mes œuvres.

Fly Millenium

  • Titulaire
  • *****
  • Messages: 1999
  • Bane of Spurs
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #61 le: 26-05-2018, 23:44:35 »
Super interview, merci Vince pour la traduction.

A10GunnerFan

  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 9013
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #62 le: 27-05-2018, 00:00:23 »
Mai 2019, on t'attend à Bakou Emery.
Victoria Concordia Crescit
13 Leagues - 13 FA Cups - 2 Leagues Cup - 15 Community Shields

London is RED!!!

we are the Arsenal !

  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 23403
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #63 le: 27-05-2018, 00:24:21 »
on sent une grande admiration pour Pep ! On verra qui va prendre le dessus entre l'élève et le maître durant les confrontations directes.

Sinon, j'ai comme l'impression qu'il risque de garder Xhaka en 6... 
« Modifié: 27-05-2018, 00:25:53 par we are the Arsenal ! »

Vince

  • Administrator
  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 86982
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #64 le: 27-05-2018, 00:25:55 »
On a l'impression qu'il répète ce que je vous ai toujours dit :P Avoir un "6" (ou milieu devant la défense) plus destructeur que constructeur quand t'as 60-70% de possession du ballon, ça n'a pas de sens. Faut mettre en avant ses points fort et pas les affaiblir.

Sinon c'est une interview très intéressante, il a l'air d'avoir des idées précises de ce qu'il veut. Je pense qu'il va considérer Özil comme un attaquant. Sinon on a pas mal de joueurs forts dans le pressing. Et contrairement au PSG on est pas super à l'aise pour gérer, donc ça devrait lui plaire.
« Modifié: 27-05-2018, 00:28:07 par Vince »

A10GunnerFan

  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 9013
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #65 le: 27-05-2018, 00:29:28 »
Bon, le truc c'est que Xhaka n'est ni destructeur, ni constructeur... Il est quoi du coup? Parce que balancer des transversales de 30m et faire des passes en retrait, je m'appelle pas ça constructeur.
Il nous faut un sosie de Cazorla à ce poste si on veut réussir!
Victoria Concordia Crescit
13 Leagues - 13 FA Cups - 2 Leagues Cup - 15 Community Shields

London is RED!!!

we are the Arsenal !

  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 23403
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #66 le: 27-05-2018, 00:29:40 »
On a l'impression qu'il répète ce que je vous ai toujours dit :P Avoir un "6" (ou milieu devant la défense) plus destructeur que constructeur quand t'as 60-70% de possession du ballon, ça n'a pas de sens. Faut mettre en avant ses points fort et pas les affaiblir.
J'espère qu'il saura mieux s'adapter à l'adversaire que Wenger alors, car bien souvent c'est ce qui nous a coûté le match surtout contre les gros. Pour moi on a besoin des deux styles et Xhaka ce n'est pas Busquets ou Xabi Alonso... :roll:
« Modifié: 27-05-2018, 01:10:54 par we are the Arsenal ! »

Vince

  • Administrator
  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 86982
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #67 le: 27-05-2018, 00:33:47 »
ça tombe bien, Arsenal ce n'est pas non plus le Real ou le Barca :lol:

Dans ce profile Xhaka est très utile à Arsenal, c'est évidemment un milieu constructeur, il prend des risques pas seulement avec des transversales mais des passes vers l'avant.

we are the Arsenal !

  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 23403
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #68 le: 27-05-2018, 00:34:03 »
Sinon c'est une interview très intéressante, il a l'air d'avoir des idées précises de ce qu'il veut. Je pense qu'il va considérer Özil comme un attaquant. Sinon on a pas mal de joueurs forts dans le pressing. Et contrairement au PSG on est pas super à l'aise pour gérer, donc ça devrait lui plaire.

Niveau souffrance, il va ùtre servi en PL :P

we are the Arsenal !

  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 23403
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #69 le: 27-05-2018, 00:35:17 »
ça tombe bien, Arsenal ce n'est pas non plus le Real ou le Barca :lol:
Bein oui voilà pourquoi faut s'adapter et du coup cette logique ne s'applique pas forcément, si tu n'as pas ce genre de joueur à ta disposition ;)
« Modifié: 27-05-2018, 00:36:48 par we are the Arsenal ! »

Fly Millenium

  • Titulaire
  • *****
  • Messages: 1999
  • Bane of Spurs
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #70 le: 27-05-2018, 00:37:22 »
On a l'impression qu'il répète ce que je vous ai toujours dit :P Avoir un "6" (ou milieu devant la défense) plus destructeur que constructeur quand t'as 60-70% de possession du ballon, ça n'a pas de sens. Faut mettre en avant ses points fort et pas les affaiblir.
J'espère qu'il saura mieux s'adapter à l'adversaire que Wenger alors, parce que bien souvent c'est ce qui nous a coûté le match surtout contre les gros. Pour moi on a besoin des deux styles et Xhaka ce n'est pas Busquets ou Xabi Alonso... :roll:

C'est son gros point fort, savoir s'adapter à son environnement et à ses joueurs, mais aussi à l'adversaire. Pour moi on aura le droit à des ajustements tactiques en cours de match et des onze différents en fonction des équipes que l'on affrontera et de leur propre tactique. Tout ce qu'on ne voyait plus sous Wenger quoi.

