Arsenal Supporter Club France

Arsène Wenger

Démarré par Vince, 12-02-2008, 20:59:36

« précédent - suivant »

Gunmed

Idem des deux mains et je pense que cet arrêt forcé dans sa carrière Lui a fait du bien il a pris du recul

darren

Même si je sais que cela n'arrivera jamais.
« on réussit dans la vie en faisant bien ce qu'on sait faire. On a pas toutes les qualités, mais il faut exprimer celles qu'on a  »
« Personne n'a assez de talent pour se contenter de vivre avec ce seul talent. Sans travail, vous n'allez nulle part. »
ARSENE WENGER

Nono

Clairement pas envie et même pour lui, vu comment le club est dirigé actuellement, c'est clairement pas un cadeau.

Une sélection pour lui, j'aimerais bien.


Vince

Toujours bien quand les journalistes posent des questions qui n'ont pas encore été posées, ou quand Wenger répond différemment à des questions déjà posées. Quelques extraits intéressants :

A propos de son pragmatisme parfois, sacrifier le "beau jeu" pour gagner et donc survivre :

CiterParce que pour survivre, il faut gagner. Même si gagner la plupart du temps s'avère être la conséquence de la qualité et de la beauté de ton jeu ; il y a des moments où la fluidité, la spontanéité de ton équipe disparaissent par manque de confiance. Tu es obligé de temps à autre de faire des compromis avec ce que tu aimerais vraiment, pour survivre...

A propos de la "physicalisation" du Football :

CiterJe dirais que le football des dix dernières années s'est surtout « physicalisé » . On est allés vers la bête explosive et la puissance. En même temps, cette augmentation des valeurs physiques a créé une défense beaucoup plus compacte. La distance entre les joueurs en phase défensive a diminué, ce qui donne moins d'espace de création. Ainsi, les non-athlètes ont été exécutés et expulsés du jeu. Le football souffre aujourd'hui d'un manque de créativité, les artistes ont disparu. Je réfléchis un peu pour qu'ils ne meurent pas. Il faudrait peut-être édicter une loi un peu plus permissive sur le hors-jeu pour faire de nouveau reculer la défense, pour que les joueurs créatifs aient plus d'espace pour s'exprimer.

A propos de l'après-Ferguson, ou de l'après-Wenger à Arsenal :

CiterQuand on est pendant si longtemps dans un endroit, ça crée peut-être un vide. On occupe beaucoup d'espace et quand on n'est plus là, les uns et les autres se regardent et se demandent : « Qui prend cette décision ? Qui fait quoi, maintenant ? » Il faut trouver un nouvel équilibre dans l'organisation du club. En même temps, je trouve que les gens qui viennent après veulent trop changer les choses et renier la culture qui existait avant leur arrivée. La culture d'un club est beaucoup plus profonde, plus tenace qu'on ne le pense et elle n'aime pas être étouffée. Tu ne peux pas aller demain matin au Real Madrid et jouer avec six défenseurs. La tradition du club est trop forte. Arsenal doit trouver son nouvel équilibre.

La décision du Club de licencier "Gunnersaurus" :

CiterMal [vécue]. La décision était injustifiable financièrement. Je ne sais pas ce qu'il leur a pris, personne ne comprend. Tous ceux qui aiment Arsenal ont mal vécu cette décision. J'en fais partie. Ils ont licencié 55 personnes, ce qui peut éventuellement être explicable par une certaine réorganisation, une volonté d'efficacité. La mascotte, ça ne peut se justifier par une volonté de rééquilibrer les finances. C'est incompréhensible.


Vince

25-11-2020, 16:25:21 #14945 Dernière édition: 25-11-2020, 16:29:38 par Vince
CiterWenger Interview

par Amy Lawrence pour Athletic

Le Football au paradis ..

J'espère [que ça existe] ... Je demanderai à Dieu où est le Football - au paradis ou en enfer ? Si c'est en enfer je lui demanderai de me laisser y aller.

[A quoi ressemblerait le Football au paradis ? Le Football parfait ?] Le rêve c'est que chaque joueur ait une technique exceptionnelle. Le ballon est l'ami de chaque joueur, peu importe comment il leur arrive ils l'accueillent parfaitement. Donc une fois que tout les joueurs maîtrisent l'aspect technique, vous pouvez exprimer vos qualités. Actuellement on est très loin du Football dont je rêve, croyez moi. Je regarde la Premier League et c'est devenu plus physique que technique.

