Arsenal Supporter Club France

Thierry Henry : Lonely at the top

Démarré par Vince, 08-11-2012, 20:18:58

« précédent - suivant »

Vince



Sortie aujourd'hui du livre, écris par Philippe Auclair, mais disponible qu'en Anglais pour le moment, sur Thierry Henry. Il s'est intéressé à la personnalité du joueur, parfois mal comprise de l'extérieur (surtout en France). Voilà une interview de l'auteur sur le sujet de son dernier livre.

\"Il faut faire une distinction entre la personne et son image. Je ne connais pas assez la personne pour avoir le droit de le juger. C'est très important de faire la distinction. Mais comme beaucoup de français, j'ai des sentiments mitigés par rapport à Henry, c'est pourquoi ce livre était dur a écrire. J'ai entendu des choses positives et négatives à son sujet.

Pour Cantona [il a aussi écrit un livre sur Cantona], plus j'écrivais sur lui, plus j'étais plongé dans le personnage, mais plus j'écrivais sur Thierry, plus c'était difficile pour moi de ne pas avoir de la sympathie pour ce joueur - surtout après ce retour à Arsenal contre Leeds lors de cette belle soirée à l'Emirates. J'ai essayé de ne pas donner de jugement, que le lecteur se fasse sa propre idée. J'ai essayé d'être aussi juste avec Thierry qu'avec Cantona.

Mon admiration pour Thierry le joueur est absolue, et je ne pense pas qu'il soit vénéré et admiré autant qu'il le mériterait. La main à Paris a ternit une image, et les réactions suite à cet incident - soit-disant crime contre le football - était très loin de sa personnalité.

Quand les journalistes britanniques ont essayé de trouver un 'passif' dans la carrière de Thierry, et ils ont essayé, ils n'ont pas réussi. L'attitude réservé de Thierry a fait beaucoup grincé des dents par le passé, mais jamais il n'a eu la réputation d'un tricheur avant ce match. Il ne plongeait pas, ou demandait pas de carton jaune à l'arbitre après une faute, et dieu sait qu'il subissait plus de fautes que la moyenne, quand les défenseurs pouvaient le rattraper.

Je ne dirai pas qu'il était incapable de profiter de l'instant [par rapport à ses célébrations]. C'est juste que pendant les matchs il était sur une autre planète, tout en étant dans le match. C'est quelqu'un de réservé, son propre auto-critique, il avait un incroyable pouvoir d'auto-analyse de ses performances, ce n'était pas quelqu'un qui se laissait aller à l'euphorie. Il avait du mal à exprimer ce côté de sa personnalité, il avait l'air souvent sur la défensive, toujours penser à ce qui se passerai après.

C'était difficile de concilier le doux, généreux Thierry qui restait discuter avec nous à Highbury, sous la pluie, avec le distant Henry avec qui j'ai du travailler toutes les semaines plus tard dans sa carrière. Son statut a changé. Thierry est devenu Henry. Il était conscient de son statut qui a vu le progrès de ses ambitions a leur réalisation. Pour y parvenir comme il a réussit, je pense qu'il a pu perdre le contact avec son environnement, d'une telle manière que vous passez pour quelqu'un de distant, hautain, pas méprisant mais pas loin.

Oliver Holt du Daily Mirror m'a raconté comment - la veille de la finale de la Champion's League en 2006 - Thierry a passé 20 min a lui reprocher le fait qu'il confondu la ville de son enfance avec un autre endroit dans un article qu'il avait écrit. Un psychologue amateur expliquerai cette sensibilité à fleur de peau comme une conséquence directe de sa relation avec son père qui lui faisait à la foi des louanges en publique mais qui en privé critiquait son fils sur ses performances, une pression insoutenable. Dans le cœur de ce joueur superbe il y avait un sentiment d'insécurité qu'il avait du mal à masquer, et qui s'exprimait pas un contrôle exagéré de ce qu'il disait et de ce qui était dit de lui.

Il s'était fixé des objectifs extraordinaires. Quand vous regardez tout les titres qu'il a gagné, comment il les a gagné, il a fait plus que la plus part des joueurs aient jamais fait dans le football moderne. Pourtant il ne fait pas partie de ces joueurs qui ont dominé une ère, c'est pour moi une injustice, et j'espère lui rendre justice.

Si vous me demandez quel était le meilleur joueur, entre Henry et Zidane ... en terme de réussite dans sa carrière, je serai tenté de dire Thierry même si Zidane a marqué ces 2 buts en finale de Coupe du Monde et un autre en finale de Champion's League. Disons plutôt que je met Henry au même niveau que Zidane, peut-être un peu au-dessus de lui, malgré le fait que Zidane, en terme de football, de vision du jeu et de technique lui était supérieur - et tout les autres joueurs du monde d'ailleurs.

