Arsenal Supporter Club France

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Sujets - Vince

1
Publié en 1971, c'est l'auto-biographie de Bob Wall, qui a travaillé dans divers rôle à Arsenal depuis 1928, principalement comme secrétaire, il a terminé sa vie et sa carrière au Club comme membre du Board jusqu'en 1981.
Voilà un nouvel extrait, sur les tournées à l'étranger.

CiterEn 1948 on est allé à notre première tournée au Portugal. On a voyagé dans un seul avion, un vieux bombardier convertit pour utilisation commerciale. Je me rappelle que l'on a joué Grimsby Town lors du dernier match de la saison à Highbury, et le soir on s'est envolé pour Lisbonne. Alors que l'on traversait les montagnes dans le nord de l'Espagne, on a été pris dans un orage et un éclair nous a frappé, et l'avion a été projeté dans tout les sens dans le ciel. La plus part des passagers étaient malades. L'avion a été forcé de se rapprocher de la mer pour échapper à la tempête, on a finalement atterrit à Lisbonne avec 4 heures de retard. Pour l'anecdote, on a battu le Benfica, mais on a perdu contre Opporto (ancêtre du FC Porto) lors de cette tournée. Cette victoire a provoqué une telle clameur au Portugal qu'ils ont décidé de marquer l'occasion avec la construction d'un monument symbolisant ce succès. Notre échec ce jour là est toujours marqué dans la pierre dans cette ville.



Un an plus tard on a été invité au Brésil, et suite à l'expérience de notre voyage au Portugal, on a fait le voyage dans deux avions, le premier est partit le lundi et le second deux jours plus tard. C'est devenu la politique du Club, suite aux désastres de l'équipe de Turin (Mai 1949) et de celle de Manchester Unites (Février 1958) et ça reste tant que possible notre habitude.

Donc lorsque l'on est retourné en Coupe d'Europe (Fairs Cup), nos plans de voyages étaient fait de deux avions, pour les joueurs et dirigeants. Notre réflexion, c'est que si le pire arrivait, c'était notre responsabilité qu'un noyau de grands joueurs survive. Donc un gardien par avion, et pareil pour la défense, le milieu et l'attaque, ils étaient partagé dans chacun des avions. Le manager Bertie Mee était aussi séparé de son coach Don Howe pour le voyage, même chose pour moi et mon assistant Ken Friar.

[...]



Bob Wall, Bertie Mee, George Male & Ken Friar

Les brésiliens étaient de très généreux hôtes (lors de la tournée estivale de 1949). Un matin, peu après notre arrivée, un dirigeant de Club de Botafogo, qui nous a été présenté comme "Oncle Charlie", tape à la porte de la chambre de Tom Whittaker à notre hotel de Rio. Lorsqu'il le laisse entrer, il lui présente une grande valise, et avec le sourire il lui dit : "J'ai pensé que vous apprécierez ça". "Qu'est-ce qu'il y a dedans ?" Demande Tom surpris. "Oh, juste quelque chose pour vos joueurs à utiliser tant que vous êtes parmi nous". Tom ouvre la valise, elle était rempli de centaines de billets brésiliens. On aurait dit une scène de film de gangster, sauf qu'à cette occasion le butin a été obtenu légalement !

A cause des règles concernant la monnaie brésilienne, on devait dépenser ce pactole pendant notre tournée. Donc Tom a décidé de le partager avec les joueurs, et deux de nos joueurs experts en chevaux - Jimmy Logie et Arthur Shaw - ont suggéré que l'on utilise cet argent pour parier aux courses. Ils avaient beaucoup d'amis dans le monde des courses, et très rapidement ils se sont mis à discuter avec les meilleurs jokey brésiliens. On dit que les jokey sont de mauvais juge quand il s'agit de parier, mais je ne vais pas me plaindre des conseils qui ont été donné cette après-midi là. J'ai fait un profit de £2000 - et certains des plus gros parieurs ont gagné jusqu'à £5000. J'en ai profité pour acheter une bague pour ma femme, et pour ce qui est des joueurs ils ont vécu comme des millionnaires jusqu'à ce que tout l'argent soit dépensé. Si on avait été autorisé à ramener l'argent en Angleterre, on aurait eu besoin d'un camion !
2
Le Mercato / Thomas Partey
05-05-2020, 14:12:40


Selon le Telegraph, Thomas Partey a l'intention claire de quitter l'Atletico Madrid pour venir à Arsenal. Le milieu de terrain ghanéen de 26 ans intéressait Arsenal avant le début de la crise et la fin du Football. Il a refusé plusieurs offres de contrat du Club madrilènes et son départ semble inéluctable. Il a une clause libératoire de £45m, mais aucune chance qu'Arsenal débourse une telle somme, surtout après avoir demandé à ses joueurs une réduction de salaire. Mais l'Atletico cherche à signer Lacazette depuis longtemps, il devait même y signer lors de l'été de son transfert à Arsenal, mais l'Atletico avait été interdit de recrutement entre temps. Il y a donc la possibilité pour Arsenal et l'Atletico Madrid de faire affaire sans dépenser de grosse somme d'argent.
3
Citation de: undefinedLes transferts qui ont échoué

Été 2012 : Nuri Sahin ..

"Le cas de Nuri Sahin, c'est du Arsène Wenger tout craché" raconte Dick Law, le négociateur en chef d'Arsenal entre Septembre 2009 à Février 2018. Cet été là, Alex Song est sur le point de signer à Barcelone et Arsenal veut le remplacer par le jeune milieu turque du Real Madrid en prêt. "Je connaissais son agent, du côté du joueur tout était fait, il était à Madrid, donc je suis allé rencontrer Jose Angel (Sanchez, dirigeant du Real de l'époque), on a trouvé un accord ... puis Arsène s'est mit à hésiter. Arsène ne disait jamais "oui" avant qu'il sente qu'il doit absolument dire "oui" à un deal." A l'époque le Club était extrêmement prudent en terme de transfert, peu de temps après l'arrivée à l'Emirates, et pendant l'effondrement du marché de l'immobilier. "La façon dont je décrirais cette période, c'est qu'on ne pouvait pas se permettre de faire de grosse erreur".

Mais un prêt ne demandait pas un gros effort financier, et après 3 semaines de délais, le Real Madrid mécontent s'apprête à annuler le deal. Dick Law s'envole pour Madrid pour apaiser les choses, mais à son arrivée à une réunion, il découvre sur un beau un dossier qui montre que Madrid s'est mis d'accord avec Liverpool pour Sahin. Non seulement ça, mais les termes financiers de ce transferts étaient meilleurs. Law appelle Wenger pour lui raconter. "C'était comme mettre le feu à une boite d'allumette". Wenger ne voulait pas augmenter l'offre au niveau de celle de Liverpool, et Sahin a rejoint Liverpool, et le joueur comme son agent étaient furieux. Les fans d'Arsenal aussi étaient mécontent, car cette rumeur était publique depuis un moment.

Été 2001 : Jerzy Dudek ..