Vince

  • Administrator
  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 86982
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #71 le: 27-05-2018, 00:37:57 »
Sinon le Real joue plutôt en 442 est défend en zone (même si à l'entrée de Bale ils ont surement changé de dispositif). Dans cette finale on a vu l'opposition de style (passive/active), avec Liverpool plus dans ce qu'apprécie Emery.
Même si le Real dans leur possession du ballon, dans le dépassement de fonction de certains joueurs, c'est pas non plus une équipe passive, ils prennent aussi des risques.

Vince

  • Administrator
  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 86982
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #72 le: 27-05-2018, 00:39:30 »
On a l'impression qu'il répète ce que je vous ai toujours dit :P Avoir un "6" (ou milieu devant la défense) plus destructeur que constructeur quand t'as 60-70% de possession du ballon, ça n'a pas de sens. Faut mettre en avant ses points fort et pas les affaiblir.
J'espère qu'il saura mieux s'adapter à l'adversaire que Wenger alors, parce que bien souvent c'est ce qui nous a coûté le match surtout contre les gros. Pour moi on a besoin des deux styles et Xhaka ce n'est pas Busquets ou Xabi Alonso... :roll:

C'est son gros point fort, savoir s'adapter à son environnement et à ses joueurs, mais aussi à l'adversaire. Pour moi on aura le droit à des ajustements tactiques en cours de match et des onze différents en fonction des équipes que l'on affrontera et de leur propre tactique. Tout ce qu'on ne voyait plus sous Wenger quoi.

Pourtant il a dit l'inverse en conférence de presse. Il a dit que son identité de jeu ce n'est pas de s'adapter à l'adversaire mais de dicter le jeu, forcer l'adversaire à s'adapter à vous. Et au PSG je crois pas qu'il adaptait son équipe à l'adversaire.

A10GunnerFan

  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 9013
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #73 le: 27-05-2018, 00:42:03 »
Avec Xhaka en 6 ça risque d'ùtre très compliqué.
Victoria Concordia Crescit
13 Leagues - 13 FA Cups - 2 Leagues Cup - 15 Community Shields

London is RED!!!

we are the Arsenal !

  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 23403
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #74 le: 27-05-2018, 00:43:09 »
On a l'impression qu'il répète ce que je vous ai toujours dit :P Avoir un "6" (ou milieu devant la défense) plus destructeur que constructeur quand t'as 60-70% de possession du ballon, ça n'a pas de sens. Faut mettre en avant ses points fort et pas les affaiblir.
J'espère qu'il saura mieux s'adapter à l'adversaire que Wenger alors, parce que bien souvent c'est ce qui nous a coûté le match surtout contre les gros. Pour moi on a besoin des deux styles et Xhaka ce n'est pas Busquets ou Xabi Alonso... :roll:

C'est son gros point fort, savoir s'adapter à son environnement et à ses joueurs, mais aussi à l'adversaire. Pour moi on aura le droit à des ajustements tactiques en cours de match et des onze différents en fonction des équipes que l'on affrontera et de leur propre tactique. Tout ce qu'on ne voyait plus sous Wenger quoi.

Pourtant il a dit l'inverse en conférence de presse. Il a dit que son identité de jeu ce n'est pas de s'adapter à l'adversaire mais de dicter le jeu, forcer l'adversaire à s'adapter à vous. Et au PSG je crois pas qu'il adaptait son équipe à l'adversaire.
J'ai cru lire qu'il s'adapter moi ?

En même temps en L1 avec le PSG, tu n'as pas besoin de t'adapter franchement !

Vince

  • Administrator
  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 86982
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #75 le: 27-05-2018, 00:47:42 »
On a l'impression qu'il répète ce que je vous ai toujours dit :P Avoir un "6" (ou milieu devant la défense) plus destructeur que constructeur quand t'as 60-70% de possession du ballon, ça n'a pas de sens. Faut mettre en avant ses points fort et pas les affaiblir.
J'espère qu'il saura mieux s'adapter à l'adversaire que Wenger alors, parce que bien souvent c'est ce qui nous a coûté le match surtout contre les gros. Pour moi on a besoin des deux styles et Xhaka ce n'est pas Busquets ou Xabi Alonso... :roll:

C'est son gros point fort, savoir s'adapter à son environnement et à ses joueurs, mais aussi à l'adversaire. Pour moi on aura le droit à des ajustements tactiques en cours de match et des onze différents en fonction des équipes que l'on affrontera et de leur propre tactique. Tout ce qu'on ne voyait plus sous Wenger quoi.

Pourtant il a dit l'inverse en conférence de presse. Il a dit que son identité de jeu ce n'est pas de s'adapter à l'adversaire mais de dicter le jeu, forcer l'adversaire à s'adapter à vous. Et au PSG je crois pas qu'il adaptait son équipe à l'adversaire.
J'ai cru lire qu'il s'adapter moi ?

