Arsenal Supporter Club France

Arsène Wenger

Démarré par Vince, 12-02-2008, 20:59:36

« précédent - suivant »

Vincent92

"Arsenal me manque, car j'y ai laissé mon cœur. J'ai donné ma vie pour ce Club pendant 22 ans. Chaque minute de ma vie était dédiée à ce Club, et les valeurs que l'on a développé à l'intérieur du Club me manquent. Je supporte Arsenal, ce sera à jamais mon Club."

/Respect

Vince

CiterWenger Interview



Il s'est livré aux journalistes sur divers sujets.

Son avenir ..

"Vous me reverrez dans le Football. Est-ce que ce sera comme manager ? Je ne sais pas. Cette année j'ai beaucoup travaillé pour des oeuvres de charité, j'ai fais des conférences - et j'ai apprécié, je dois dire, d'être un peu moins dans la lumière et sous pression. Je suis moins intense, mais j'ai plus de recul sur ce qui se passe. Je vois les erreurs des autres managers, et je n'ai pas à en payer le prix. Au départ, je voulais retrouver un poste de manager tout de suite rentrer à nouveau dans le feu. Ca ne me faisait pas peur, mais une fois qu'on y retourne, il n'y a plus rien d'autre. Donc je me suis dit que peut-être je devais prendre un peu de recul. J'en suis venu à la conclusion que je voulais faire partager ce que j'ai appris dans ma vie, car la vie n'est utile que si, à un moment donné, on partage ce que l'on a appris. De quelle manière ? Est-ce que ce sera en remportant des matchs ou autre ? C'est la décision que je devrais prendre, et elle devra venir très vite.

Le Football reste ma passion, c'est le seule chose que j'ai et je pense m'y connaître un tout petit peu. Je reviendrai bientôt, mais je ne peux pas vous dire encore dans quel rôle. La compétition me manque. Ce n'est pas si difficile [d'en être privé] car dans nos vie on est en compétition contre les autres et en compétition contre soi-même. Personnellement, la plus dure compétition c'était celle contre moi-même. Même maintenant, ce qui m'intéresse c'est cette question basique : quel est mon prochain niveau ? Je pense que je vivrai avec ça tant que je serai sur cette Terre. Ca ne changera pas. Mais j'ai travaillé comme manager pendant 40 ans, on ne peut pas arrêter et dire que ça ne manque pas. C'est normal. Mais quand ça me manque je me concentre sur des choses différentes dans ma vie.

Je lis beaucoup, je fais beaucoup de sports différents, ça m'occupe. Je cours entre 8 et 10km par jour. Je voyage beaucoup. J'ai fais beaucoup d'observation de matchs, je participe à des œuvres de charité, des conférences sur le Football, sur le management, sur la motivation, sur le sens de la vie. Personnellement je ne sais pas ce que ça veut dire ... je suis toujours un peu stressé, mais ce qui est bien c'est que je peux finir les repas intéressant, je ne dois pas partir en plein milieu car j'ai des engagements. J'ai découvert la liberté de temps devant moi, et ça fait du bien."


Arsenal ..

"Arsenal me manque, car j'y ai laissé mon cœur. J'ai donné ma vie pour ce Club pendant 22 ans. Chaque minute de ma vie était dédiée à ce Club, et les valeurs que l'on a développé à l'intérieur du Club me manquent. Je supporte Arsenal, ce sera à jamais mon Club."

Sa Premiere League en or ..

"C'est le rare objet que j'ai gardé, car ça représente bien sûr la saison immaculée."

Son investissement dans PlayMaker ..

C'est un outil, accroché au joueur, plus sophistiqué, pour mesurer les performances des joueurs.

"Dès la saison 1987-88 je travaillais sur l'estimation des performances, avec des amis sur nos ordinateurs. On y travaillait nuit et jour, pour mesurer les performances des joueurs. On était 20 ans en avance sur notre temps. Depuis on a fait de grand progrès dans le jugement des joueurs, on a découvert des joueurs qui n'étaient pas des stars et qui sont devenu de bons joueurs ensuite. Pendant longtemps le Football était isolé de la science. Aujourd'hui la science a pris le dessus. Peut-être parce que les managers sont sous tellement de pression, la science veut prédire la prochaine performance, ou quand reposer un joueur.