Ne jamais croire à une rumeur tant que le joueur est annoncé sur le site officiel. A l'exception de quelques cas exceptionnels, comme celui de Jerzy Dudek. Le transfert était tellement proche de se réaliser que son profile a été ajouté au site internet du Club de l'époque, le gardien polonais fait le voyage à Londres pour rencontrer Wenger et se mettre d'accord sur les termes du contrat. Quand un porte parole du Feyenord est intérrogé au sujet de ce transfert, il déclare : "C'est correct. Arsenal l'a annoncé. On attend que notre président le confirme avec Mr Dein."

Jerzy Dudek se rappelle : "Je suis rentré au Feyenord dans l'espoir que les deux Clubs trouvent un accord. Mais le Feyenord demandait £10m, et Wenger ne voulait que donner £7m." Finalement Wenger optera pour le gardien d'Ispwich Town, Richard Wright, et Dudek rejoindra Liverpool 2 mois plus tard, pour moins que les £7m offert par Arsenal.

Été 2004 Hatem Trabelsi ..



Quand PES4 sort, Arsenal était tellement confiant de sa signature qu'ils l'ont inclut dans leur effectif. Pour être honnête, ils avaient toutes les raisons de croire qu'il signerait. Le dirigeant de l'Ajax Arie van Eijeden racontait dans la presse : "C'est sympa de voir comme ce transfert a été réglé. Il ne reste que quelques détails mineurs avant qu'Arsenal puisse l'annoncer officiellement. On a trouvé un accord avec Arsenal depuis plusieurs jours mais on devait attendre qu'Arsenal se mette d'accord avec le joueur." Tout s'est compliqué lors de la visite médicale - qui a révélé quelques problèmes. Arsenal a alors tenté de restructurer le deal, sans succès. Finalement quelques mois plus tard, Arsenal signera Emmanuel Eboué après un essai concluant.

Dick Law est bien placé pour savoir à quel point les transferts sont fragile tant que tout n'est pas finalisés. "Même quand on a les signatures sur les papiers, il y a le processus d'enregistrement et on ne sait jamais ce que la FA ou l'UEFA peut trouver comme problème à la dernière minute."

Été 2013 : Gonzalo Higuain ..

Bien avant la signature d'Özil, et la tentative de signature de Luis Suarez, Arsenal a tenté de signer un grand joueur offensif du Real Madrid. Le père d'Higuain avait même déclaré dans la presse : "On a réussit à obtenir la permission du Real Madrid pour discuter face à face avec Arsenal. Je pourrais bientôt voir mon fils jouer en Premier League." Finalement il ne débutera en Premier League que 5 ans et demi plus tard à Chelsea. Dick Law se rappelle : "Je suis allé à Madrid et Jose Angel comme toujours gentleman, très direct, me dit "S'il te plait, va discuter avec le joueur et trouver un accord".  Et on l'a fait. Puis quand je me suis assis avec Jose Angel, il me dit "on veut 45M€ pour ce joueur"." Une somme très importante pour l'époque, surtout pour Arsenal. Le transfert record du Club, Arshavin, a signé pour moins de la moitié de cette somme.

"J'ai dit "Jose Angel, je suis désolé mais il y a un problème là. Tu sais qu'il a connu 4 ou 5 managers ici, et aucun d'entre eux n'en a fait un titulaire indiscutable". Il a commencé a parler de la qualité du joueur, de la personne, puis je lui répond "écoute, je suis d'accord avec tout ça, mais tu demandes 45M€ pour un joueur qui, au mieux, est un joueur d'appoint ici". Il m'a dit que c'était leur prix." Le transfert était mort pour Arsenal, et Napoli qui vient de récupérer une grosse somme après la vente de Cavani au PSG, dépensera cette somme sur Higuain.

Été 2013 : Demba Ba ..

Alors que le transfert d'Özil occupe toutes les discussions dans les dernières heures du mercato, Dick Law et d'autres personnes d'Arsenal s'activent pour signer Demba Ba de Chelsea. Le transfert était tellement proche que les employés travaillaient sur des graphiques pour illustrer les articles sur sa signature sur le site.

Ba a raconté à France Football : "J'étais en repos à Paris, des représentants d'Arsenal m'ont appelé pour me dire ce qui allait se passer". Alors Demba Ba rentre à Londres, s'attendant à devenir un joueur d'Arsenal. Mais le deal a capoté sur le chemin vers Londres. Mourinho, inquiet de l'arrivée d'Özil à Arsenal, ne souhaite pas renforcer encore plus un concurrent. "Leur manager a changé d'avis" raconte Law. "Je comprends la décision de Mourinho en tant qu'entraineur, mais en tant que joueur j'étais frustré" se rappelle Demba Ba.

Été 2016 : Jamie Vardy ..

Après l'échec du transfert de Vardy à Arsenal, le joueur a déclaré n'avoir jamais parlé avec des gens d'Arsenal. Dick Law se rappelle de ce qui s'est réellement passé. "Le deal avec Leicester était fait, et le deal avec le joueur aussi. Il est venu pour visiter les installations avec sa femme Rebekah, il était assis sur le canapé devant Arsène ... puis tout d'un coup il a changé d'avis".

Vardy quitte le centre d'entrainement sans signer les contrats, et un taxi ramène Vardy à Leicester. "Alors qu'il est sur le chemin vers Leicester, j'ai le joueur qui m'appelle pour me dire qu'il veut y réfléchir pendant la nuit. Quand ça arrive, on sait que  ça sent pas bon." Le lendemain, Arsenal appelle son agent, qui demandera encore plus de temps. Ensuite, il dit vouloir se concentrer sur la sélection avant de prendre une décision. Il faudra attendre plusieurs semaines avant qu'il annonce son intention de rester à Leicester.

Janvier 2003 : Marcos ..

A l'époque Dick Law vivait en Amérique du Sud. Arsenal perd son gardien de la réserve Rami Shaaban à cause d'une fracture à la jambe. Ils ont identifié Marco comme étant non seulement un remplaçant, mais avec le potentiel de succéder à David Seaman. Comme Vardy, à 29 ans Marcos était un joueur qui s'est développé tardivement. Il fait une excellente Coupe du Monde 2002 avec le Brésil, concédant 4 buts en 7 matchs. Wenger et Dein contactent Law pour qu'il discute avec Palmeiras d'un possible transfert.

Très rapidement un accord est trouvé, le joueur donne son accord aussi. Mais Law se rappelle "je remarquais régulièrement une certaine réticence de sa part. Après je me disais "c'est un gros transfert!", en plus c'est un gardien, ils ont toujours cette personnalité imprévisible." Law s'envole pour l'Angleterre avec Marcos et ses agents. Pendant le voyage, l'info devient publique dans la presse britannique. "On rencontre Arsène et David, tout semble bien se passer, la signature devait se dérouler le lendemain matin. On reste proche du centre d'entrainement, à l'hôtel Sopwell House. A 1h30 du matin, je reçois un appel, c'est Marcos, il me dit "je dois vous parler".