[Et le Football en Enfer ? Tout ce qu'il déteste du Football] Tout ce qui n'est pas sur le terrain. Quand j'étais à Arsenal, le temps passé sur le terrain à diminué de plus en plus, et le temps passé dans les médias à convaincre a augmenté. Vers la fin j'ai considéré que le temps que je passais à mes devoirs médiatiques impactait la qualité de mon travail. Je n'avais plus assez de temps pour préparer mentalement chaque entrainement. Je me débarrasserais de tout ça, laissez moi travailler sur le terrain, laissez moi tranquille pour le reste. Le Football c'est beau quand vous êtes sur le terrain avec le ballon, c'est en tout cas là que je suis le plus heureux.

[Désolé Arsène !] C'est le prix à payer, car cette médiatisation nous récompense quand ça va bien. Mais l'évolution du Football c'est que le côté humain a disparu, c'est plus l'aspect économique et médiatique qui ont pris le dessus. L'important c'est plus qui on est vraiment, mais qui on prétend être ou qui on se voit être. Mais si vous me demandez, moi je préfère être sur le terrain.

La violence des adversaires contre Arsenal ..

Oui ça me rendait fou [cette idée rependue que pour battre Arsenal il fallait se montrer violent]. Je trouvais ça complètement injuste. Quand un gars de 28 ans piétine un jeune de 18 ans, on se dit que ce n'est pas juste. Mais en plus de ça on entend les critiques, "ils n'aiment pas ça", bien sûr que j'aime pas ça ! Certains étaient encouragé par les médias. De nos jours je vois des joueurs expulsé pour des gestes qui à une autre époque n'étaient pas sanctionné, ou alors juste d'un carton jaune. C'est un des avantages de la VAR, quand on regarde en direct on ne voit pas toujours le joueur qui marche sur le pied de son adversaire, avec le ralentit c'est punit.

[Son équipe faite de petits gabarits à partir de 2006] Ce n'était pas délibéré. C'est juste que les bons joueurs qu'on a trouvé à cette époque, ils étaient comme Fabregas, pas très grand et pas très physique.

L'évolution du Football ..

La tendance, c'est que le Football s'est 10 dernières années est devenu plus physique, et les joueurs créatifs ont disparu. Les équipes sont plus compactes, laissent moins d'espace pour l'expression du talent. Donc ça veut dire que l'approche physique est devenue plus dominante. On a un très bon exemple à Arsenal, avec un joueur créatif qui a été viré de l'équipe.

Son livre ..

[Il n'y a pas tout dit] Bien sûr, j'aurais pu y mettre beaucoup d'histoires controversées mais je ne voulais pas aller sur cette voie. Je voulais juste écrire un livre qui reflète un peu ma personnalité. Donc l'optimisme prend le dessus. Le job d'un manager c'est de croire en l'humain, car on met notre destin entre les mains d'hommes et qu'on doit les convaincre qu'ils peuvent y arriver. Si vous êtes un entraineur obsédé par le contrôle sur les joueurs, il faut changer de métier. Car vous ne contrôlerez jamais votre destin. Et vous deviendrez très négatifs avec les autres.

[Comment resister à la frustration quand vous êtes constamment déçu par des joueurs qui ne font pas ce que vous leur demandez ?] On est toujours frustré ou en colère contre quelqu'un. Mais d'un autre côté il y a des joueurs qui font bien mieux que ce que vous espériez. On est toujours félicité quand ça arrive, et on aime moins être critiqué quand les joueurs déçoivent.

Les joueurs qui ne confirment pas leur potentiel à cause du stress ..

On a des joueurs qui ne peuvent pas exprimer leur plein potentiel car ils sont inhibés. Quand on est joueur, soit on se dit "je vais montrer aux 60.000 personnes à quel point je suis bon" ou "j'ai peur de jouer devant les 60.000 personnes parce que je ne suis pas assez bon". Bonne chance pour réussir quand vous êtes dans le deuxième cas. On perd malheureusement des joueurs à cause de ça, plus qu'on ne le pense. C'est le manque de confiance en soit.

Mettre l'accent sur l'aspect humain ..