En mùme temps en L1 avec le PSG, tu n'as pas besoin de t'adapter franchement !
Guardiola, Simeone, les grands entraineurs ne s'adaptent pas à l'adversaire. Liverpool et le Real ils ont joué comme ils ont joué toute la saison, avec les mùmes principes. Emery ne va pas changer d'équipe en fonction de des forces et faiblesses de Brighton et Southampton, sinon ça veut dire 0 identité de jeu. Si on change tout le temps, bon courage pour définir la philosophie d'un entraineur. Et surtout bon courage pour les joueurs d'y comprendre quelque chose.

Je pense que ce que les gens voulaient dire, c'est qu'il donne à ses joueurs des consignes en fonction de leurs adversaires directes. Mais tout les entraineurs le font, mùme Wenger.

Fly Millenium

  • Titulaire
  • *****
  • Messages: 1999
  • Bane of Spurs
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #76 le: 27-05-2018, 00:48:17 »
On a l'impression qu'il répète ce que je vous ai toujours dit :P Avoir un "6" (ou milieu devant la défense) plus destructeur que constructeur quand t'as 60-70% de possession du ballon, ça n'a pas de sens. Faut mettre en avant ses points fort et pas les affaiblir.
J'espère qu'il saura mieux s'adapter à l'adversaire que Wenger alors, parce que bien souvent c'est ce qui nous a coûté le match surtout contre les gros. Pour moi on a besoin des deux styles et Xhaka ce n'est pas Busquets ou Xabi Alonso... :roll:

C'est son gros point fort, savoir s'adapter à son environnement et à ses joueurs, mais aussi à l'adversaire. Pour moi on aura le droit à des ajustements tactiques en cours de match et des onze différents en fonction des équipes que l'on affrontera et de leur propre tactique. Tout ce qu'on ne voyait plus sous Wenger quoi.

Pourtant il a dit l'inverse en conférence de presse. Il a dit que son identité de jeu ce n'est pas de s'adapter à l'adversaire mais de dicter le jeu, forcer l'adversaire à s'adapter à vous. Et au PSG je crois pas qu'il adaptait son équipe à l'adversaire.

Je le ressens pas comme ça perso. Il adapte son système dans l'optique de dicter le jeu, mais il s'adapte toujours. Je t'invite à écouter le podcast de Romain Molina sur le cas Emery, c'est très instructif.

Et en Ligue 1 je crois pas que tu es besoin de t'adapter à Angers, Metz, Troyes et consort vu l'effectif du PSG, ce qui ne l'a pas empêché de faire tourner son effectif à certains moments, notamment les latéraux.

Vince

  • Administrator
  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 86982
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #77 le: 27-05-2018, 00:56:01 »
On a l'impression qu'il répète ce que je vous ai toujours dit :P Avoir un "6" (ou milieu devant la défense) plus destructeur que constructeur quand t'as 60-70% de possession du ballon, ça n'a pas de sens. Faut mettre en avant ses points fort et pas les affaiblir.
J'espère qu'il saura mieux s'adapter à l'adversaire que Wenger alors, parce que bien souvent c'est ce qui nous a coûté le match surtout contre les gros. Pour moi on a besoin des deux styles et Xhaka ce n'est pas Busquets ou Xabi Alonso... :roll:

C'est son gros point fort, savoir s'adapter à son environnement et à ses joueurs, mais aussi à l'adversaire. Pour moi on aura le droit à des ajustements tactiques en cours de match et des onze différents en fonction des équipes que l'on affrontera et de leur propre tactique. Tout ce qu'on ne voyait plus sous Wenger quoi.

Pourtant il a dit l'inverse en conférence de presse. Il a dit que son identité de jeu ce n'est pas de s'adapter à l'adversaire mais de dicter le jeu, forcer l'adversaire à s'adapter à vous. Et au PSG je crois pas qu'il adaptait son équipe à l'adversaire.

Je le ressens pas comme ça perso. Il adapte son système dans l'optique de dicter le jeu, mais il s'adapte toujours. Je t'invite à écouter le podcast de Romain Molina sur le cas Emery, c'est très instructif.

Et en Ligue 1 je crois pas que tu es besoin de t'adapter à Angers, Metz, Troyes et consort vu l'effectif du PSG, ce qui ne l'a pas empêché de faire tourner son effectif à certains moments, notamment les latéraux.

Il fera comme tout les entraineurs, il s'appuiera sur un noyau dur de 14-15 joueurs et un système préférentiel. Après peut-être que très occasionnellement il fera des petits changements, comme le font tout les entraineurs, y compris Wenger, pour x raisons. Mais comme n'importe quel entraineur, il sait bien qu'une équipe se doit d'avoir une idée de jeu définie, ça veut dire qu'on ne peut pas la changer chaque weekend, pareil pour la tactique, 2 systèmes tactiques maximum différents (comme nous cette saison) sont suffisant. Sinon les joueurs sont perdu, et de toute manière ils n'auraient jamais le temps pour en travailler plus.

