Arsenal Supporter Club France

Nick Hornby - Fever Pitch

Démarré par Vince, 28-11-2011, 19:02:35

« précédent - suivant »

Ben4

Je ne parle que de ce que je connais le mieux, wenger en l'occurrence ;)
"My heart is tied to this football club-Arsenal is my life. This club has deep-seated roots and a tremendous heritage and it is my aim to uphold these important values and help create new history for future generations to recount.\" Arsène Wenger

Vince

CiterNick Hornby à propos des différences entre 89 et aujourd'hui



Il était lui aussi présent lors des avant premières du film 89, ayant été scénariste du film Fever Pitch.

"Ca rappelle une époque où l'équipe était connecté aux fans et ça ne reviendra jamais. Le sport professionnel a tellement changé depuis cette époque. De nos jours, on sait que n'importe quel joueur peut partir l'été suivant, c'est comme si ils sont tous prêté au Club. A l'époque je n'étais pas inquiet de les voir partir. Je craignais pas que le Real Madrid ou Barcelone signe Tony Adams ou Paul Merson. Ils étaient des joueurs d'Arsenal, et ils étaient à nous. Donc réussir un tel succès dans ces circonstances - difficile de faire quelque chose de plus significatif pour les fans."

Vince

CiterNick Hornby à propos de la saison écoulée



Donc : est-ce que la première saison d'Emery à Arsenal est meilleur que la dernière d'Arsène Wenger ?

Ca devrait être une question simple à répondre car le sport généralement nous donne de la clarté, mais vu la lenteur des changements à Arsenal on analyse les moindres signes depuis des décennies, plutôt que juger spontanément. Les fans d'Arsenal sont comme des scientifiques qui parlent du réchauffement climatique, ou des biologiste, plutôt que des fans; on est forcé de comparer au microscope les quelques changements, les tendances, les différences de température, pour en arriver à une tentative de théorie qui pourrait être réfutée dans 10 ans.

Est-ce que finir 5ème est mieux que finir 6ème ? Oui, mais tout comme finir 15ème est mieux que finir 16ème. Est-ce que perdre 4-1 en finale de l'Europa League est mieux que perdre 3-0 en finale de la Coupe de la Ligue ? Je pourrais dire que oui - car on a marqué 1 but et c'était 0-0 à la mi temps de la finale d'Europa League. Cependant on pourrait dire que concéder 3 buts en 20 minutes est pire qu'en prendre 3 sur la totalité du match.

Est-ce que notre défense calamiteuse est meilleure ? Les statistiques devraient nous donner une réponse. On a concédé 51 buts cette saison, comparé à ... oh. On a concédé 51 buts aussi la saison dernière. Alors en attaque ? 74 buts marqué la saison dernière, 73 cette saison. Donc on est pire cette saison en attaque ... ou pas forcément. L'Automne dernier, après des défaites prévisibles contre Man City et Chelsea, on ressentait les choses très différemment pourtant.

Je suis assis derrière le banc d'Arsenal, une zone technique que Wenger utilisait peu, surtout ces dernières années. Même si parfois il allait discuter avec le 4ème arbitre, mais si vous êtes un fan des zones techniques animées, alors il n'y avait pas grand chose à se mettre sous la dent. Emery est lui en mouvement constant, ses mains qui guident le ballon et les joueurs. Ca peut sembler rassurant, même si c'est clair que son adjoint Juan Carlos Carcedo est responsable des phases arrêtées des deux côtés du terrain. Quand il sort, Emery se rassoit, les deux sont connectés mécaniquement - les fans d'Arsenal dans ma tribune pouvaient se convaincre qu'Emery était un mélange de Klopp et de Guardiola, accompagné dans son staff d'une équipe d'expert à la pointe de la modernité. Il se passait tellement de choses devant nous qu'on avait presque plus le temps de regarder le match.

Ainsi l'ambiance a commencé à changer. En fin de saison dernière l'équipe de Wenger était devenu résignée, elle s'éteignait petit à petit face à de plus forts adversaires, et les fans agissaient de manière similaire, avec des marques d'appréciations qui laissaient place à un silence désespéré. Mais dans les premiers mois, souvent inspiré par le guerrier Lucas Torreira, Arsenal s'est battu. On est revenu au score pour battre Tottenham, et faire nul contre Liverpool, et l'Emirates endormi a rugit d'appréciation.

Si on avait demandé au soir du 1er Avril, et la victoire 2-0 contre Newcastle qui nous propulse en 3ème position, si la première année d'Emery est une réussite, alors la réponse aurait été affirmative. "On est à nouveau compétitif", "on a de très bonnes chances de finir dans le top4, et peut être remporter un titre, voilà ce qu'on attendait, être dans le coup en Avril".

Mais finalement on s'attendait à beaucoup mieux que ça, et on s'est voilé la face. Ce qu'on voulait surtout éviter c'est de voir notre équipe s'écrouler, d'une manière tellement familière, aux moments importants. Emery a perdu 10 matchs cette saison, 3 de moins que la saison dernière, mais 4 de ces défaites sont venu en Avril. Si l'une d'elles - et je parle de la défaite 3-2 contre Crystal Palace - était remplacée par une victoire, on aurait pu finir 3ème. Si ce pauvre nul chez nous contre Brighton s'était terminé en victoire 2-1, on aurait pu finir 4ème. Tout se joue sur des détails, oui, mais la qualification en Champion's League a été servie à Emery sur un plateau, et son équipe a tourné le nez. Man Utd et Chelsea ne seront pas aussi aimables la saison prochaine, bien que ces deux équipes semblent avoir au moins autant de problèmes qu'Arsenal à régler.