Chaque qualité peut être une vulnérabilité. Si vous êtes loyal, on va vous reprocher de rester trop longtemps. Si vous avez des convictions on va vous reprocher d'être borné. A la fin, c'est décidé par les résultats et votre style de jeu, si c'est une qualité ou un défaut. Moi j'ai toujours approché un joueur d'abord en tant qu'être humain. Tout est connecté, si vous voulez connaître les gens il faut les rencontrer, leur poser des questions. De quoi ce gars est fait ? Qu'est-ce qui se cache au fond de lui ? Sinon on les traite juste comme des machines. Il vient et doit produire. Mais je n'étais pas comme ça. Une part de moi est resté éducateur. C'est à la fois une force et une faiblesse, mais c'est la façon dont j'approche ce métier. Quand je regarde en arrière, je pense que ça me ressemble. La loyauté, je peux difficilement la nier. On ne peut jamais nier qui on est vraiment.

Les choix de carrière de ses anciens joueurs ..

[En particulier à Arsenal, Arteta, Edu et Mertesacker, est-ce qu'ils étaient prédestiné à devenir ce qu'ils sont actuellement à Arsenal ?] Pas plus que d'autres. Mais pour eux le timing était parfait. Prenons l'exemple de la génération Adams - les Bould, Winterburn, Adams, Keown, Dixon - ils avaient tous les qualités pour devenir manager ou coach. Arteta était très concentré pour devenir coach. Il était déjà passionné par ce métier quand je l'avais comme joueur. C'est pour ça que j'en ai fait un capitaine, car il avait une influence sur ses coéquipiers. Après ça, il faut apprendre le métier. Il a un avantage, c'est qu'il a joué pour le Club, donc ça lui a permit de se retrouver tout de suite à ce poste. Un homme lambda, un coach normal, ça lui prendrait 10 ans pour espérer devenir l'entraineur d'Arsenal. Donc il commence tout de suite au plus haut niveau. Pour Mertesacker, on pouvait voir tout de suite qu'il avait les qualités pour devenir un éducateur. Pour Edu, il a travaillé au Brésil à ce poste, c'est pour ça qu'ils l'ont engagé.

darren

CiterJe demanderai à Dieu où est le Football - au paradis ou en enfer ? Si c'est en enfer je lui demanderai de me laisser y aller. :ascfr:  :ascfr:
« on réussit dans la vie en faisant bien ce qu'on sait faire. On a pas toutes les qualités, mais il faut exprimer celles qu'on a  »
« Personne n'a assez de talent pour se contenter de vivre avec ce seul talent. Sans travail, vous n'allez nulle part. »
ARSENE WENGER

darren

 En lisant cette partie, j'ai pensé direct a Arteta.  J'ai la nette impression qu'il traine une charrette depuis qu'il a enlevé le costume du coach , pour mettre celui plus lourd du manager.


CiterEt le Football en Enfer ? Tout ce qu'il déteste du Football] Tout ce qui n'est pas sur le terrain. Quand j'étais à Arsenal, le temps passé sur le terrain à diminué de plus en plus, et le temps passé dans les médias à convaincre a augmenté. Vers la fin j'ai considéré que le temps que je passais à mes devoirs médiatiques impactait la qualité de mon travail. Je n'avais plus assez de temps pour préparer mentalement chaque entrainement. Je me débarrasserais de tout ça, laissez moi travailler sur le terrain, laissez moi tranquille pour le reste. Le Football c'est beau quand vous êtes sur le terrain avec le ballon, c'est en tout cas là que je suis le plus heureux.
« on réussit dans la vie en faisant bien ce qu'on sait faire. On a pas toutes les qualités, mais il faut exprimer celles qu'on a  »
« Personne n'a assez de talent pour se contenter de vivre avec ce seul talent. Sans travail, vous n'allez nulle part. »
ARSENE WENGER

Vince

04-12-2020, 19:47:18 #14948 Dernière édition: 04-12-2020, 19:49:24 par Vince
Je sais que ça vous manquais, une nouvelle interview de Wenger :P

CiterWenger - L'impact d'un entraineur doit être immédiat



Highbury ..