L'adaptation ça passe plus par des conseils aux joueurs lors de l'avant match, "tel arrière droit est lent, essayez d'utiliser les espaces dans son dos", "tel milieu est mal à l'aise quand il est pressé", etc ... appuyé peut-être par la vidéo.

we are the Arsenal !

  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 23403
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #78 le: 27-05-2018, 01:03:31 »
On a l'impression qu'il répète ce que je vous ai toujours dit :P Avoir un "6" (ou milieu devant la défense) plus destructeur que constructeur quand t'as 60-70% de possession du ballon, ça n'a pas de sens. Faut mettre en avant ses points fort et pas les affaiblir.
J'espère qu'il saura mieux s'adapter à l'adversaire que Wenger alors, parce que bien souvent c'est ce qui nous a coûté le match surtout contre les gros. Pour moi on a besoin des deux styles et Xhaka ce n'est pas Busquets ou Xabi Alonso... :roll:

C'est son gros point fort, savoir s'adapter à son environnement et à ses joueurs, mais aussi à l'adversaire. Pour moi on aura le droit à des ajustements tactiques en cours de match et des onze différents en fonction des équipes que l'on affrontera et de leur propre tactique. Tout ce qu'on ne voyait plus sous Wenger quoi.

Pourtant il a dit l'inverse en conférence de presse. Il a dit que son identité de jeu ce n'est pas de s'adapter à l'adversaire mais de dicter le jeu, forcer l'adversaire à s'adapter à vous. Et au PSG je crois pas qu'il adaptait son équipe à l'adversaire.
J'ai cru lire qu'il s'adapter moi ?

En mùme temps en L1 avec le PSG, tu n'as pas besoin de t'adapter franchement !
Guardiola, Simeone, les grands entraineurs ne s'adaptent pas à l'adversaire. Liverpool et le Real ils ont joué comme ils ont joué toute la saison, avec les mùmes principes. Emery ne va pas changer d'équipe en fonction de des forces et faiblesses de Brighton et Southampton, sinon ça veut dire 0 identité de jeu. Si on change tout le temps, bon courage pour définir la philosophie d'un entraineur. Et surtout bon courage pour les joueurs d'y comprendre quelque chose.

Je pense que ce que les gens voulaient dire, c'est qu'il donne à ses joueurs des consignes en fonction de leurs adversaires directes. Mais tout les entraineurs le font, mùme Wenger.
Tu as une philosophie de jeu bien sûr, il l'a dit possession et pressing mais après en fonction de l'adversaire je parles surtout contre les gros tu adaptes ton système de jeu... Wenger avait beaucoup de mal à changer de tactique en cours de match par exemple... Tant que tu gagnes pas de soucis mais quand tu peines à gagner faut savoir ùtre beaucoup plus flexible.

Guardiola ou simeone ont eu les moyens de construire une équipe pour mettre en place leur philosophie ! Avec l'équipe actuelle dans un championnat aussi relevé, je ne vois pas comment Emery pourrait garder le mùme système de jeu contre les gros et les petits. Nos matchs à la maison seront différents de ceux qu'on jouera à l'extérieure aussi, on l'a bien vue cette saison, parce que l'adversaire lui s’adapte.
« Modifié: 27-05-2018, 01:07:01 par we are the Arsenal ! »

Fly Millenium

  • Titulaire
  • *****
  • Messages: 1999
  • Bane of Spurs
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #79 le: 27-05-2018, 01:06:32 »
On a l'impression qu'il répète ce que je vous ai toujours dit :P Avoir un "6" (ou milieu devant la défense) plus destructeur que constructeur quand t'as 60-70% de possession du ballon, ça n'a pas de sens. Faut mettre en avant ses points fort et pas les affaiblir.
J'espère qu'il saura mieux s'adapter à l'adversaire que Wenger alors, parce que bien souvent c'est ce qui nous a coûté le match surtout contre les gros. Pour moi on a besoin des deux styles et Xhaka ce n'est pas Busquets ou Xabi Alonso... :roll:

C'est son gros point fort, savoir s'adapter à son environnement et à ses joueurs, mais aussi à l'adversaire. Pour moi on aura le droit à des ajustements tactiques en cours de match et des onze différents en fonction des équipes que l'on affrontera et de leur propre tactique. Tout ce qu'on ne voyait plus sous Wenger quoi.

Pourtant il a dit l'inverse en conférence de presse. Il a dit que son identité de jeu ce n'est pas de s'adapter à l'adversaire mais de dicter le jeu, forcer l'adversaire à s'adapter à vous. Et au PSG je crois pas qu'il adaptait son équipe à l'adversaire.

Je le ressens pas comme ça perso. Il adapte son système dans l'optique de dicter le jeu, mais il s'adapte toujours. Je t'invite à écouter le podcast de Romain Molina sur le cas Emery, c'est très instructif.

Et en Ligue 1 je crois pas que tu es besoin de t'adapter à Angers, Metz, Troyes et consort vu l'effectif du PSG, ce qui ne l'a pas empêché de faire tourner son effectif à certains moments, notamment les latéraux.