J'ai investit dans cette entreprise; ce n'est pas juste pour leur faire de la pub, j'ai mis de mon argent. Pourquoi ? Car je pense que c'est le système le plus précis que j'ai vu, et le moins perturbant. Le système que l'on a jusque là est accroché à la poitrine des joueurs. Je vu beaucoup de joueur le jeter pendant les matchs ou les entrainements car ça les gênait. Je crois que la science peut aider à comprendre le monde autour de nous. Les données objectives nous rendent plus fort quand elles sont bien utilisées. En fait il n'y a plus de triche aux entrainements. Quand je jouais, il y avait toujours des joueurs qui, quand on courrait en forêt, se cachait derrière les arbre et attendaient le prochain tour quand les joueurs reviennent pour les rejoindre. Ce n'est plus possible."




La finale de l'Europa League à Bakou ..

"C'est un peu un cauchemar pour les fans. Pour les joueurs ce n'est pas un problème, ils ont des conditions idéales, ils ont leur jet privé, de très bons sièges, mais le problème c'est pour les fans. Et cette situation avec Mkhitaryan c'est quelque chose qui ne devrait pas exister dans le Football. Ce n'est pas normal que ça arrive en 2019 en Europe, dans des démocraties très sophistiquées - qu'un joueur ne puisse pas jouer pour des raisons politiques."

La ligue des Champion's cette saison ..

"Beaucoup d'équipes qui étaient habituellement les grandes forces dominatrices en Europe ont régressé - le Real Madrid, le Barca, le Bayern Munich, la Juventus. Le PSG avait une bonne opportunité de remporter la compétition, et il y avait beaucoup de grands Clubs avec des joueurs sur le déclin. Ils devront rajeunir leurs équipes, mais les joueurs qui habituellement faisaient la différence sont âgés maintenant. C'est pour ça qu'il y aura cet été un marché des transferts très, très intéressant."

cafetino

25-05-2019, 21:10:25 #14702 Dernière édition: 25-05-2019, 21:12:59 par cafetino
Arsene Wenger is reported to have been offered a return to football management with high-flying Japanese side Vissel Kobe.

The 69-year-old has been away from the game since leaving Arsenal in the summer of 2018, to be replaced by Unai Emery following a 22-year reign at the helm.

Now Wenger could be set to step back into the dug-out on a short-term basis, and return to a country where he once worked before.
The Frenchman would be in charge of Barcelona legend Andres Iniesta if he takes up the role
"focused and confident"

darren

C'est toujours un plaisir  de  le lire .merci Vince.  :ascfr:
« on réussit dans la vie en faisant bien ce qu'on sait faire. On a pas toutes les qualités, mais il faut exprimer celles qu'on a  »
« Personne n'a assez de talent pour se contenter de vivre avec ce seul talent. Sans travail, vous n'allez nulle part. »
ARSENE WENGER

Floh27

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/cholet-49300/cholet-arsene-wenger-la-rencontre-des-jeunes-dirigeants-6406654

Il sera présent à Cholet ce soir, à 20 min de chez moi, j'ai l'opportunité d'y aller, un rêve de gosse de pouvoir le voir autour d'un débat sur le management  :love:

cafetino

'It is very difficult because I was for so long at the same club... But why not?': Former Arsenal manager Arsene Wenger drops huge hint at Premier League return amid Newcastle links
  • Arsene Wenger has hinted that he could be open to a Premier League return 
  • The former Arsenal boss sat down to speak to France 24 in an interview 
  • The 69-year-old has been linked with the vacant role at Newcastle United  
"focused and confident"

Vince

C'est un copier collé ? Comment ça se fait que c'est écrit si gros ?

cafetino

29-06-2019, 18:03:47 #14707 Dernière édition: 29-06-2019, 18:06:28 par cafetino
Citation de: Vince le 28-06-2019, 00:24:43C'est un copier collé ? Comment ça se fait que c'est écrit si gros ?


'It is very difficult because I was for so long at the same club... But why not?': Former Arsenal manager Arsene Wenger drops huge hint at Premier League return amid Newcastle links
juste un ajustement sur mon ordi  :shrug:
"focused and confident"

DiosBergkamp

Le fait qu'il ouvre la porte à Newcastle, ça veut quand même dire que pas grand monde n'en voulait...