J'ai considéré [acheter un appartement à Highbury], mais je me suis dit que ce n'était peut-être pas une bonne idée, d'investir au moment de la construction. Je ne l'ai pas fait car honnêtement, je ne voulais pas qu'on m'accuse de profiter du Club. Pendant toute ma carrière au Club, je n'ai pas une seule fois utilisé la carte du crédit d'Arsenal, même quand j'invitais des agents ou des joueurs, je payais avec mon argent, car je savais que c'était une période sensible et que l'exemple doit partir d'en haut. Mais c'est vrai que j'ai une relation étrange avec Highbury, peut-être que c'est parce qu'on sent quelque chose de particulier en entrant dans le stade, on sent qu'on fait partie de l'histoire, on a sur les épaules la responsabilité de continuer cette histoire du Club, on sent l'âme du Club dans chaque coin du stade. C'est une relation spéciale avec ce stade. Aussi quand on arrivait dans Avenell Road, qu'on traversait les supporters. Aujourd'hui, on arrive dans le stade sans voir personne. La distance entre le Club et les fans s'est agrandie, la chaleur humaine a un peu disparue. On est un peu plus isolés.

Klopp et Mourinho ..

Ce sont deux managers intelligents à la tête de Clubs qui ont le potentiel financier d'acheter les meilleurs joueurs d'Europe à l'heure actuelle. [Ce qu'il n'a pas connu à Arsenal] Chaque manager travaille en fonction de sa propre personnalité. Et j'étais le plus long serviteur de l'histoire de Monaco, ce que les gens oublient. Donc peut-être que je suis comme ça. J'ai le genre de personnalité où j'aime appartenir à quelque chose de plus grand que moi. Une organisation qui partage mes valeurs et mes principes. Et pendant longtemps c'était le cas à Arsenal. C'est pour ça que je suis resté si longtemps.

Ses anciens joueurs qui se lance dans ce métier d'entraineur ..

Ils étaient concentrés, motivés, et après ils doivent faire leur carrière. C'est pas le cas encore, ils débutent à peine. Ils sont dans une position où ils peuvent représenter la culture Arsenal, à travers leur comportement, leur façon d'éduquer, la façon de jouer au Football. Je trouve qu'ils partagent une certaine éthique dans leur approche du métier. Ils sont concentrés, ils ont le désir d'améliorer en interne, et c'est bien, c'est une bonne base. Ils sont intelligents.

L'évolution de la Premier League ..

Je ne trouve pas que la Premier League soit meilleure maintenant qu'il y a 10 ans. Quand on regarde il y a 10 ans Man Utd et Chelsea, ils avaient de meilleurs joueurs. Les gens oublient que lorsque l'on fait la saison invaincu, il y avait Cristiano Ronaldo, Van Nistelrooy, Scholes, Giggs à Man Utd. Ils avaient une équipe exceptionnelle, la compétition a toujours été très relevée. Et ensuite à Chelsea il y avait Drogba, Lampard, Robben, tout ces joueurs. Je ne crois pas une seconde que ça s'est amélioré. Il y a 15 ans il y avait en Angleterre les meilleurs joueurs du monde. Il y en avait des Jack Graelishs, il y avait des joueurs de haut niveau dans tout les Clubs.

Arteta à Arsenal, et le manque de patience dans le Football ..

Je ne crois pas dans la patience en Football, un nouvel entraineur a 3 mois pour avoir un impact. Dans tout mes Clubs, j'ai pas eu besoin de 3 ans pour avoir une influence. C'est une idée reçue [qu'il faut donner du temps à un entraineur et que sur la durée ça paie], mais ça ne marche jamais comme ça. Soit vous avez une influence dès le départ, soit vous n'en aurez jamais. Je pense qu'il [Arteta] a eu une influence. Mais je ne suis plus au Club. Après, tout est une question de comment l'équipe joue, et de résultats, c'est aussi simple que ça.

Tirer le meilleur des joueurs ..

La base du métier de manager c'est de tirer le meilleur du potentiel d'une équipe. On ne sait jamais vraiment si on a tiré le maximum d'une équipe. Quand on gagne un championnat sans perdre un match, on peut dire oui, car il y a pas beaucoup de place pour faire mieux. Plus tard je pense avoir tiré le maximum de mon groupe, mais ce n'était plus le même potentiel. Je peux comprendre [la déception des fans], ils veulent gagner la Premier League, la Cup, la Champion's League. Mais je pense qu'avec le recul, ils ont réalisé que ce genre de constance n'était finalement pas si simple.

Aucun regret de ne pas être partit plus tôt ..

Je n'ai pas peur de dire que j'ai dédié ma vie à ça, et on cherche toujours un sens à notre vie. Le Football a été le sens de la mienne. Je sais que ça peut paraître stupide. Le dévouement que j'ai eu pour mon Club peut paraître stupide, mais je suis comme ça. Donc je ne pouvais pas, et j'ai pas essayé de changer de ce côté là car si le bonheur c'est de vivre la vie qu'on aime, alors j'ai été très heureux.