Il fera comme tout les entraineurs, il s'appuiera sur un noyau dur de 14-15 joueurs et un système préférentiel. Après peut-être que très occasionnellement il fera des petits changements, comme le font tout les entraineurs, y compris Wenger, pour x raisons. Mais comme n'importe quel entraineur, il sait bien qu'une équipe se doit d'avoir une idée de jeu définie, ça veut dire qu'on ne peut pas la changer chaque weekend, pareil pour la tactique, 2 systèmes tactiques maximum différents (comme nous cette saison) sont suffisant. Sinon les joueurs sont perdu, et de toute manière ils n'auraient jamais le temps pour en travailler plus.

L'adaptation ça passe plus par des conseils aux joueurs lors de l'avant match, "tel arrière droit est lent, essayez d'utiliser les espaces dans son dos", "tel milieu est mal à l'aise quand il est pressé", etc ... appuyé peut-être par la vidéo.

Je savais pas que tu étais entraîneur de haut niveau.

Ce qui est fun c'est que quand on te dit des trucs, faut toujours que tu te justifies par "les autres font pareil". Les autres coachs, les autres clubs, alors que non. Si tu crois que Bellerin va jouer 50 matchs dans la saison sus Emery en étant aussi nul qu'il l'a été les deux dernières saisons, tu te fourres le doigt dans l’œil.

Vince

  • Administrator
  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 86982
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #80 le: 27-05-2018, 01:18:53 »
On a l'impression qu'il répète ce que je vous ai toujours dit :P Avoir un "6" (ou milieu devant la défense) plus destructeur que constructeur quand t'as 60-70% de possession du ballon, ça n'a pas de sens. Faut mettre en avant ses points fort et pas les affaiblir.
J'espère qu'il saura mieux s'adapter à l'adversaire que Wenger alors, parce que bien souvent c'est ce qui nous a coûté le match surtout contre les gros. Pour moi on a besoin des deux styles et Xhaka ce n'est pas Busquets ou Xabi Alonso... :roll:

C'est son gros point fort, savoir s'adapter à son environnement et à ses joueurs, mais aussi à l'adversaire. Pour moi on aura le droit à des ajustements tactiques en cours de match et des onze différents en fonction des équipes que l'on affrontera et de leur propre tactique. Tout ce qu'on ne voyait plus sous Wenger quoi.

Pourtant il a dit l'inverse en conférence de presse. Il a dit que son identité de jeu ce n'est pas de s'adapter à l'adversaire mais de dicter le jeu, forcer l'adversaire à s'adapter à vous. Et au PSG je crois pas qu'il adaptait son équipe à l'adversaire.
J'ai cru lire qu'il s'adapter moi ?

En même temps en L1 avec le PSG, tu n'as pas besoin de t'adapter franchement !
Guardiola, Simeone, les grands entraineurs ne s'adaptent pas à l'adversaire. Liverpool et le Real ils ont joué comme ils ont joué toute la saison, avec les mêmes principes. Emery ne va pas changer d'équipe en fonction de des forces et faiblesses de Brighton et Southampton, sinon ça veut dire 0 identité de jeu. Si on change tout le temps, bon courage pour définir la philosophie d'un entraineur. Et surtout bon courage pour les joueurs d'y comprendre quelque chose.

Je pense que ce que les gens voulaient dire, c'est qu'il donne à ses joueurs des consignes en fonction de leurs adversaires directes. Mais tout les entraineurs le font, même Wenger.
Tu as une philosophie de jeu bien sûr, il l'a dit possession et pressing mais après en fonction de l'adversaire je parles surtout contre les gros tu adaptes ton système de jeu... Wenger avait beaucoup de mal à changer de tactique en cours de match par exemple... Tant que tu gagnes pas de soucis mais quand tu peines à gagner faut savoir être beaucoup plus flexible.

Guardiola ou simeone ont eu les moyens de construire une équipe pour mettre en place leur philosophie ! Avec l'équipe actuelle dans un championnat aussi relevé, je ne vois pas comment Emery pourrait garder le même système de jeu contre les gros et les petits. Nos matchs à la maison seront différents de ceux qu'on jouera à l'extérieure aussi, on l'a bien vue cette saison, parce que l'adversaire lui s’adapte.
Si on parle juste des gros matchs, encore une fois, c'était déjà le cas ces dernières années. On a remporté des gros matchs sans avoir la possession du ballon par exemple. On a remporté des gros matchs dans un système différent du système préférentiel aussi. On a plusieurs fois su profiter de certaines faiblesses de gros adversaires, ou à l'inverse on a su bien contenir certains de leurs points forts ...

Vince

  • Administrator
  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 86982
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #81 le: 27-05-2018, 01:20:34 »
On a l'impression qu'il répète ce que je vous ai toujours dit :P Avoir un "6" (ou milieu devant la défense) plus destructeur que constructeur quand t'as 60-70% de possession du ballon, ça n'a pas de sens. Faut mettre en avant ses points fort et pas les affaiblir.
J'espère qu'il saura mieux s'adapter à l'adversaire que Wenger alors, parce que bien souvent c'est ce qui nous a coûté le match surtout contre les gros. Pour moi on a besoin des deux styles et Xhaka ce n'est pas Busquets ou Xabi Alonso... :roll:

C'est son gros point fort, savoir s'adapter à son environnement et à ses joueurs, mais aussi à l'adversaire. Pour moi on aura le droit à des ajustements tactiques en cours de match et des onze différents en fonction des équipes que l'on affrontera et de leur propre tactique. Tout ce qu'on ne voyait plus sous Wenger quoi.