Vince

Publiquement il n'a jamais fermé aucune porte, ça serait manquer de respect à ces Clubs. Mais la vérité c'est que malgré le grand nombre de proposition il les a toutes refusée pour le moment et donc il n'a pas l'air très chaud pour entrainer à nouveau pour le moment.

Vince

CiterWenger Interview



pour Madame Figaro :

Qu'est ce qui fait un bon leader selon vous ?
D'abord avoir confiance en soi. Car vous devez partager votre vision avec les autres. Pour faire avancer une équipe, quel que soit le domaine, je crois qu'il faut des valeurs que l'on énonce et qu'on respecte, un projet clair. Il faut ensuite la force de vouloir partager ce projet, et la force de se faire écouter. Ça, c'est un peu un mystère. Il y a des gens qu'on écoute, et d'autres pas. La capacité d'exprimer clairement ce que l'on ressent est une forme d'intelligence, et la clarté dans le discours très importante quand on mène une organisation. Car ensuite, votre projet doit devenir celui de vos joueurs, ou de vos salariés, vous devez faire en sorte qu'ils le défendent mieux que vous. Il faut aussi créer une culture d'équipe, avec des gens qui viennent de milieux divers. Il m'est arrivé d'avoir une équipe avec onze joueurs de pays différents ! L'entraîneur, c'est un guide, incroyablement résistant au stress, et capable de nager contre le courant. Un bon leader est aussi un réducteur de temps de crise.

Vous accordez votre confiance vite. Comme un préalable à la relation. Pourquoi ?
D'abord parce que si l'on voit des ennemis partout on court au désastre. J'ai foi en l'humain, on n'entraîne pas des équipes sans ça.

Comment nourrit-on ensuite la confiance au sein d'une équipe ?
La vie quotidienne nous fait très vite oublier nos propres qualités, car beaucoup se chargent de vous renvoyer à vos défauts, de vous rappeler tout ce que vous n'avez pas fait ! Donc le bon entraîneur, le leader juste, rappelle souvent à chacun qu'il est là parce qu'il a des qualités. Il doit permettre à chacun de rencontrer ses besoins : c'est la condition de l'épanouissement individuel au sein d'une structure collective. Et puis il y a des éléments à part. Comme, en équipe de France (masculine), N'golo Kanté. Laissez-moi préciser une chose : quand il ne joue pas, l'équipe de France a 50% de chances de gagner. Quand il joue ça monte à 75%. Pourquoi ? Car il accepte de secourir les autres. Il met de la «colle» entre les gens, et alors son comportement généreux devient contagieux. On peut se dire : si lui le fait, je le fais aussi. Une personnalité comme ça, c'est une pièce maîtresse dans un collectif.

Vous aimez «transformer une idée en pratique». Autrement dit, faire avec le réel ?
Quand vous êtes entraîneur, vous passez le bac tous les 3 jours. Vous devez vous remettre en question en permanence, car vous ne pouvez pas échapper à la réalité. C'est une école de rigueur naturelle. Mais partout, les obstacles, c'est la vie même. Aujourd'hui, quand on élève des enfants, on voudrait leur éviter les obstacles. On devrait leur enseigner à les franchir : ils en rencontreront sans cesse.

Vous avez souvent évoqué le «chaos du vestiaire». Vous, qu'on voit toujours concentré, pondéré, on vous imagine mal lâcher l'armure, encore moins exploser au milieu d'un groupe...
Je suis hyper passionné. J'ai un tempérament qui peut être assez explosif, si je ne me maîtrise pas. J'ai été le plus jeune entraîneur de France, et je me souviens d'énormes colères après des défaites, sans sortir de chez moi pendant trois jours. Vous n'imaginez pas la souffrance de la défaite. J'ai appris à me contrôler. Appris que pour gérer des personnalités fortes, il faut du respect et de l'empathie. Souvent les gens les plus forts sont aussi les plus exigeants avec eux-mêmes. Et quand ils ne contrôlent pas la situation ils peuvent devenir agressifs. Il faut communiquer, accepter le face-à-face. Un groupe qui vit bien est un groupe qui communique bien. Même s'il y a des nœuds, voire des haines.