(cbssports)

darren

Voilà un homme qui a eu beaucoup d'impact sur ma vie. Merci légende  :thanx:  :ascfr:  :love:
« on réussit dans la vie en faisant bien ce qu'on sait faire. On a pas toutes les qualités, mais il faut exprimer celles qu'on a  »
« Personne n'a assez de talent pour se contenter de vivre avec ce seul talent. Sans travail, vous n'allez nulle part. »
ARSENE WENGER

Vince

de rien darren  :pipe:

darren

Vince! ça va les chevilles sinon?  :lol:  :lol:  :lol:
« on réussit dans la vie en faisant bien ce qu'on sait faire. On a pas toutes les qualités, mais il faut exprimer celles qu'on a  »
« Personne n'a assez de talent pour se contenter de vivre avec ce seul talent. Sans travail, vous n'allez nulle part. »
ARSENE WENGER

darren

Wenger était le problème. La cause de nos malheurs: Plusieurs millions dépensés plus tard ! On creuse toujours , avec plus d'ardeur d'ailleurs!  :thanx:  :thanx:  :ascfr:  :ascfr:  :ascfr:  :ascfr:  :ascfr:  :thanx:  :thanx:  :thanx:  :thanx:  :thanx:  :ascfr:  :ascfr:  :ascfr:  :ascfr:  :ascfr:
« on réussit dans la vie en faisant bien ce qu'on sait faire. On a pas toutes les qualités, mais il faut exprimer celles qu'on a  »
« Personne n'a assez de talent pour se contenter de vivre avec ce seul talent. Sans travail, vous n'allez nulle part. »
ARSENE WENGER

darren

« on réussit dans la vie en faisant bien ce qu'on sait faire. On a pas toutes les qualités, mais il faut exprimer celles qu'on a  »
« Personne n'a assez de talent pour se contenter de vivre avec ce seul talent. Sans travail, vous n'allez nulle part. »
ARSENE WENGER

darren

n'ayant pas honte! On demande à Arsène re revenir au club , même en tant que dirigeant  :clown:
« on réussit dans la vie en faisant bien ce qu'on sait faire. On a pas toutes les qualités, mais il faut exprimer celles qu'on a  »
« Personne n'a assez de talent pour se contenter de vivre avec ce seul talent. Sans travail, vous n'allez nulle part. »
ARSENE WENGER

gunners_dz

Citation de: darren le 23-12-2020, 22:44:20n'ayant pas honte! On demande à Arsène re revenir au club , même en tant que dirigeant  :clown:

Ça serait un rêve, mais même si on le supplie il ne reviendra pas.

darren

Citation de: gunners_dz le 23-12-2020, 23:00:54
Citation de: darren le 23-12-2020, 22:44:20n'ayant pas honte! On demande à Arsène re revenir au club , même en tant que dirigeant  :clown:

Ça serait un rêve, mais même si on le supplie il ne reviendra pas.

Si c'est pour regarder un match flingué , évidemment qu'il ne viendra pas  :lol: Par contre si c'est pour occuper un poste qui valorise ses compétences, je pense qu'il va y réfléchir.   :pipe:
« on réussit dans la vie en faisant bien ce qu'on sait faire. On a pas toutes les qualités, mais il faut exprimer celles qu'on a  »
« Personne n'a assez de talent pour se contenter de vivre avec ce seul talent. Sans travail, vous n'allez nulle part. »
ARSENE WENGER

gunners_dz

Je ne pense pas, son départ n'était pas du tout prévu, du moins de son côté, il a était forcé de partir, il ne reviendra jamais.

Vince

CiterWenger Interview



La souffrance de l'entraineur ..

Ca dépend du score et de la performance des joueurs. Le Football c'est pas toujours le paradis, parfois c'est l'enfer. Le stress vient de l'incertitude et de l'absence de contrôle.

Dans le livre il est question de peur, que ce soit en tant que joueur et entraineur ..

La peur c'est la mère de toutes les souffrances. C'est important de trouver un équilibre entre le monde extérieur et les craintes que l'on porte en soit. J'ai écrit à propos de ça qu'en tant qu'entraineur, on veut que nos joueurs jouent sans peur.