A la fin, on aurait dit que le Club souffrait d'une genre de maladie héréditaire, qui se passe de génération en génération. On avait l'habitude de critiquer Wenger, et ce choix de joueurs doués techniquement mais physiquement frêles au milieu, qui semblaient jouer tout les postes sur le terrain. Mais Torreira, Xhaka, et Sokratis sont des profiles de joueurs totalement différents de ceux qu'on a connu, pourtant ça ne semble faire aucune différence. Arsenal post-Invincible s'écroule toujours dans les moments importants, peu importe les joueurs ou l'entraineur.

Certains des membres les plus excités de la communauté d'Arsenal - peut-être ceux qui n'ont aucun intérêt dans l'évolution biologique - veulent déjà le départ d'Emery. Ca me semble prématuré. Seul 2 joueurs des 11 de la finale d'Europa League étaient des recrues d'Emery, bien que le 3ème, Bernd Leno, était sur le banc, et le 4ème, Stephan Lichtsteiner, n'aurait, je suggère respectueusement, jamais du être signé.

Cet été par contre est crucial. Mes sources à l'intérieur du Club m'ont dit que la décision de laisser partir Aaron Ramsey était une décision d'Emery et d'Emery seulement, et que le joueur était prêt à prolonger. Emery l'a vu et a décidé qu'il ne valait pas l'argent qui était offert. D'ailleurs ça semblait excitant sur le moment, comme quand Wenger avait décidé que Paul Merson n'était pas assez bon pour Arsenal et l'avait vendu. "Paul Merson ! On adore Paul Merson ! Pas assez bon ? Voyons !" et on connait la suite. Malheureusement, Emery a donné une seconde chance à Ramsey, et a été convaincu que finalement, il était une part importante de ses plans, et tout s'est terminé avec sa blessure à Naples. A moins que le remplaçant de Ramsey soit aussi bon que lui, les fans vont rapidement regretter ce joueur, parfois frustrant, mais qui avec ses 2 buts vainqueurs en finale de FA Cup, et une décennie d'engagement total pour le Club, a gagné le statut officiel de légende du Club.

Et puis il y a l'éternel problème Özil. Özil est, bien sûr, un génie. Il marque en faisant rebondir le ballon contre le sol pour surprendre le gardien ... qui fait  ça ? Qui peut même imaginer faire ça ? Mais il est aussi cruellement absent dans les grandes occasions - en contraste la performance d'Eden Hazard pour Chelsea en finale d'Europa League - et on ne peut qu'en conclure à contrecœur qu'aucun Club d'ambition peut se permettre Özil à la fois financièrement et pour d'autres raisons. Malgré tout ça, Emery a tenté pendant la saison d'aligner une équipe sans Ramsey ou Özil, en s'imaginant que ça serait permanent la saison suivante, et c'était pas beau à voir.

Les fans d'Arsenal sont habitué à voir de jolies choses, et si on leur donne le choix entre finir 5ème sans Champion's League, et finir 6ème avec quelques occasionnels moments de beauté à couper le souffle, les fans de l'Emirates se diraient surement que l'herbe n'était pas si verte ailleurs, finalement. Deux des plus beaux buts cette saison, sous Emery, ont été marqué en l'espace de 10 jours. L'un était de Pierre-Emerick Aubameyang, contre Leicester, un but collectif incroyable, avec une déviation d'Özil, une feinte d'Özil, et une passe extraordinaire d'Özil. L'autre but était aussi un but collectif incroyable, à l'extérieur à Fulham. C'était une passe de Ramsey, une déviation de Ramsey, une tête de Ramsey, et une talonnade de Ramsey au fond des filets.

J'espère que c'est le Football qu'Emery veut. J'espère, aussi, qu'il est conscient des joueurs qu'il faut pour le jouer. Peut-être que les jeunes - Emile Smith Rowe, ou Bukayo Saka, ou Reiss Nelson - seraient capable de remplir le rôle des morceaux Wengeresque qui manquent au puzzle d'Emery ... dans ce cas là, on en revient au Club prometteur que l'on était dans le passé, et on sera à nouveau à chercher à lire les moindres signes. Comme toujours à Londres N5, le jury n'a pas délibéré.

TheMerse

Merci Vince...il est bien lucide !

darren

Merci Vince,  J'adore son regard!
« on réussit dans la vie en faisant bien ce qu'on sait faire. On a pas toutes les qualités, mais il faut exprimer celles qu'on a  »
« Personne n'a assez de talent pour se contenter de vivre avec ce seul talent. Sans travail, vous n'allez nulle part. »
ARSENE WENGER

Ben4

Merci bien Vince.
Très intéressant et beaucoup de ses avis sont lucides et pleins de bons sens :up:
"My heart is tied to this football club-Arsenal is my life. This club has deep-seated roots and a tremendous heritage and it is my aim to uphold these important values and help create new history for future generations to recount.\" Arsène Wenger

jones79