Vous avez grandi à la frontière entre la France et l'Allemagne. Quelle influence cela a-t-il eu sur vous ?
J'ai grandi dans un village alsacien (Duttlenheim, NDLR) et je n'avais qu'une idée : le quitter. J'ai toujours eu envie d'international. Finalement, j'ai passé ma vie à franchir des frontières. À les abattre. J'aime le sport car il récompense le mérite, et une attitude. D'où qu'on vienne. Tu as beau être fils du président de la République, si tu n'es pas bon tu ne joues pas au Paris-Saint-Germain. Si tu es de n'importe où, et bon, tu joues.

Vous, Arsène Wenger, qu'est-ce qui vous rend meilleur ?
Entraîner une équipe, un groupe, c'est toujours s'adapter en permanence, avec cette question assez simple en tête : «what is my next level ?». Où est le niveau suivant, et comment je fais progresser mon groupe ? Je crois à la nécessité de ne pas être immobile. Je vis encore aujourd'hui avec l'espoir que demain j'en saurai plus, et que je serai meilleur. Est-ce pour moi un moyen d'échapper à la banalité ou à l'ennui d'une vie morose que le quotidien nous propose ? Pas impossible ! Mais c'est ma façon d'avancer. J'aime cette phrase que j'ai lue un jour : «L'âme devient ce qu'elle regarde ». Le boulot d'un leader c'est aussi d'ôter le négatif de la tête des gens. Regardons nos qualités plus que nos défauts.

Vince

CiterWenger Interview


Wenger a de nouveau été interviewé par Darren Tulett.

Son avenir ..

Je n'arrive toujours pas à vivre avec le fait de ne plus jamais retrouver un banc. Je pourrais trouver une position intermédiaire, ce que je veux pour sûr c'est de partager ce que je sais, ce que j'ai appris autant que possible dans le Football. Mais j'aimerai goûter à nouveau à l'intensité de la compétition. Ça n'est pas encore arrivé car j'ai apprécié prendre du recul, j'étais réticent à me jeter à nouveau dans le feu de l'action. Ça a été difficile de dire non à certaines personnes. [Est-ce qu'il peut en dire plus ?] Pas trop, d'autres personnes ont pris les postes [après ses refus] et je ne veux pas qu'ils pensent avoir été des seconds choix. Il y a pleins de candidats parfois pour des postes et une fois qu'une décision est prise il faut la respecter.

Ce qu'il a appris pendant cette année en dehors du Football ..

Ce que j'ai appris, c'est que je ne pensais pas pouvoir vivre aussi longtemps sans Arsenal, d'être déconnecté du Club. J'ai du réinventer une nouvelle vie, j'ai du rester positif car parfois on peut être un peu amer de ne plus connaitre la même excitation qu'avant. Je suis très content d'avoir survécu à cette période de manière positive, car je suis conscient que 22 ans c'est exceptionnel dans une vie et j'ai été très chanceux d'avoir pu guider ce Club pendant si longtemps avec une certaine idée. Je suis content d'avoir déconnecté et de le voir comme un bébé qui évolue à distance, en lui souhaitant le meilleur, qu'il puisse vivre une nouvelle vie. J'ai réussis ça car je pense avoir donné mon coeur et mon cerveau autant que possible lorsque j'étais là-bas. Ensuite, c'est comme l'éducation d'un enfant, il faut les laisser suivre leur chemin et continuer de réussir.

TheArmoury

C'est moi où j'ai l'impression qu'il ne va plus jamais manager une équipe ? Je ne parle d'une sélection mais d'un club au quotidien. Est-ce qu'il voudra vraiment repartir sur des clubs d'un très bon niveau mais "intermédiaire" style Roma/Valence/Dortmund ? Je suis pas sûr que des Real/Barça/A.Madrid/Juve viennent lui faire des propositions.

Il y aura toujours le serpent de mer PSG mais ça ce serait étonnant maintenant que Leonardo a les pleins pouvoirs. Deschamps va sûrement s'accrocher à la sélection au moins jusqu'à la coupe du monde 2022 également. Vous en pensez quoi ?

DiosBergkamp

J'en pense qu'après une telle coupure, ce sera dur de redevenir manager comme il l'était avant ! Il n'est plus tout jeune de surcroît. Peut-être un autre poste mais autant j'étais persuadé qu'il reviendrait vite sur le devant de la scène lors de son départ, autant avec ses récentes déclarations on est quand même à l'opposé.