Pourtant il a dit l'inverse en conférence de presse. Il a dit que son identité de jeu ce n'est pas de s'adapter à l'adversaire mais de dicter le jeu, forcer l'adversaire à s'adapter à vous. Et au PSG je crois pas qu'il adaptait son équipe à l'adversaire.

Je le ressens pas comme ça perso. Il adapte son système dans l'optique de dicter le jeu, mais il s'adapte toujours. Je t'invite à écouter le podcast de Romain Molina sur le cas Emery, c'est très instructif.

Et en Ligue 1 je crois pas que tu es besoin de t'adapter à Angers, Metz, Troyes et consort vu l'effectif du PSG, ce qui ne l'a pas empêché de faire tourner son effectif à certains moments, notamment les latéraux.

Il fera comme tout les entraineurs, il s'appuiera sur un noyau dur de 14-15 joueurs et un système préférentiel. Après peut-être que très occasionnellement il fera des petits changements, comme le font tout les entraineurs, y compris Wenger, pour x raisons. Mais comme n'importe quel entraineur, il sait bien qu'une équipe se doit d'avoir une idée de jeu définie, ça veut dire qu'on ne peut pas la changer chaque weekend, pareil pour la tactique, 2 systèmes tactiques maximum différents (comme nous cette saison) sont suffisant. Sinon les joueurs sont perdu, et de toute manière ils n'auraient jamais le temps pour en travailler plus.

L'adaptation ça passe plus par des conseils aux joueurs lors de l'avant match, "tel arrière droit est lent, essayez d'utiliser les espaces dans son dos", "tel milieu est mal à l'aise quand il est pressé", etc ... appuyé peut-être par la vidéo.

Je savais pas que tu étais entraîneur de haut niveau.

Ce qui est fun c'est que quand on te dit des trucs, faut toujours que tu te justifies par "les autres font pareil". Les autres coachs, les autres clubs, alors que non. Si tu crois que Bellerin va jouer 50 matchs dans la saison sus Emery en étant aussi nul qu'il l'a été les deux dernières saisons, tu te fourres le doigt dans l’œil.
Comment tu le sais ? T'es entraineur de haut niveau ? :na:

Fly Millenium

  • Titulaire
  • *****
  • Messages: 1999
  • Bane of Spurs
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #82 le: 27-05-2018, 01:31:46 »
On a l'impression qu'il répète ce que je vous ai toujours dit :P Avoir un "6" (ou milieu devant la défense) plus destructeur que constructeur quand t'as 60-70% de possession du ballon, ça n'a pas de sens. Faut mettre en avant ses points fort et pas les affaiblir.
J'espère qu'il saura mieux s'adapter à l'adversaire que Wenger alors, parce que bien souvent c'est ce qui nous a coûté le match surtout contre les gros. Pour moi on a besoin des deux styles et Xhaka ce n'est pas Busquets ou Xabi Alonso... :roll:

C'est son gros point fort, savoir s'adapter à son environnement et à ses joueurs, mais aussi à l'adversaire. Pour moi on aura le droit à des ajustements tactiques en cours de match et des onze différents en fonction des équipes que l'on affrontera et de leur propre tactique. Tout ce qu'on ne voyait plus sous Wenger quoi.

Pourtant il a dit l'inverse en conférence de presse. Il a dit que son identité de jeu ce n'est pas de s'adapter à l'adversaire mais de dicter le jeu, forcer l'adversaire à s'adapter à vous. Et au PSG je crois pas qu'il adaptait son équipe à l'adversaire.

Je le ressens pas comme ça perso. Il adapte son système dans l'optique de dicter le jeu, mais il s'adapte toujours. Je t'invite à écouter le podcast de Romain Molina sur le cas Emery, c'est très instructif.

Et en Ligue 1 je crois pas que tu es besoin de t'adapter à Angers, Metz, Troyes et consort vu l'effectif du PSG, ce qui ne l'a pas empùché de faire tourner son effectif à certains moments, notamment les latéraux.

Il fera comme tout les entraineurs, il s'appuiera sur un noyau dur de 14-15 joueurs et un système préférentiel. Après peut-ùtre que très occasionnellement il fera des petits changements, comme le font tout les entraineurs, y compris Wenger, pour x raisons. Mais comme n'importe quel entraineur, il sait bien qu'une équipe se doit d'avoir une idée de jeu définie, ça veut dire qu'on ne peut pas la changer chaque weekend, pareil pour la tactique, 2 systèmes tactiques maximum différents (comme nous cette saison) sont suffisant. Sinon les joueurs sont perdu, et de toute manière ils n'auraient jamais le temps pour en travailler plus.