Mais revenons à l'image de Thierry, tout ceux qui ont travaillé avec lui ont remarqué ce changement entre le joueur qu'il était entre 1999 et 2004 à Arsenal, puis celui des dernières années à Arsenal puis à Barcelone. Il est devenu de plus en plus isolé. Peut-être les conséquences de la gloire ou du succès. La plus part des gens qui font une telle ascension dans un métier, se construisent un mécanisme d'auto-préservation. Thierry a du faire ça, pour survivre, dès le tout début. Et ça n'a fait qu'empirer. On parle d'une personne qui a été construit pour devenir le plus grand footballer quasiment depuis sa naissance, et il a toujours été sous une pression énorme.

Chaque journaux a au moins 2 journalistes privilégiés dans son staff; certains sont présent dès le plus jeune âge chez les joueurs, ils suivent les équipes de jeune et espèrent sympathiser avec eux pour que plus tard dans leur carrière ils bénéficient de cette relation. Les autres qui malgré leurs efforts ne font pas partie de l'entourage du joueur ne peuvent pas s'assoir à la table du maitre, ou sont encouragé à la quitter. Et ces journalistes ont ensuite contribué à assombrir la réputation du joueur par ressentiment leur faisant oublier tout ce que le joueur a réalisé sur le terrain.

D'autres joueurs ont exploité cette méthode bien plus que Thierry. Mais quand on s'entoure de gens qui ne vous critique pas, ce n'est pas la meilleur manière d'avoir une opinion la objective du monde.

Dans ce livre il y aura des éléments qui pourraient ne pas lui plaire, des souvenirs de mauvais moments de sa carrière, pas seulement l'épisode de l'Irlande, mais ses premiers pas à Monaco où ça ne s'est pas bien passé. Il a fait des erreurs qu'il a payé ensuite. Mais j'espère qu'il verra que ce livre est, finalement, une lettre d'amour pour un joueur magnifique, dont la grandeur n'a pas été reconnu autant qu'elle l'aurait du.\"

http://www.amazon.co.uk/Thierry-Henry-Lonely-Top-Biography/dp/0230748392


gunner597

merci pour Vince pour la présentation du livre,je l'acheterais quand il sortira en francais (s'il sort)

hé tu n'a pas répondu a mon mp

Vince


gunner597


Vince

Pourtant j'ai essayé plusieurs fois ça me disait boite pleine ;))

gunners_dz

Merci !!! vivement ca sorti en france

viper83

:up:

Ca devrait être un bel ouvrage !
Come on Gunners !!!

verokiss14

J'espère qu'il sortira en français :)
"I'm going to make this the greatest club in the World"- Herbert Chapman 1925-
"A dream you dream alone is only a dream. A dream you dream together is reality" - John Lennon-

Nytak

Je l'ai eu pour noel avec quelques autres livres sur Arsenal.
Je vous dirais ce que j'en ai pensé.

Vince

Je l'ai eu aussi! :up:
Mais encore d'autres bouquins à finir avant de le commencer.

verokiss14

Citation de: NytakJe l'ai eu pour noel avec quelques autres livres sur Arsenal.
Je vous dirais ce que j'en ai pensé.
L'anglais est abordable si on est pas totalement bilingue?
"I'm going to make this the greatest club in the World"- Herbert Chapman 1925-
"A dream you dream alone is only a dream. A dream you dream together is reality" - John Lennon-

Nytak

Je n'ai que feuilleté le livre pour le moment mais c'est tout à fait abordable ( je suis loin d'être bilingue en plus).
Au pire s'il est dans une fnac  ( ou autre magasin) près de chez toi, lis quelques pages pour voir si tu t'en sors bien?

verokiss14

Amazon donne accès aux 10 premières pages. C'est vrai que c'est un anglais plutôt abordable.
"I'm going to make this the greatest club in the World"- Herbert Chapman 1925-
"A dream you dream alone is only a dream. A dream you dream together is reality" - John Lennon-

Vince

Je l'ai finis, et c'était un plaisir à le lire. Très intéressant pour ceux qui admirent le King, comme les autres, un retour sur ses succès comme ses échecs, et ses qualités, ses défauts, sur comme en dehors des terrains (notamment ses relations parfois difficile avec la presse). Le tout écrit dans un très bon anglais par Philippe Auclair.