Vince

04-09-2019, 00:27:20 #14714 Dernière édition: 04-09-2019, 00:29:06 par Vince
CiterWenger Interview - part 2


La coupe du Monde ..

Ma coupe du monde préférée c'est la dernière en Russie car la France l'a remportée. Mais aussi parce que c'était une bonne surprise, c'était énorme, bien organisé et c'était un plaisir d'y être. On dirait qu'il y a à la FIFA une connaissance, une capacité de prendre en charge l'organisation. Même quand il y a eu des doutes en 2010 en Afrique du Sud, il n'y a pas eu de problème, pareil au Brésil en 2014, ils ont une énorme expérience. Pour moi une Coupe du Monde c'est le mélange de deux chose, d'abord c'est une expérience mondiale car 32 pays sont présent dans un même endroit et c'est une superbe expérience. Et aussi ça dépend de ce que fait son pays dans la compétition.

La prochaine au Qatar ..

J'ai visité le Qatar, Doha, et ils ont une énorme ambition car ils veulent faire de cette Coupe du Monde quelque chose de spécial. J'ai vu qu'ils étaient dans les temps, c'est un processus réfléchis. C'est aussi une Coupe du Monde où les sélections n'auront pas à prendre l'avion pour se déplacer pendant la compétition, elles pourront rester dans le même hôtel pendant toute la compétition, donc une nouvelle expérience. Aussi ça ne pouvait pas se faire pendant l'été, donc ça a été déplacé à Octobre Novembre. Ils ont l'air très ambitieux et semblent prêt. Normalement en terme d'organisation il ne devrait pas y avoir de problème. Il faudra s'habituer à cette coupure en pleine saison, et s'adapter psychologiquement. En terme de préparation aussi, beaucoup de choses vont changer pour les joueurs qui évoluent en Europe. Après ça, c'est un terrain neutre pour les pays qui dominent habituellement la compétition, les sélections européennes et sud-américaines. Donc est-ce que ça donnera un avantage aux pays d'autres continents ? Je ne pense pas. Je pense que les sélections européennes sont trop en avance sur les autres maintenant.

Sa présence au Qatar ..

[Possible de le voir sur le banc pendant cette compétition ?] Oui, car j'aurais eu assez de temps et de recul après mon dernier poste et je ne suis pas contre cette idée. Ce sera intéressant car il y a des pays qui montrent de la qualité, notamment le Qatar qui a remporté la Coupe d'Asie, ce sera intéressant de suivre leur développement. Mais j'ai toujours voulu vivre une Coupe du Monde comme entraîneur, car c'est le rêve d'un manager d'être là où les meilleurs joueurs du monde jouent.

Vince

05-09-2019, 01:35:40 #14715 Dernière édition: 05-09-2019, 01:37:52 par Vince
CiterWenger Interview part 3


Le racisme dans le Football ..

C'est scandaleux. Le sport a un énorme avantage, peu importe d'où vous venez, ce que vous êtes, votre nom, votre couleur, si vous êtes bon vous jouez. Ces valeurs que l'on retrouve dans le sport devraient être présentes partout. Quand on voit les réactions dans le Football, venant des managers, des coachs, des joueurs, tout le monde se bat contre le racisme. Quand on est à l'intérieur du Football on ne réalise pas l'existence du racisme, mais à l'extérieur on le voit. C'est pour moi le syndrome d'un manque de confiance envers son prochain, qui a progressé en Europe. Et cette méfiance de l'autre est exprimé sur les réseaux sociaux. Personnellement je trouve ça absolument horrible, et il faut se battre contre ça. Mais ce sont de belles paroles, mais comment fait-on ? Est-ce qu'interrompre un match la solution ? Je ne pense pas. Car ça deviendrait un moyen pour des supporters d'interrompre les matchs, et au final ça ne règle aucun problème. Mais avec tout les moyens disponibles actuellement, on peut isoler les responsables et les punir après.

Qui doit prendre en charge ce problème ?