L'adaptation ça passe plus par des conseils aux joueurs lors de l'avant match, "tel arrière droit est lent, essayez d'utiliser les espaces dans son dos", "tel milieu est mal à l'aise quand il est pressé", etc ... appuyé peut-ùtre par la vidéo.

Je savais pas que tu étais entraîneur de haut niveau.

Ce qui est fun c'est que quand on te dit des trucs, faut toujours que tu te justifies par "les autres font pareil". Les autres coachs, les autres clubs, alors que non. Si tu crois que Bellerin va jouer 50 matchs dans la saison sus Emery en étant aussi nul qu'il l'a été les deux dernières saisons, tu te fourres le doigt dans l’œil.
Comment tu le sais ? T'es entraineur de haut niveau ? :na:

Non je regarde les matchs et j'observe comment fonctionnent les différents entraîneurs. Le niveau d'exigence, l'aspect tactique, les compos, les consignes qu'ils donnent etc. Une fois cela acquis tu sais à peu près à quoi t'en tenir avec un entraîneur, ce qu'il va apporter, quels sont ses défauts, ses qualités, son style de jeu, s'il est exigent ou non avec ses joueurs.

Emery et Wenger n'ont rien à voir, donc je m'attends à quelque chose de totalement différent et de beaucoup plus fin. Tout était beaucoup trop confus chez Wenger les dernières saisons, ce ne sera pas le cas avec Emery et dieu merci, sinon à quoi bon changer d'entraîneur.

Vince

  • Administrator
  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 86982
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #83 le: 27-05-2018, 01:35:34 »
Mouais, Emery était critiqué aussi avec le PSG parce qu'il faisait confiance à des joueurs qui l'avaient déçu avant. Et je suis convaincu que dans quelques mois tu vas te plaindre de certains choix d'Emery ..

Sinon Emery parle beaucoup du blocage psychologique du PSG - et à l'inverse de la confiance qu'ont accumulé certaines équipes, qui les aide à trouver les ressources dans la difficulté. Je me rappelle en avoir parlé, en prenant exemple sur notre victoire en FA Cup face à Hull qui nous a permit d'en gagner 2 autres ensuite. A l'époque on s'était moqué de moi :P
Je dois être un entraineur de haut niveau finalement :D

Fly Millenium

  • Titulaire
  • *****
  • Messages: 1999
  • Bane of Spurs
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #84 le: 27-05-2018, 01:55:27 »
Mouais, Emery était critiqué aussi avec le PSG parce qu'il faisait confiance à des joueurs qui l'avaient déçu avant. Et je suis convaincu que dans quelques mois tu vas te plaindre de certains choix d'Emery ..

Sinon Emery parle beaucoup du blocage psychologique du PSG - et à l'inverse de la confiance qu'ont accumulé certaines équipes, qui les aide à trouver les ressources dans la difficulté. Je me rappelle en avoir parlé, en prenant exemple sur notre victoire en FA Cup face à Hull qui nous a permit d'en gagner 2 autres ensuite. A l'époque on s'était moqué de moi :P
Je dois ùtre un entraineur de haut niveau finalement :D

Tu as déjà vu un entraîneur ne pas ùtre critiqué ? Moi pas. Evidemment qu'il commettra des erreurs, comme tous les coachs, du moment qu'il nous permet de retrouver une certaine identité et un niveau de jeu, je serai satisfait. Vu notre situation, on ne peut pas en demander beaucoup plus. S'il y a un trophée au bout, ce sera déjà bien.

Tu compares l'incomparable, comme souvent. Le PSG rafle tout en Ligue 1, ils n'ont aucun blocage à ce niveau là. Je ne vois pas comment tu peux comparer la Cup à la LDC ça n'a strictement rien à voir. Après en ce qui nous concerne on sortait d'une disette de 9 saisons, les joueurs avaient la peur au ventre face à Hull, on l'a vu dès l'entame. Ensuite on réussi à inverser la tendance et bien évidemment que ça nous a libéré et permis de glaner d'autres succès derrière, une fois que tu as pris goût à la victoire tu joues forcément plus libéré.

Avant notre victoire en Cup, beaucoup de joueurs n'avaient jamais rien gagné (Ramsey, Wilshere, Koscielny, Gibbs etc) où avaient gagné des titres à une époque lointaine (Sagna, Arteta, Rosicky etc). Au PSG ils ont des joueurs qui ont remporté la C1 et ils gagnent tous les ans, ça n'a strictement rien à voir.

we are the Arsenal !

  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 23403
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #85 le: 27-05-2018, 12:56:25 »
T'étais pas le seul à avoir parlé de blocage psychologique, on savait qu'il nous fallait un succès pour libérer les joueurs. Par contre le championnat est resté une montagne infranchissable encore plus ces deux dernières années.
« Modifié: 27-05-2018, 14:20:26 par we are the Arsenal ! »

we are the Arsenal !