Je lui répond "Marcos, il est 1h30 ..." mais il me dit "non je dois vous parler maintenant, je viens vous voir". Donc il me rejoint, il s'assoit, puis il me dit "je ne peux pas le faire. Je viens de parler à mon père, et il m'a demandé si j'étais heureux au Brésil, et j'étais heureux. Puis il m'a demandé combien d'argent je gagnais et combien je gagnerais ici. Je lui ai dit. Puis il m'a dit que l'argent n'est pas tout, il y a la famille au Brésil, ma vie au Brésil, mon Club au Brésil. Donc pourquoi aller à Londres ?""


Marcos a voyagé 6000 miles avant de réaliser que ce transfert n'était pas pour lui. Puis il demande à Law "Qu'est-ce que je dois dire à Mr Wenger et Mr Dein ?" Il n'y avait qu'une réponse, "la vérité". Tôt le lendemain matin, Wenger, Dein et Law sont à Sopwell House, Marcos leur explique sa décision. L'instinct d'Arsenal était de le convaincre, mais Wenger a très vite sentit que c'était futile. "Arsène a toujours été excellent dans la gestion des hommes. Il pouvait lire à travers les joueurs. Et je pense qu'il a très vite lu que c'était une perte de temps de convaincre un joueur avec cette personnalité."

Été 2011 : Juan Mata ..

Wenger a donné l'instruction à Law de s'envoler pour l'Espagne, où il a rencontré le père de Juan Mata, qui était aussi son agent. Un accord est alors trouvé avec le joueur sur son contrat. Et puis ensuite ? "Ensuite on a attendu" raconte Dick Law. "Juan voulait vraiment venir à Arsenal, aucun doute là-dessus." Cependant Wenger et Arsenal ne sont pas d'accord sur le prix demandé par Valence, additionné aux termes du contrat. Ces hésitations ont permit à Chelsea de signer le joueur.

Est-ce qu'Arsenal était prêt à payer plus que nécessaire pour éviter qu'un rival récupère le joueur ? "Ca n'a jamais été considéré. De toutes façons on avait pas les moyens de payer plus que nécessaire juste pour bloquer un transfert vers un rival."

Été 2012 : Eden Hazard ..

La même histoire se répète l'été suivant avec Hazard. "Les négociation étaient très avancées" avec le joueur, se rappelle Dick Law. Wenger a même accueillit l'agent du joueur chez lui à Londres. Mais financièrement ce n'était pas possible, vu les restrictions financières d'Arsenal, notamment concernant les commissions versés aux agents. C'est en général 5% du transfert, et Hazard était un joueur qui intéressait les plus grands Clubs d'Europe, Arsenal n'avait pas les moyen de répondre aux attentes financières du camps du joueur.

Été 2016 : N'Golo Kanté ..

4 ans plus tard, la même chose. Pourtant Wenger connaissait le joueur depuis la ligue 2 quand il jouait à Caen. Suite a sa saison exceptionnelle à Leicester, Arsenal s'est renseigné, Kanté avait une clause libératoire plutôt abordable. Mais le problème c'était la commission demandée par l'agent. Il y avait 2 agents impliqué dans ce transfert, selon les documents révélé par Football Leaks, Gregory Dakad a gagné £4.6m et Abdelkarim Douis £4.2m lors de son transfert à Chelsea. Ces commissions étaient tellement élevées que même le PSG a refusé de le signer cet été là. "Quand les choses devenaient extrême, on prenait nos distances". Il y a aussi eu un intérêt d'Arsenal pour Mahrez, mais cette fois c'est aussi le montant du transfert qui était trop élevé, car contrairement à Vardy ou Kanté, il n'avait pas de clause libératoire.

Été 2010 : Mark Schwarzer ..

Cet été là, le gardien australien intéressait sérieusement Arsenal. "On savait que Mark était un très bon choix, en terme d'éthique, d'application dans son travail. On a fait nos recherches sur lui, c'était un grand professionnel, aucun doute là-dessus" se rappelle Law. Schwarzer raconte l'année dernière : "Roy Hodgson m'appelle. C'était 3 jours avant la Coupe du Monde en Afrique du Sud, il me dit "Mark, Arsenal était au téléphone, ils sont intéressés, tu veux y aller ?". J'ai répondu "oui, j'ai pris beaucoup de plaisir à Fulham, c'était super de travailler pour vous, mais c'est l'opportunité de jouer pour un Club incroyable, jouer en Champion's League .." Donc il me répond qu'ils vont régler ça. Ils vont signer un autre gardien, et tant qu'ils pourront récupérer suffisamment d'argent, ils accepteront le transfert". Seulement Arsenal et Fulham ont une estimation bien différente du gardien de 37 ans. La première offre d'Arsenal était de £2m, Fulham en demandait le double. Et aucun accord n'a pu être trouvé pour ce gardien qui n'avait pas de valeur de revente.
4
L'Histoire du club / Arsenal 1886-1893
02-04-2020, 18:08:14
Je suis en train de lire "Royal Arsenal - Champions of the South" qui raconte l'histoire d'Arsenal lorsque le Club évoluait dans le sud de Londres où ils ont été couronnés "Champions du sud". C'est pas toujours hyper passionnant car c'est surtout une énumération d'informations, mais le chapitre sur le public d'Arsenal est intéressant. C'est vraiment quelque chose qui n'a pas changé dans le Football à travers les siècles :lol:

Quelques extraits.

CiterLes spectateurs de l'Invicta Ground



Faire partie de la foule donnait aux ouvriers l'opportunité de voir leur Club local gagner contre d'autres équipes et se réjouir de leur succès. Les ouvriers étaient les plus partisans, ils s'identifiaient le plus à l'équipe, et donc remettaient en question régulièrement l'arbitre. Cependant, la classe des gentlemen était autant voir plus bruyante dès que l'humeur leur prenait.

La cible privilégiée de la colère et des moqueries étaient les arbitres, surtout l'arbitre principal. A cette époque, l'arbitre principal était épaulé de 2 "umpires". L'arbitre principal est sensé être neutre, alors que chaque équipe dispose d'un umpire pour faire le lien entre les joueurs et l'arbitre principal. Leur rôle n'était pas strictement neutre car il consistait à défendre les intérêts de l'équipe auprès de l'arbitre. Ils ont ensuite été transformé en juge de touche en 1891.

Quand Royal Arsenal a déménagé à l'Invicta Ground* en 1890, ils ont tenté un système avec 6 différents umpires qui occupent chacun leur tour ce rôle. L'un d'eux est Jack Humble, et il était régulièrement pris pour cible par la foule. Il a été tenu comme responsable de la défaite à Clapton en Novembre 1890. Ses performances étaient telles qu'il n'a pas terminé la saison, et a été démis de ses fonctions. Il officiera tout de même un dernier match contre Sunderland 1892, mais n'a malheureusement pas progressé depuis. Redshirt** raconte : "Les décisions de Mr Humble étaient certainement mauvaises, mais elles ont été prise de bonne foi".

[...]