[Est-ce aux Clubs, aux fédérations, aux réseaux sociaux ou plutôt la société ?] Oui, et c'est toujours injuste que les Clubs doivent payer pour peut-être 1% de personne présente dans le stade qui se comporte de manière stupide. Est-ce qu'un Club peut maîtriser ce 1% ? Je ne sais pas. Mais on peut penser qu'une réponse collective des 99% peut faire pression sur ce 1% pour qu'ils arrêtent, car tout ceux qui se comportent bien ne voudront pas que le Club perde des points ou des matchs à cause de cette minorité. Je ne suis pas en faveur de faire perdre des Clubs à cause de quelques fous, mais plutôt d'identifier ces gens et les sortir du stade.

A-t-il eu des joueurs confrontés à des insultes racistes ?

Oui, bien sûr. Les joueurs noirs, c'est arrivé à Patrick Vieira quelque fois, Sol Campbell aussi. En Angleterre ça arrivait beaucoup avant, c'était bien pire que ça ne l'est maintenant. Ca s'est amélioré, donc ça montre que sur la durée ce sont des batailles qui sont faciles à gagner. Parce que les gens sont mieux éduqués. Pour les réseaux sociaux, ça dépasse les limites, mais ça sera plus contrôlé aussi.

Les interruptions de matchs en L1 pour chants homophobes ..

Je suis bien sûr contre les chants homophobes, mais je ne pense pas qu'interrompre les matchs soit la solution. Déjà on ne sait pas pendant combien de temps le match sera arrêté. Même les joueurs se sont exprimé contre ça. Je pense qu'il faut isoler les personnes concernés et les sanctionner.

Dans quel match aurait-il souhaité que la VAR soit utilisée ..

Je pense la finale de la Champion's League (2006), car l'égalisation était hors-jeu. Donc ça aurait pu changer énormément l'histoire d'Arsenal Football Club.

adam

On aura jamais la réponse mais qu'est ce que j'aurai aimé le voir dans ce football moderne avec des millions à dépenser pour pouvoir lutter. Parce que pendant des années on a subit des "c'est normal de perdre face aux dollars de tel ou tel équipe", mais quand je vois comment il a fumé 80M€ sur Xhaka et Mustafi après avoir mangé des pattes pendant 10 ans, je me dis que Wenger n'était vraiment plus à la hauteur depuis très longtemps.

Vince

CiterWenger Interview part 4



Comparer Salah à Messi ..

Il y a 20 buts d'écart, si on veut se montrer aussi concret que possible. Mais il y a des similitudes avec Messi, après il faut atteindre le niveau de constance de Messi. C'est un très bon finisseur, mais Messi est plus complet, il peut donner le dernier ballon, alors que Salah maintenant semble un peu obsédé par la finition. C'est une dimension qu'il acquerra certainement, avec l'âge, trouver le moment quand garder le ballon, quand faire la dernière passe. Je l'aime beaucoup, il a un gros potentiel, et Mané aussi. Mais on oublie un petit peu le gars qui se sacrifie pour les deux autres, Firminho. Comme Suarez se sacrifiait pour Messi et Neymar à Barcelone, le gars qui travaille pour tout le monde et leur permet de briller. Cette pièce du puzzle n'est jamais simple à trouver, un attaquant généreux.

Ce qui a changé dans le Football ..

Les grands joueurs ont un environnement qui n'existait pas il y a 20 ans. Il y a 20 ans le contact était direct entre le manager et les joueurs. Aujourd'hui c'est entre le manager et les représentants du joueur, ses conseillers, préparateur physique, diététicien, analyste vidéo, donc c'est plus complexe d'avoir le contrôle. Et autour du manager avant il y avait 2 ou 3 adjoints, aujourd'hui on en a 20. Le manager est dans une position où il doit manager une équipe autour de l'équipe, et faire en sorte que l'équipe autour de l'équipe n'interfère pas de manière négative sur l'équipe. Ce qui n'est pas simple, car c'est beaucoup d'égos à gérer. Donc tout est devenu moins clair, car c'est beaucoup de gens avec des responsabilités. On peut s'imaginer qu'à l'avenir le manager sera une entreprise qui emmène avec elle tout ses employés, et ils sont sous contrat avec l'entreprise qui est sous contrat avec le Club, pour 1 2 ou 3 ans. Et quand ça change une entreprise remplace l'autre. Ça peut être l'avenir. Il faut éduquer les nouveaux entraîneurs à gérer l'aspect statistique, l'aspect management de l'entourage de l'équipe.