En 2003/04 par exemple, comment éliminer chez les joueurs la peur de la défaite ?

J'étais concentré sur le prochain match. Cette saison là c'était un peu comme vivre son propre enterrement. Tout le monde était en train de vous rendre hommage, et c'est assez rare dans ce métier.

A l'inverse des dernières années. Êtes vous parti au bon moment ?

C'était le bon moment pour moi. Certains disent que j'aurais dû partir 10 ou 15 ans plus tôt. Que ce soit à Monaco ou Arsenal, j'ai été le plus long serviteur de l'histoire du Club, donc peut-être que ça fait juste partie de mon caractère.

En Allemagne on se pose la question sur Joachim Löw qui est resté trop longtemps en poste. Vous avez de la compassion pour lui ?

Bien sûr, car il est dans une situation où il est critiqué. Je suis sûr qu'il se remet en question. Mais ça fait partie du métier, il faut l'accepter. D'un autre côté, il faut être réaliste. L'Allemagne n'est plus aussi bonne aujourd'hui qu'il y a 5-6 ans, et d'autres nations comme la France et les Pays-Bas ont progressés. L'Allemagne doit se poser la question : est-ce qu'on forme les mêmes joueurs qu'avant ? Je dirais que non, surtout dans des positions importantes comme défenseur central ou milieu axial.

C'est vrai que vous ne parlez jamais à Mikel Arteta ?

Non, que ce soit lui ou n'importe qui d'autre [à Arsenal]. Mon influence à Arsenal est zéro. Je ne suis plus responsable de rien ! Je suis juste un fan. Je veux que le Club réussisse et que mon héritage soit utilisé de manière positive.

C'est pas le cas actuellement, vu la situation du Club. Et celle d'Özil qui est hors de l'équipe, où vous le voyez rebondir ?

J'ai une idée de sa prochaine destination, mais je ne vous dirais pas. Avec lui, il faut un coach qui est prêt à trouver un équilibre entre l'attaque et la défense. De nos jours tout le monde veut un pressing intense, de la vitesse, de l'agressivité dans les transmissions. Mais vous avez aussi besoin de joueurs comme lui pour faire la dernière passe.

Vous aviez dit qu'il n'y a plus de place dans le Football moderne pour des artistes comme Özil, votre idée de jeu basée sur la possession a disparu ?

Le Football est en évolution constante, il faut s'adapter rapidement à cette évolution. Pendant la dernière décennie, c'est une évolution physique. Le Football est devenu plus athlétique, il y a moins de temps pour prendre une décision. Mais à la fin c'est toujours la vision du jeu et la technique qui vous fait gagner les matchs. Pensez aux joueurs qui enthousiasment les gens de nos jours. Il y a Graelish à Aston Villa, Bruno Fernandez à Man Utd, Salaha et Mané à Liverpool. La question c'est, est-ce qu'on peut encore progresser physiquement ? Je ne pense pas. La prochaine tendance c'est de progresser dans la prise de décision. La flexibilité mentale d'un joueur à repenser ses options, comment rapidement trouver une autre option quand la première devient impossible.

En 1996 vos idées sur le Football comme la nutrition sont accueillit avec scepticisme ..

J'étais un total inconnu, aucun entraineur étranger n'avait réussit en Angleterre, c'est pour ça. Aujourd'hui c'est l'opposé, il n'y a presque plus que des entraineurs étrangers et je suis triste pour les entraineurs anglais. J'ai ouvert la porte trop grande ouverte ! Il faut trouver un équilibre. Si il n'y a que des entraineurs étrangers, on perd un peu de son identité locale.

Est-ce que votre relation avec la GB a changé depuis le Brexit ?

J'adore toujours l'Angleterre, je vais passer Noël à Londres. Je suis un amoureux du Football et il n'y a pas de meilleur pays au monde pour vivre cette passion. Ce sera toujours comme ça. Personnellement, je voulais que la GB reste dans l'UE. Le pays s'est mis dans une position difficile, ce referendum c'était il y a 4 ans et il n'y a toujours pas d'accord. Je pense que c'était une décision basée sur l'émotion plus que la raison.

Votre collègue Klopp a critiqué plusieurs fois le Brexit, est-ce que les entraineurs devraient exprimer plus souvent leurs opinions politiques ?