Certains arbitres étaient critiqués par les journalistes, et aussi la cible de la foule. L'un d'eux était Mr Sherrington. Le 12 Septembre 1891 il a notamment manqué une main flagrante qui a permit d'empêcher un but d'Arsenal contre Casuals, il n'a pas non plus signalé des actes d'anti-jeu de l'adversaire, ce qui a provoqué "la pratique répréhensible de huements, cris et utilisation de langage insultant" selon Redshirt. "Ce n'était pas seulement des jeunes, des adultes et abonnés du Club se sont rendu coupable samedi de ce comportement." La réaction des spectateurs était telle que les dirigeants d'Arsenal se sont excusé après le match auprès de Mr Sherrington.

Lorsque la sélection du Canada vient à Plumstead dans le cadre de leur tournée en Angleterre, Sherrington est à nouveau l'arbitre pour le match contre Arsenal le 4 Décembre 1891. Redshirt raconte dans la Woolwich Gazette que des spectateurs accusent Sherrington d'avoir été payé pour être le 12ème joueur du Canada, en plus des cris et insultes en sa direction. Il décrit ces spectateurs comme étant 2 ou 3 gentlemen qui occupent le premier rang, utilisant un vocabulaire obscène, et grossier. Il demande à sa manière aux dirigeant de sévir et aux spectateurs de mieux se comporter. "Maris, pères, frères et petit-amis, pouvez-vous faire chacun un effort pour aider le Club a agir pour que le sexe faible n'ait les oreilles polluées chaque semaine par ces canailles".

Mr Carr était un autre arbitre pris pour cible par l'Invicta Ground. Dans plusieurs matchs il a été accusé de ne pas être au niveau de l'événement que ce soit par Redshirt ou Invicta***. Ce dernier le décrit comme "un gentleman francs et profondément honnête, mais a qui il manque le calme, la maîtrise et la qualité du Lieutenant Simpson."

Le Lieutenant Simpson est la coqueluche de la Woolwich Gazette, il était vu par les fans d'Arsenal comme l'arbitre le plus compétent du sud (de l'Angleterre). Il était très respecté par la foule. Son dernier match en Avril 1893, qui est en fait le dernier match dans l'Invicta Ground, le Lieutenant a eu droit à une ovation avant de quitter le terrain. Selon la Woolwich Gazette, il a été muté à Guernesey avec l'armée. Plus tard il a écrit une lettre qui a été publiée dans la Gazette où il remerciait Arsenal pour leur très beau cadeau. Une boite à cigarette gravée à son nom avec une photo de l'équipe d'Arsenal, elle est aujourd'hui présente dans le Musé d'Arsenal.

Ses engagements militaires ne devaient pas être si pénible, car il fait son retour en Octobre 1893 lors d'un match amical contre Casuals. Pour l'occasion il est mis à l'honneur dans le programme, décrit comme le vice-président de la fédération des arbitres qui vient de se créer. Et il a aussi eu droit à un poème d'AC****. Ce qui montre que la foule n'était pas uniquement critique contre tout les arbitres, ils étaient capable d'apprécier les bons en plus de critiquer les incompétents.

[...]

Lors d'un match la police était tellement inquiète de l'animosité des spectateurs qu'ils ont escorté l'arbitre au vestiaire après le coup de sifflet final. Arsenal a gagné 3-2, mais l'arbitre Frederick J Wall a fait un très mauvais match. Il a validé un but hors jeu alors que tout les joueurs d'Arsenal se sont arrêté de jouer, tellement la faute était évidente. Il a aussi refusé un but d'Arsenal. Dans la Woolwich Gazette on peut lire : "Les Arsenaliens doivent mieux se comporter (je parle des spectateurs) avec les adversaires, et les arbitres. L'arbitre de samedi dernier a du être escorté par un inspecteur de police au pavillon après le match. Cela donne au Club et au stade une mauvaise réputation, et peut-être que ça légitime des mesures fortes, qui seront forte déplaisantes, mais probablement méritées." L'ironie c'est que Mr Wall devient en Mars 1993 le Chairman de la fédération des arbitres. Et beaucoup plus tard, 1934 à 1938 dirigeant d'Arsenal !

Les arbitres n'étaient pas toujours la cible des spectateurs, lors d'un match contre Casuals en Septembre 1892 c'est l'adversaire qui a subit la colère du stade. La réponse de Redshirt dans la Woolwich Gazette est violente.

"Si il y a des restes de décence dans l'anatomie de ces stupides clowns qui ont hué et hurlé sur nos adversaires, parce qu'ils sont arrivé en retard, puis sur l'arbitre pour ses décisions contre nous, puis sur nos joueurs pour avoir été malchanceux, je demande que cette once de décence fasse que ce comportement ne se répète plus. C'est méchant, vulgaire et contre les intérêts du Club, huer nos adversaires ne les empêchera pas d'arriver, les arbitres sont plus difficile à trouver que les joueurs, et les ridiculiser rend les choses encore plus compliquées, et le stade risque d'être suspendu. Ce qui rend les choses pires c'est que ça ne vient pas des tribunes populaires, mais de groupes de gentlemen très bien habillés qui infestent les premiers rangs de la grande tribune. Ils ont besoin qu'on leur parle franchement. Il est vrai qu'il semble impossible d'empêcher le braiment de ces créatures, c'est le chant naturel de ces oiseaux, mais le langage obscène doit être stoppé et il le serait rapidement si le Club pouvait donner au magistrat l'adresse d'un ou deux d'entre eux, avec une sanction simple et efficace : "14 jours de dur labeur". Ou alors une amende."

[...]

Les journalistes pouvaient eux-aussi être la cible de l'Invicta, comme le commente Redshirt en Novembre 1892. "Des représentants de plusieurs journaux se sont plaint d'avoir été ridiculisé par la foule la semaine dernière. Ce comportement idiot ne sert aucun intérêt, au contraire ça fait du mal au Club, car ça donnerait à ces journalistes une raison légitime de le critiquer."

[...]

Et bien sûr les joueurs d'Arsenal étaient eux aussi une cible de la foule. En 1892, en St George's Day, William Stewart passe à côté de son match contre Clapton, à cause d'une blessure contracté en début de match. Mais les fans ont malgré tout exprimé leur frustration, ce que Redshirt n'a pas apprécié. "C'est un mauvais encouragement de moquer un joueur quand il ne fait pas une bonne performance, mais quand il s'agit d'un joueur blessé, c'est scandaleux."



* Stades d'Arsenal dans le sud de Londres:
1886/87 Plumstead Common
1887/88 Sportsman Ground
1888/90 Manor Field
1890/93 Invicta Ground
1893/1913 Manor Field

** Redshirt :
Un fan d'Arsenal qui s'exprimait régulièrement anonymement dans la Woolwich Gazette sur l'actualité du Club et donnait son avis sur les matchs et décisions prises par le Club. Une sorte d'Arseblog du XIXe siècle.

*** Un autre anonyme de l'Invicta Ground qui exprimait régulièrement son opinion.

**** AC est un autre anonyme fan d'Arsenal qui lui exprime son attachement au Club à travers des poèmes, publié dans des programmes.

5
Avant/Après matchs / [Arsenal Reloaded]
17-03-2020, 15:39:33
Le Club va mettre en ligne dans les conditions du direct un match "classique" chaque semaine.