[Le nouveau manager passe donc de moins en moins de temps à être entraîneur] Ma frustration à la fin [de sa carrière à Arsenal] c'est que j'avais de moins en moins de temps à penser au Football. Peut-être parce que j'étais dans un modèle de management ancien, où j'avais tant de responsabilités. Mais avec le recul, entre le temps où j'arrivais et je partais, j'étais envahis par des demandes qui m'empêchaient de me concentrer plus souvent sur la plus importante part de mon travail.

Les meilleurs joueurs du monde (si on exclue Messi et Ronaldo) ..

le PSG en a 2 qui peuvent prétendre, Neymar et Mbappe. Mais il y en a pleins qui ont un niveau similaire comme Griezmann et d'autres. Quand on repense à Messi et Ronaldo, pendant un moment il y avait aussi Ribery et Robben aussi, mais atteindre le niveau de constance de Messi et Ronaldo sera très compliqué à faire. On ne réalisera ce qu'ils ont fait qu'une fois qu'ils arrêteront leur carrière.

[Lequel il préfère des deux] Ils ont gagné chacun 5 joueurs de l'année, donc ce sont deux joueurs difficile à départager. Mais d'un point de vue artistique, Messi est un joueur capable de donner le dernier ballon. C'est un joueur plus créatif que Ronaldo, qui est plus un finisseur, très bon dans les airs, plus physique alors que Messi est plus artiste. Donc on est toujours plus tenté d'apprécier un talent comme Messi.

[Quand Ronaldo a faillit signer à Arsenal] Dans la vie il y a toujours des regrets [et Messi ?] On était en discussion avec lui quand on a signé Fabregas, car dans la même équipe chez les jeunes du Barca il y avait Messi, Pique, et Fabregas. Pique et Fabregas sont parti pour l'Angleterre et Messi est resté en Espagne. On était intéressé par Messi, mais il était intouchable à l'époque.

Qui pour rivaliser avec Man City et Liverpool en Premier League ..

Peut-être l'équipe qui en a le potentiel c'est Arsenal. Chelsea a l'air un peu jeune, ils manquent de maturité devant et derrière. Man Utd n'a pas réussit à trouver son chemin pour qu'on puisse dire aujourd'hui qu'ils se battent pour le titre. Les deux devant sont à l'aise, ils savent qu'ils finiront dans le top2, Man City a un énorme niveau technique, ils savent qu'ils pourront toujours se créer des occasions, Liverpool est très solide derrière et devant, avec un milieu qui connait son job, même si il est moins créatif que celui de Man City.

Revenir à Arsenal ..

J'ai été en contact avec des gens du Club [à propos d'un retour] mais j'ai pensé que quand on pars on ne peut pas être à moitié ici et à moitié là-bas. Je voulais que ceux qui sont arrivé fassent leur chemin, et je voulais déconnecter totalement. C'est encore un peu trop tôt pour revenir, mais je ne suis pas revenu au Club.

Pourquoi toujours sans Club ?

J'ai pris du recul, j'ai réalisé que j'ai vécu comme quelqu'un dans un coma pendant 34 ans, puis qui se réveille en découvrant une autre vie. Plus simplement mon Club, mon match, mon travail. Donc je me suis dit que je devais analyser ça et prendre encore un peu plus de recul. J'ai été tenté mais aussi réticent à revenir tout de suite dans le feu de l'action.

Les autres sports ..

J'aime le sport en général, ce qui pousse l'être humain à se surpasser, à exceller, être à son meilleur niveau. Dans la vie ce qui est important c'est de savoir quel est son prochain niveau, et en sport on a ces capacités à trouver au fond de nous les ressources pour se surpasser et j'aime ça. Ce que j'aime aussi dans le sport c'est la magie, l'énergie rassemblée. Le Rugby est pour moi un sport spécial de ce point de vue. C'est selon moi le sport le plus collectif. Il faut se fier les uns les autres, aller au combat ensemble sans aucun doute, j'aime ça. Le Football est un peu plus individualiste, ça devient magique quand c'est réellement un exercice collectif, et on ne voit pas toujours ça. Mais au Rugby c'est indispensable.