Le Football a tant de responsabilités de nos jours, on ne peut pas éviter ce sujet. Il y a des problèmes, par exemple les droits de l'homme, où il faut s'exprimer. Mais on doit rester prudent aussi, on a pas à avoir une opinion sur tout. Quand il s'agit d'un référendum ou d'une élection, on peut avoir son opinion mais il faut respecter que les gens prennent leur propre décision pour leur avenir. C'est pourquoi je suis plus diplomatique au sujet du Brexit. Je ne pouvais pas influence leur décision, et j'en avait pas le droit non plus.

A travers votre travail à la FIFA, à quel point le Football a été frappé par la pandémie ?

Très durement. Les revenus du monde du Football c'est environ 45 milliard de dollars par an. Pour l'instant on sait que ce sera réduit de 15 milliard. Les plus petits Clubs vont souffrir et les joueurs vont devoir réduire leur salaire. Si on se débarrasse du Virus dès 2021, le Football récupèrera rapidement. Sinon, un développement long terme est nécessaire.

A propos de la VAR et comment l'améliorer ..

La VAR doit apporter plus de justice, mais le Football est basé sur l'émotion. Donc actuellement, les gens ont l'impression qu'on donne trop d'importance à la justice et que l'émotion en paie le prix. Ca coupe l'élan de l'émotion quand les gens célèbrent un but comme des dingues puis 3 minutes après il est annulé. On doit réduire ce temps de décision. Par exemple, on travaille dur ici pour rendre très rapide les décisions sur les hors jeu. A la Coupe du Monde 2022, ces décisions devraient être rendues automatiquement. Si un joueur est hors jeu, la montre de l'arbitre de touche sera avertie, comme pour la goal line technologie.

Retrouver la souffrance de l'entraineur de nouveau ..

Je ne l'exclue pas. Je ne suis pas non plu masochiste : j'ai adoré ma vie de coach, c'est pour ça que j'étais prêt à souffrir parfois. Peut-être que je serai de nouveau entraineur à 100 ou 101 ans. C'est comme une drogue, ça me manquera jusqu'au dernier jour.

(Zeit)

TheMerse


darren

Toujours un plaisir de le lire  :ascfr:  :ascfr:  :ascfr:
« on réussit dans la vie en faisant bien ce qu'on sait faire. On a pas toutes les qualités, mais il faut exprimer celles qu'on a  »
« Personne n'a assez de talent pour se contenter de vivre avec ce seul talent. Sans travail, vous n'allez nulle part. »
ARSENE WENGER

jones79

Toujours des discours intelligents.

darren

[/url]
« on réussit dans la vie en faisant bien ce qu'on sait faire. On a pas toutes les qualités, mais il faut exprimer celles qu'on a  »
« Personne n'a assez de talent pour se contenter de vivre avec ce seul talent. Sans travail, vous n'allez nulle part. »
ARSENE WENGER

TheMerse

Citation de: darren le 02-01-2021, 00:01:30[/url]
:love:  :love:  :love:

gunner4life

A la place d edu ça aurait été parfait

darren

Qu'est-ce qui nous rend meilleurs ? - Arsène Wenger, à l'USI

Généralement , je coupe le son de la télé , pour pas gâcher mon plaisir lorsque je regarde un match . Aujourd'hui , j'en ai profité pour écouter cette causerie du patriarche.  :love:
« on réussit dans la vie en faisant bien ce qu'on sait faire. On a pas toutes les qualités, mais il faut exprimer celles qu'on a  »
« Personne n'a assez de talent pour se contenter de vivre avec ce seul talent. Sans travail, vous n'allez nulle part. »
ARSENE WENGER

Vince

CiterWenger à propos d'ESR et Saka


"Ils [Smith Rowe et Saka] était déjà là quand j'étais au Club. On a toujours eu une bonne academy, avec de bons jeunes. C'est bien de les voir jouer. On parlait de blessures, et touchons du bois pour qu'ils soient épargnés. C'est une période très sensible entre 20 et 22 ans, quand ils enchainent les matchs, pour voir si leur corps peut s'adapter et gérer ça. Espérons qu'ils y arrivent. Mais ils sont de grande qualité et mentalement aussi très bon, donc je suis assez optimiste pour leur avenir.

[A propos de Saka pris pour cible par les défenseurs] C'est un peu une épreuve à passer, il faut qu'il puisse gérer ce genre de pression, ne pas répondre aux provocations, ne pas accepter de se faire bouger, rester en contrôle de soit. De ce côté là avec lui on ne voit que des signaux positifs."