Demain Arsenal v Leicester à 16h00 (heure française)

6
Le Pub / Bijoux personalisés Edson
13-03-2020, 18:12:57
Citer

Edson est une marque de bijoux qui s'inspire du monde du football et qui est déjà portée par plusieurs joueurs et joueuses internationales.

Après avoir discuté avec un de leur  employé qui est un gooner comme nous, il a décidé de faire profiter aux supporters d'Arsenal d'une réduction de 20% avec le code : gooners

L'offre est uniquement valable pour les supporters du club et jusque le 30 mars.

N'hésitez pas à jeter un œil à leur site et à leur Instagram :
https://www.edson-jewelry.com/fr/
https://www.instagram.com/edsonjewelry/?igshid=1iz1pws2edtmt

De plus, ils peuvent vous créer une pièce unique en y gravant votre nom et numéro sur certaines des pièces.

Si vous avez des questions, vous pouvez les contacter au 0032 0471 080 040 ou leur envoyer un mail à hello@edson-jewelry.com
7
Le Pub / Apprendre l'anglais avec Arsenal
09-03-2020, 17:49:45
Je vous partage ce lien vers une application du Club pour apprendre l'anglais.
N'hésitez pas à tester, et si il y a des retours à faire je les transmettrais.

https://www.arsenal.com/news/arsenal-release-english-language-learning-app

8
v
Mercredi 11 Mars à 20h30
Etihad Stadium
Canal+ Sport ?

CiterTEAM NEWS : Torreira, Mustafi, Cedric, Kolasinac



Kolasinac (épaule droite) vise un retour à l'entrainement fin Mars.
Mustafi (cuisse droite), incertain contre Man City.
Cedric (genou gauche), de retour à l'entrainement.
Torreira (cheville droite), continue d'attendre d'autres résultats d'analyse, mais il devrait être absent 8 à 10 semaines (donc mi Mai, saison pratiquement terminée pour lui).
9
v
Samedi 7 Mars à 16h00
Emirates Stadium
Canal+ Sport et RMC Sport1

Citation de: undefinedTEAM NEWS : Torreira, Tierney et Kolasinac



Kolasinac blessé à l'épaule droite, vise un retour à l'entrainement d'ici la fin du mois de Mars.
Cedric (genou gauche), devrait reprendre l'entrainement la semaine prochaine.
Tierney disponible.
Torreira a une fracture à la cheville gauche, il attend les retour de spécialiste pour determiner le plan de guérison.
10
v
Lundi 2 Mars à 20h45
Fratton Park
Bein Sport 1
11
v
Jeudi 27 Février à 21h00
RMC Sport 1
Emirates Stadium

Citation de: undefinedTEAM NEWS : Kolasinac, Cedric, Tierney, Chambers



Kolasinac souffre d'une blessure grave à l'épaule droite, il va subir des analyses supplémentaires d'un spécialiste cette semaine.
Cedric et Tierney visent un retour à l'entrainement normal d'ici la fin du mois.
12
v

Dimanche 23 Février à 17h30
Emirates Stadium
Canal+ Sport & RMC Sport1
13
v
Jeudi 20 Février à 21h00
Georgios Karaiskakis Stadium
RMC Sport 1

Citation de: undefinedTEAM NEWS : Mari, Ozil, Torreira, Cedric



Pablo Mari, disponible.
Mesut Özil, absent pour raison personnelle (sa femme va accoucher).
Cedric, progresse dans son travail de renforcement musculaire, vise un retour à l'entrainement d'ici la fin du mois, tout comme Tierney.
Lucas Torreira, malade, reste en contact avec le Club, si il va mieux il pourrait faire le voyage à temps pour Athènes.
14
v
Dimanche 16 Février à 17h30
Emirates Stadium
Canal+Sport et RMC Sport1

CiterTEAM NEWS : Kolasinac, Saka, Nelson, Mari



Kolasinac de retour, tout comme Nelson et Saka.
Pablo Mari s'entraine normalement, mais ne devrait pas faire ses débuts avant le match contre l'Olympiacos.
Soares (genou gauche) vise un retour à l'entrainement fin Février.
Tierney et Chambers continuent leur réhabilitation, Tierney a repris part à certains entrainements collectifs, retour total d'ici fin Février. Pour Chambers 6-9 mois depuis sa blessure en Décembre donc saison terminé quoi qu'il arrive.
15
Young Guns & Women / Miguel Azeez
11-02-2020, 18:04:50
Topic du milieu de terrain :up:

Invalid Tweet ID
16
v
Dimanche 2 Février à 15h00
Turf Moor
Canal+ & RMC Sport1

Citation de: undefinedTEAM NEWS : Auba, Kolasinac, David Luiz, Mustafi



Aubameyang et David Luiz de retour de suspension.
Kolasinac (cuisse) a bien progressé cette semaine, incertain pour dimanche.
Mustafi (cheville gauche tordue), incertain pour dimanche.
Nelson (adducteur droit), retour prévu pendant la trêve (après Burnley).
Chambers (genou gauche) absent 6-9 mois, Tierney (épaule droite) vise un retour à l'entrainement en Mars.
17


Edu a déclaré : "Cedric est un défenseur avec une bonne expérience de la Premier League, et bien sûr du niveau international. C'est une nouvelle grosse signature pour notre secteur défensif qui ajoutera de la qualité à notre équipe. Je sais que c'est un joueur qui joue avec engagement et plein d'énergie. On a hâte de terminer cette saison avec Cedrid."
18


Edu a déclaré : "Pablo est un joueur d'expérience qui va nous donner une option défensive de qualité en plus. On a suivit la carrière de Pablo depuis un moment, et on est très content d'avoir pu trouver un accord avec Flamengo pour qu'il nous rejoigne jusque la fin de la saison. Ensemble avec Mikel et le staff, on a hâte de voir Pablo sous les couleurs d'Arsenal."
19
Le Mercato / Cedric Soares
29-01-2020, 19:23:21


Cedric Soares devrait signer très prochainement à Arsenal (dans les prochaines 24h). Ce serait un prêt jusque la fin de la saison, et il sera en fin de contrat à la fin de la saison. Le prêt coûterait £5m à Arsenal (salaire compris). (David Ornstein - Athletic)

Cedric Soares est un arrière droit, international portugais (vainqueur de l'Euro en France) de 28 ans. Il a aussi une grosse expérience en Premier League car il y évolue depuis 2015 à Southampton. Il avait été prêté en seconde partie de saison dernière à l'Inter.
20
Le Mercato / Mykola Matviyenko
28-01-2020, 13:15:46
Selon la presse ukrainienne (Komanda1), Arsenal et le Shakhtar auraient trouvé un accord pour le transfert de Matviyenko.