  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 23403
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #86 le: 27-05-2018, 13:10:37 »
On a l'impression qu'il répète ce que je vous ai toujours dit :P Avoir un "6" (ou milieu devant la défense) plus destructeur que constructeur quand t'as 60-70% de possession du ballon, ça n'a pas de sens. Faut mettre en avant ses points fort et pas les affaiblir.
J'espère qu'il saura mieux s'adapter à l'adversaire que Wenger alors, parce que bien souvent c'est ce qui nous a coûté le match surtout contre les gros. Pour moi on a besoin des deux styles et Xhaka ce n'est pas Busquets ou Xabi Alonso... :roll:

C'est son gros point fort, savoir s'adapter à son environnement et à ses joueurs, mais aussi à l'adversaire. Pour moi on aura le droit à des ajustements tactiques en cours de match et des onze différents en fonction des équipes que l'on affrontera et de leur propre tactique. Tout ce qu'on ne voyait plus sous Wenger quoi.

Pourtant il a dit l'inverse en conférence de presse. Il a dit que son identité de jeu ce n'est pas de s'adapter à l'adversaire mais de dicter le jeu, forcer l'adversaire à s'adapter à vous. Et au PSG je crois pas qu'il adaptait son équipe à l'adversaire.
J'ai cru lire qu'il s'adapter moi ?

En même temps en L1 avec le PSG, tu n'as pas besoin de t'adapter franchement !
Guardiola, Simeone, les grands entraineurs ne s'adaptent pas à l'adversaire. Liverpool et le Real ils ont joué comme ils ont joué toute la saison, avec les mêmes principes. Emery ne va pas changer d'équipe en fonction de des forces et faiblesses de Brighton et Southampton, sinon ça veut dire 0 identité de jeu. Si on change tout le temps, bon courage pour définir la philosophie d'un entraineur. Et surtout bon courage pour les joueurs d'y comprendre quelque chose.

Je pense que ce que les gens voulaient dire, c'est qu'il donne à ses joueurs des consignes en fonction de leurs adversaires directes. Mais tout les entraineurs le font, même Wenger.
Tu as une philosophie de jeu bien sûr, il l'a dit possession et pressing mais après en fonction de l'adversaire je parles surtout contre les gros tu adaptes ton système de jeu... Wenger avait beaucoup de mal à changer de tactique en cours de match par exemple... Tant que tu gagnes pas de soucis mais quand tu peines à gagner faut savoir être beaucoup plus flexible.

Guardiola ou simeone ont eu les moyens de construire une équipe pour mettre en place leur philosophie ! Avec l'équipe actuelle dans un championnat aussi relevé, je ne vois pas comment Emery pourrait garder le même système de jeu contre les gros et les petits. Nos matchs à la maison seront différents de ceux qu'on jouera à l'extérieure aussi, on l'a bien vue cette saison, parce que l'adversaire lui s’adapte.
Si on parle juste des gros matchs, encore une fois, c'était déjà le cas ces dernières années. On a remporté des gros matchs sans avoir la possession du ballon par exemple. On a remporté des gros matchs dans un système différent du système préférentiel aussi. On a plusieurs fois su profiter de certaines faiblesses de gros adversaires, ou à l'inverse on a su bien contenir certains de leurs points forts ...
Ces dernières années on a un bilan négatif face aux équipes du top 4 voire top 5 maintenant ! Ces matchs dont tu parles sont sporadiques, il faut changer notre approche face aux gros, du moins mettre en place un vrai plan de jeu pour contrer l'adversaire. Avec Wenger c'était quelques consignes, mais sinon jouer comme vous avez l'habitude de jouer, on est pas le Barça, City, le Real ou encore à l'époque des invincibles... On a une tout autre équipe qui demande une tout autre approche et j'espère que Emery saura nous l'amener.   
« Modifié: 27-05-2018, 14:22:46 par we are the Arsenal ! »

Nono

  • Administrator
  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 11840
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #87 le: 27-05-2018, 13:35:38 »
On a l'impression qu'il répète ce que je vous ai toujours dit :P Avoir un "6" (ou milieu devant la défense) plus destructeur que constructeur quand t'as 60-70% de possession du ballon, ça n'a pas de sens. Faut mettre en avant ses points fort et pas les affaiblir.


Sauf que Xhaka n'a rien d'un 6.
Kante n'est pas destructeur par exemple, Motta non plus mais au poste de 6, ils sont meilleurs que Xhaka et de loin.

Nono

  • Administrator
  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 11840
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #88 le: 27-05-2018, 13:57:27 »


Mange ça Mourinho  :box:

Vince

  • Administrator
  • Légende du club
  • ******
  • Messages: 86982
    • Voir le profil
Re : Unai Emery
« Réponse #89 le: 27-05-2018, 14:11:10 »
T'étais pas le seule à avoir parlé de blocage psychologique, on savait qu'il nous fallait un succès pour libérer les joueurs. Par contre le championnat est resté une montagne infranchissable encore plus ces deux dernières années.
C'est le mùme principe. Bien sûr il faut la qualité sur le terrain, mais à valeur égale, l'équipe qui a remporté cette compétition dans un passé récent prend le dessus. C'est un facteur dont on parle pas suffisamment alors que c'est tellement important.