21
v
Lundi 27 Janvier à 21h00
Vitality Stadium
Bein Sport 2

TEAM NEWS : Même chose que le weekend dernier avec l'absence de Luiz pour suspension.
Sokratis de retour.
22
Le Mercato / Pablo Mari
25-01-2020, 13:54:40
Citer

Arsenal devrait très prochainement annoncer l'arrivée de Pablo Mari, en provenance de Flamengo.
C'est un défenseur central gaucher espagnol, il a 26 ans et mesure 1m93. Il a été signé par Man City en 2016 mais n'a jamais évolué en équipe première, il a été prêté chaque saison (principalement dans des Clubs espagnols, sauf une année en Hollande) avant d'être vendu il y a un an et demi au Flamengo. Il a eu le temps d'être champion et de remporter la Copa Libertadores, et jouer la finale de la Coupe du Monde des Clubs face à Liverpool.

Ce serait un prêt (jusque la fin de la saison) avec option ou obligation d'achat selon les médias anglais. Ca va se concrétiser assez rapidement car il est ou sera à Londres dès aujourd'hui, accompagné par Edu (pris en photo à l'aéroport de Rio de Janeiro). Edu a surement eu un rôle très important dans cette arrivée, vu ses contacts au Brésil et son implication sur ce transfert.

23
v
Mardi 21 Janvier à 21h15
Stamford Bridge
Canal+ & RMC Sport1

Citation de: undefinedTEAM NEWS : Nelson, Kolasinac, Sokratis



Aubameyang suspendu (il sera aussi suspendu en FA Cup face à Bournemouth).
Kolasinac (cuisse) et Nelson (adducteur droit) visent un retour pendant la trêve (après le match contre Burnley le 2 Février).
Sokratis (malade), incertain contre Chelsea.
Chambers (genou chauche) et Tierney (épaule droite) en phase de réhabilitation après leur opération, retour prévu respectivement d'ici 6-9 mois en et Mars.
24
Article de Jon Spurling pour Blizzard, sur le tout premier trophée remporté dans l'histoire du Club, et le déclic de l'ère de succès d'Arsenal sous les ordres d'Herbert Chapman.
https://www.theblizzard.co.uk/article/aligning-stars

Citer

"Les stars sont ceux qui font venir les gens dans les cinémas, music halls et stades" déclare Charlie Chaplin au début de 1925. Ses mots résonnent à travers Londres dans la seconde partie des années 20s. Le Box Office est roi. Les stars attirent les clients. Plus il y a foule, plus il y a d'argent à se faire. Dans un âge de plus en plus axé sur l'apparence, Londres qui bourgeonne de stations de métro et une économie en hausse, la présence de grand performeurs dans tous les secteurs du divertissement à Londres, tout ça crée une ambiance unique.

Peu de chance que le manager d'Arsenal Herbert Chapman avait les mots de Chaplin en tête quand il est rentré dans le magasin de sport de Charlie Buchan à Sunderland lors de l'été 1925, mais comme Joe Hulme l'a plus tard expliqué "Chapman savait que le Football c'était surtout un spectacle, que les supporters veulent voir des grands noms". La signature de Buchan (pour finalement £4100) était la première d'une série de gros transferts, à grand retentissements, réalisé par Chapman pendant ses 5 premières années à Highbury. Cela inclus David Jack de Bolton pour £11.500 (le premier transfert dépassant les £10.000) en 1928, et peut-être le plus important : Alex James en provenance de Preston en 1929 pour £8750.

Lorsqu'il arrive à Highbury en 1925, Chapman parle d'un plan sur 5 ans pour apporter les succès à Arsenal. Et par moments, ça paraissait peu probable qu'il y parvienne. Lors de la première saison, Arsenal termine second, puis perd la finale de FA Cup face à Cardiff en 1927. C'était clair qu'il avait tiré de cette équipe, trop lente et sans inspiration, le maximum. Charlie Buchan prend sa retraite, et la formation WM (conseillée par Buchan mais mise en place par Chapman), semblait n'avoir aucun impact sur les fortunes des Gunners. L'ambition de Chapman de construire une dynastie de succès au sud de l'Angleterre ne semblait plus qu'un rêve envolé. Pendant ce temps là son ancienne équipe, Huddersfield (qui a remporté le triplé lors de sa première saison à Arsenal), ainsi que Newcastle et Everton puis Sheffield Wednesday remportent les titres de champions lors de ses premières années dans le Nord de Londres, et Arsenal ne semble pas proche de rivaliser.

Chapman parle souvent avec enthousiasme de ses racines du nord de l'Angleterre. Bien qu'il aimait beaucoup ce que Londres à a offrir, comme l'éducation pour ses enfants, les opportunités de progression sociale, ça ne l'empêchait pas - comme pour beaucoup de joueurs d'Arsenal - d'avoir le mal du pays. A l'époque, Arsenal représentait la richesse londonienne et pourtant peu de ses stars appréciaient la vie dans la capitale. George Male, lui qui est né à West Ham, et qui a fait ses débuts vers les fin des années 20s, se rappelle : "A part Alex James, je dirais qu'aucun joueur ne profitais de la vie londonienne. On ne gagnait pas suffisamment d'argent ! Beaucoup étaient intimidés par Londres. Ils ont vécu toute leur enfance dans de petits villages ou de petites villes. On avait tous tendance à faire profile bas, à l'exception d'Alex. Chapman ne nous autorisait pas de vivre une vie nocturne débridée". Dans le Daily Mail on lit en 1929 que Chapman pourrait quitter Londres pour retrouver le Nord, mais finalement il refuse toutes les propositions et reste, déterminé de remplir sa promesse de succès à Arsenal.

Lors de la saison 1929-1930, les performances n'indiquent pas forcément beaucoup de progrès, mais Chapman règle un par un les problèmes qui ont empêché les succès par le passé. Avec son œil pour le détail, il renforce l'équipe à des postes clés. D'abord il remplace le défenseur central Jack Butler par Herbie Roberts pour £200. Joe Hulmes se rappelle que Butler "avait tendance à quitter son poste pour attaquer, car c'était son instinct naturel". Alors que Roberts "suivait les instructions de Chapman à la lettre" selon Male.


Tom Witthaker, Alex James et Herbert Chapman

Un autre problème était celui de l'attaquant Andy Neil, bien qu'il faisait du très bon boulot dans ce rôle, manquait de vitesse, n'était pas suffisamment adepte de percussions. Quand Preston met Alex James sur la liste des transferts lors de l'été 1929, Chapman bat la concurrence de Liverpool et Aston Villa pour signer un des "Wembley Wizzards" qui avaient choqué l'Angleterre avec l'Ecosse l'année précédente. Mais malgré la somme dépensé, il peine à avoir un impact. Une période de méforme entre Septembre et mi-Février voit l'équipe de Chapman remporter seulement 5 matchs.

Chapman - qui a connu des succès en tant que manager dans une usine à munition lors de la première guerre mondiale, et comme Manager d'Huddersfield - a du mal à gérer cet individualiste non-conformiste qu'était Alex James. Il n'était pas utilisé à son meilleur poste, plus reculé que prévu. Avant le match crucial de 4ème tour de FA Cup face à Birmingham, Chapman décide de se passer de ses services, lui demande de rester chez lui pour se reposer. Alors qu'il est chez lui, James écoute à la radio les commentaires du match en direct et Arsenal fait match nul contre les Blues, et reçoit des injections dans ses chevilles usées.

Le lendemain matin, Chapman rentre dans la chambre de James, et lui demande de s'habiller, l'informant qu'il ferait gagner le replay contre Birmingham "pour les garçon". C'était un des moment de gestion humaine les plus important du règne de Chapman à Arsenal. C'était un énorme risque confesse-t-il : "Je ne savais pas comment le faire revenir dans l'équipe". Ses collègues accueillent James comme le retour du Messie, et sous la pluie, Arsenal arrache la victoire 1-0. A ce moment là Chapman réalise que pour que James s'épanouisse à Highbury, il a besoin d'un attaquant supplémentaire à la gauche de l'attaque. Le rôle de James, bas à la perte du ballon, réduit le nombre de joueur offensif en position d'attaque, et le jeu devient prévisible.

Quand Chapman annonce en Décembre 1929 à Cliff Bastin qu'il compte le faire jouer attaquant gauche, il est sous le choc. Il est persuadé par son manager que ce changement bénéficiera non seulement à sa carrière mais au Club. Par un mélange de bluff, de jugement astucieux et de persuasion, il sculpte l'attaque qui fera les grands succès du Club dans les années à venir : Bastin - James - Lambert - Jack - Hulme. Et doucement James mène l'équipe durant la FA Cup. Au 5ème tour à Middlesbrough, Alex James prend l'espace et glisse le ballon à Lambert qui marque. Puis une tête de Bastin permet à Arsenal une victoire confortable malgré les nombreuses attaques de Boro après la pause, bien maîtrisées par la défense. Arsenal semblait avoir la chance de leur côté quand au tirage au sort ils évitent Huddersfield et le futur champion Sheffield Wednesday en demi finale, au lieu de ça ils rencontreront l'équipe de seconde division Hull City.

Pendant tout ce match Arsenal est laborieux, jusqu'à la frappe enroulée aux abords de la surface de Bastin à 6 minutes de la fin, qui permet à Arsenal de revenir à 2-2. Le replay est tout aussi difficile. James se saisit du ballon au milieu mais son ouverture côté droit semble terminer en touche. Avec la blessure de Hulme, son remplaçant Joey Williams arrive miraculeusement à s'emparer du ballon, il centre à ras de terre et David Jack donne l'avantage à Arsenal, victoire 1-0 qui permet aux Gunners de jouer contre Huddersfield en finale à Wembley.

C'est tentant de voir la finale de 1930 comme "La finale du Nord contre le Sud" (comme le titre Pathé News, voir vidéo), le jour où la balance du pouvoir bascule du côté du sud entre l'ancien et l'actuel Club de Chapman. Mais la vérité c'est que les deux Clubs étaient sur des tendances divergentes depuis 1926. Malgré le triplé d'Huddersfield, les fondations étaient instables pour Huddersfield. Dans une région plus rugby, ce Club a investit beaucoup d'argent pour de nouveaux joueurs avant la Guerre et s'est sauvé de peu de la bankrupt. Avec l'arrivée de Chapman le Club a continué ses investissements, ce qui a permit des succès sans précédent pour Town, mais après ça l'appétit de succès n'était plus le même. Après avoir fini second en 1927 et 1928, ils terminent en milieu de tableau en 1929 et 1930, alors que les investissements dans l'équipe sont réduit. Sheffield Wednesday, champion en 1929 et 1930 est devenu le vrai Club puissant du Nord de l'Angleterre, malgré leur élimination en demi finale par Huddersfield.

Contrairement à Huddersfield, où les premiers impacts de la grande dépression contribuent à une baisse du taux de remplissage de son stade, Londres est en bien plus forte position. Les constructions fleurissent dans la capitale, la banlieue suit, les lignes de métros s'étendent, les quartiers misérables sont de plus en plus nettoyés. Un nombre record de maisons sont construites à Islington, Piccadilly est complètement reconstruit. Hulme le reconnait "Londres et le Nord étaient comme deux mondes différents".


Les deux équipes entrent ensemble sur le terrain, sous le soleil, lors de la FA Cup 1930. La FA a pris cette décision comme Chapman a entrainé ces deux équipes. L'ironie de l'histoire, c'est que le jour où Arsenal arrive enfin à concrétiser ses succès grâce à une invention tactique qui a mis 5 ans à s'assembler, le premier but arrive sur un coup de pied arrêté. Après 15 minutes, James est fauché et avant même qu'il n'entende le coup de sifflet de l'arbitre, il joue le coup franc, lançant Bastin proche du poteau de corner, ce dernier lui remet et James marque d'une belle frappe avec l'extérieur du pied. Pendant toute la saison James tentait de jouer vite les coup francs, au plus grand désespoir de Chapman, car très régulièrement l'arbitre demandait à James de rejouer, et sa volonté de gagner du temps est transformé en temps perdu. Mais au moment où ça compte le plus, l'improvisation de James paie.

Tom Whittaker, le fidèle assistant de Chapman note : "C'est étrange que ce qui a virtuellement permit de remporter cette coupe c'est la désobéissance d'un ordre du chef". Hulme se rappelle dans le vestiaire après le match : "... Il souriait à James avec ses yeux scintillants en pensant au toupet de James sur cette action. Comment pouvait-il le disputer ?" Comme le dit le capitaine Tom Parker, il reste du travail en seconde mi temps, mais tout d'un coup surgit une distraction, "un énorme cigar d'argent" selon le Guardian. Le Zeppelin Graf accompagné d'une douzaine d'avions survolent Wembley en début de seconde mi temps. Le Roi George V semble heureux, il lève son chapeau alors que les avion baissent leur nez comme pour le saluer. Parker se rappelle "Je regarde dans le ciel, j'ai vu ce que c'était, et je n'y ai pas trop réfléchit. J'avais déjà vu un Zeppelin dans le ciel de Londres de toute manière". Il fait probablement référence au R101 en 1929 qui avait survolé la capitale.

C'était un coup publicitaire, le Guardian à le trouve "pas gracieux du tout, mais lourd, menaçant, triste, et qui fait un vacarme effrayant". Cette finale sera surnommé par la suite la "Zeppelin Final", symbole de l'industrie grandissante allemande dans les années 30s. 3 ans avant que les nazis prennent le pouvoir, le but de ce vol de Zeppelin au-dessus de Wembley était de rendre hommage "à l'harmonie de travail entre l'Angleterre et l'Allemagne pour en faire bénéficier à chacun de ces pays sa puissance aérienne". Lorsque l'énorme vaisseau se pose à Cardington, les scientifiques des deux pays se rencontrent pour échanger leurs connaissances en matière d'aéronautique.

Plus bas, sur le terrain, Huddersfield reste fermement concentré, et fait le siège du but d'Arsenal pendant une grande partie de la seconde mi temps. A 7 minutes de la fin, l'égalisation est proche, mais James intervient à nouveau. Il reçoit le ballon dans son camp, le Daily Mail raconte "il garde le ballon suffisamment longtemps pour que les milieux et défenseurs adverses hésitent, incertain de ses intention. Ensuite il pousse le ballon dans l'axe pour Lambert, entre les deux défenseurs, et sans qu'ils ne puissent intervenir suffisamment rapidement". Lambert lève la tête, garde brièvement le ballon, et lorsque Turner se projette vers l'avant, il lui glisse et il marque, 2-0. Enfin, après tant d'attentes, Arsenal remporte un trophée, en suivant les traces de Tottenham et Chelsea qui avaient ramené la FA Cup dans le sud auparavant. Lorsque cela comptait, les Gunners ont fait preuve d'une grande efficacité et précision, le plan - travaillé tactiquement sur le tableau noir, perfectionné à l'entrainement - a fonctionné. Pour Huddersfield qui restera dans les années 1930s une grosse équipe, la fête est finie.

A l'époque, les Unes des journaux étaient plus réservés, mais ils ont fait une exception après ce match pour parler de James. "Le toucher magique d'Alex James" titre le Daily Mail. "La justification d'Alec James : le fameux scot scotche ses critiques" titre le Evening Standard. Alors que sa réputation (ainsi que celle de son manager et de toute cette équipe) était en jeu, l'écossais a fait parler sa magie. Si Huddersfield avait réussit à revenir et gagner lors de leur domination en seconde mi temps, James pense que Chapman aurait complètement reconstruit l'équipe et l'aurait vendu. "Chapman n'était pas un homme qui réfléchissait 2 fois lorsqu'il s'agissait de dépenser beaucoup d'argent pour signer un joueur. Ils ont payé £9000 pour moi, mais pour être franc, si on avait pas gagné à Wembley ce jour là, je suis assez certain qu'Alex James aurait été à nouveau à vendre". En réalité, c'est très peu probable que le Board de Samuel Hill-Wood et sa philosophie "laissez-faire" aurait viré l'entraineur et bouleversé l'effectif en cas d'échec du plan sur 5 ans de Chapman. Ce n'était pas le style Hill-Wood.

Après ce match, l'aura de James explose. Dans son rôle à Selfridges [chaîne de grand magasins de vêtements], où il est l'image de la marque pour les vêtements sportifs, il est décrit comme "le plus grand Footballeur de son ère" dans la boutique de West End - où il pose aux côtés de la championne de tennis française Suzanne Lenglen, l'aviatrice Amy Johnson, et même Charlie Chaplin lui-même. Herbert Chapman, comme Harry Gordon Selfridge, savait que l'innovation et la nouveauté sont nécessaire pour qu'une activité reste à l'avant-garde de son secteur. Selfridge a expérimenté avec des heures d'ouvertures étendues, des animations, des associations avec les personnalités les plus fameuses de l'époque. De son côté Chapman a supervisé la construction des façades Art Deco des East End et West Stands - un style qui symbolisera Arsenal à travers les années, l'installation de la fameuse horloge, et diverses animations pour ses hôtes. Dans une ère de grande dépression qui a vu des millions de personnes perdre leur emploi, Selfridges comme Arsenal et son marble hall représente un échappatoire, le glamour et la fantaisie. Et Alex James symbolise cela pour ces deux entreprises.

Alors que les journaux nationaux sont concentrés sur les détails du match en lui-même, le Daily Gazette (ancêtre de l'Islington Gazette) voit le triomphe d'Arsenal avec une perspective plus large. Les commentaires de Chapman dans cette gazette en disent beaucoup sur son sens du business, sa compréhension de l'aspect économique, sa conscience de l'importance de la stabilité, et de l'unité comme de la patience qui sont des facteurs clés dans les succès d'une organisation. Il insiste : "On a montré un état d'esprit qui est nécessaire pour n'importe quel entreprise, que ce soit dans le sport, le business, ou la politique, pour réussir ... et tout commence dans la salle du Board. Mes dirigeants ont de grands idéaux à propos de notre grand sport, et de la vie des gens. Il n'y a rien de trop beau pour the Arsenal".

Un certain St Ivel (c'était courant à l'époque que des journalistes utilisent nom de plume plutôt que leur véritable nom), surnomme Arsenal "The Bank of England" pour ses grandes dépenses - et raconte que beaucoup de journalistes ont suggéré que Chapman devait avoir "un fer à cheval dans sa poche pendant cette finale", pour la réussite qu'Arsenal a eu dans ce match. La Gazette reprend ce thème, "Lucky Arsenal" remporte un titre. Mais Chapman, fidèle à ses principes et son système, fera bientôt d'Arsenal (qui sera champion dès l'année suivante) le Club dont tout le monde parle et qui symbolise l'innovation dans le monde du Football. Dans une ère où le Football était souvent désorganisé et chaotique, le plan sur 5 ans de Chapman à Arsenal, inspiré de théories scientifiques, économiques, avec des bouleversements tactiques, une gestion humaine plus nuancée allié au talent de ses individualités, se montrera irresistible, et façonnera le Football des années 1930s. La balance du pouvoir a clairement basculé du côté de N5.





25
Le Mercato / Layvin Kurzawa
16-01-2020, 17:37:41


Selon David Ornstein pour Athletic, Arsenal est très avancé dans les discussions pour la signature de Layvin Kurzawa dès cet hiver. Raul Sanllehi s'en occupe avec notamment aujourd'hui des négociations importantes. L'arrière gauche du PSG arrivera en fin de contrat l'été prochain, mais Arsenal souhaiterait le signer dès ce mois de Janvier, et espère ne pas avoir a payer de montant de transfert. Des représentants d'Arsenal étaient à Monaco hier où il était titulaire.

3-4 deal sont en discussions mais pas de gros transfert. Ce serait plus des prêts, des joueurs libres ou qui nécessite un faible montant de transfert (comme pour Kurzawa). Les positions recherchées sont en défense centrale et milieu axial (en plus d'arrière gauche).




26
v
Samedi 18 Janvier à 16h00
Emirates Stadium
Streaming (ou à 18h15 en différé sur RMC Sport 2)
27
v
Samedi 11 Janvier 13h30
Selhurst Park
Canal+ & RMC Sport 1

Citation de: undefinedTEAM NEWS : Bellerin, Chambers, Tierney



Bellerin (adducteur droit) incertain pour samedi.
Chambers (genou) et Tierney (épaule) en phase de réhabilitation suite à leur opération. Retour prévu dans 6-9 mois pour Chambers. Pour Tierney, retour prévu en Mars.
28
v
Lundi 6 Janvier à 20h56 (heure française)
Emirates Stadium
Bein Sport 1

Citation de: undefinedTEAM NEWS : Chambers, Martinelli, Bellerin



Calum Chambers s'est rompu le ligament croisé antérieur du genou gauche, il s'est fait opéré ce jeudi matin à Londres et l'opération s'est bien déroulée. Le processus de réahbilitation va durer de 6 à 9 mois.
Bellerin (adducteur droit) et Martinelli (adducteur gauche) sont incertains contre Leeds.
Tierney, en cours de réhabilitation qui dure 3 mois, retour prévu en Mars.
29
v
Mercredi 1er Janvier 2020 à 21h
Canal+ & RMC Sport 1
Emirates Stadium









30
v
Dimanche 29 Décembre 15h00
Canal+ Sport & RMC Sport 1
Emirates Stadium