Arsenal Supporter Club France

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Messages - Vince

1
Ca concerne 1 ou 2 joueurs, et puis c'est exactement comme une blessure, on peut pas dire que ça fausse le championnat.
2
News / Re : Equipe Première
Hier à 15:35:09
Le confinement a été long, mais les joueurs sont de retour :D

3
4
Citation de: TheMerse le 24-05-2020, 19:26:48
Citation de: Vince le 24-05-2020, 15:24:53
Citation de: TheMerse le 20-05-2020, 19:24:55
Citation de: Vince le 20-05-2020, 14:37:19Après 748 tests (de joueurs et staff avant la reprise de l'entrainement collectif pour les Clubs de Premier League), il y a eu 6 cas positifs :  3 de ces cas sont à Watford (dont un joueur), Burnley a aussi confirmé que l'entraineur adjoint Ian Woan était positif. Un troisième Club est concerné par des tests positifs.

Pour les personnes testées positif, isolation pendant 7 jours, puis ils reviendront travailler si le test est négatif.
Ce sont des tests journaliers ?

Pas journaliers, mais peut-être hebdomadaire.

Nouveaux tests effectués (996 tests en tout) et 2 personnes testées positif dans 2 Clubs différents.
Bournemouth a confirmé qu'il s'agissait d'un de leurs joueurs.
Ça risque d'être vraiment compliqué parce que tant qu'il y aura des joueurs contrôlés positifs, le championnat ne pourra pas reprendre sauf si on ne les fait pas jouer et c'est encore plus n'importe quoi

Chaque cas positif mis en isolation pendant 2 semaines et ne reviendra que lorsque qu'ils sont testé négatif.
Et sachant que ça concerne 2 cas sur presque 1000 c'est vraiment pas suffisant pour arrêter de nouveau le championnat.
5
News / Re : 24 - Reiss Nelson
24-05-2020, 15:35:28
6
Citation de: TheMerse le 20-05-2020, 19:24:55
Citation de: Vince le 20-05-2020, 14:37:19Après 748 tests (de joueurs et staff avant la reprise de l'entrainement collectif pour les Clubs de Premier League), il y a eu 6 cas positifs :  3 de ces cas sont à Watford (dont un joueur), Burnley a aussi confirmé que l'entraineur adjoint Ian Woan était positif. Un troisième Club est concerné par des tests positifs.

Pour les personnes testées positif, isolation pendant 7 jours, puis ils reviendront travailler si le test est négatif.
Ce sont des tests journaliers ?

Pas journaliers, mais peut-être hebdomadaire.

Nouveaux tests effectués (996 tests en tout) et 2 personnes testées positif dans 2 Clubs différents.
Bournemouth a confirmé qu'il s'agissait d'un de leurs joueurs.
7
L'Histoire du club / Re : Arsène Wenger
23-05-2020, 19:57:54
Wenger aujourd'hui ... pas pressé de retourner à l'Emirates visiblement.

8
News / Re : Equipe Première
23-05-2020, 14:18:24
9
News / Re : La politique du Club
22-05-2020, 18:51:35
CiterRemboursements de billets



Suite aux dernières discussions du Gouvernement et de la Premier League, il est maintenant malheureusement inévitable que le reste des matchs à domicile et à l'extérieur de la saison 2019/20 se joueront à huis clos, sans fans. [...] Comme tout le monde, on a hâte que l'on puisse tous revenir aux stades en toute sécurité.

Les supporters auront donc droit à un bon cadeau (pour l'achat d'un billet ou d'un abonnement) ou un remboursement pour les billets déjà réservés pour les matchs qui se joueront à huis clos cette saison. Le processus commence dès maintenant, tout les détails et le timing seront communiqué directement aux fans.

Les informations concernant la compagne d'abonnement pour la saison prochaine seront disponible une fois que l'on aura plus de clarté sur le timing de la saison prochaine.
10
News / Re : Equipe Première
22-05-2020, 18:19:47
Retour à l'entrainement "collectif" hier



























11
Publié en 1971, c'est l'auto-biographie de Bob Wall, qui a travaillé dans divers rôle à Arsenal depuis 1928, principalement comme secrétaire, il a terminé sa vie et sa carrière au Club comme membre du Board jusqu'en 1981.
Voilà un nouvel extrait, sur les tournées à l'étranger.

CiterEn 1948 on est allé à notre première tournée au Portugal. On a voyagé dans un seul avion, un vieux bombardier convertit pour utilisation commerciale. Je me rappelle que l'on a joué Grimsby Town lors du dernier match de la saison à Highbury, et le soir on s'est envolé pour Lisbonne. Alors que l'on traversait les montagnes dans le nord de l'Espagne, on a été pris dans un orage et un éclair nous a frappé, et l'avion a été projeté dans tout les sens dans le ciel. La plus part des passagers étaient malades. L'avion a été forcé de se rapprocher de la mer pour échapper à la tempête, on a finalement atterrit à Lisbonne avec 4 heures de retard. Pour l'anecdote, on a battu le Benfica, mais on a perdu contre Opporto (ancêtre du FC Porto) lors de cette tournée. Cette victoire a provoqué une telle clameur au Portugal qu'ils ont décidé de marquer l'occasion avec la construction d'un monument symbolisant ce succès. Notre échec ce jour là est toujours marqué dans la pierre dans cette ville.



Un an plus tard on a été invité au Brésil, et suite à l'expérience de notre voyage au Portugal, on a fait le voyage dans deux avions, le premier est partit le lundi et le second deux jours plus tard. C'est devenu la politique du Club, suite aux désastres de l'équipe de Turin (Mai 1949) et de celle de Manchester Unites (Février 1958) et ça reste tant que possible notre habitude.

Donc lorsque l'on est retourné en Coupe d'Europe (Fairs Cup), nos plans de voyages étaient fait de deux avions, pour les joueurs et dirigeants. Notre réflexion, c'est que si le pire arrivait, c'était notre responsabilité qu'un noyau de grands joueurs survive. Donc un gardien par avion, et pareil pour la défense, le milieu et l'attaque, ils étaient partagé dans chacun des avions. Le manager Bertie Mee était aussi séparé de son coach Don Howe pour le voyage, même chose pour moi et mon assistant Ken Friar.

[...]



Bob Wall, Bertie Mee, George Male & Ken Friar

Les brésiliens étaient de très généreux hôtes (lors de la tournée estivale de 1949). Un matin, peu après notre arrivée, un dirigeant de Club de Botafogo, qui nous a été présenté comme "Oncle Charlie", tape à la porte de la chambre de Tom Whittaker à notre hotel de Rio. Lorsqu'il le laisse entrer, il lui présente une grande valise, et avec le sourire il lui dit : "J'ai pensé que vous apprécierez ça". "Qu'est-ce qu'il y a dedans ?" Demande Tom surpris. "Oh, juste quelque chose pour vos joueurs à utiliser tant que vous êtes parmi nous". Tom ouvre la valise, elle était rempli de centaines de billets brésiliens. On aurait dit une scène de film de gangster, sauf qu'à cette occasion le butin a été obtenu légalement !

A cause des règles concernant la monnaie brésilienne, on devait dépenser ce pactole pendant notre tournée. Donc Tom a décidé de le partager avec les joueurs, et deux de nos joueurs experts en chevaux - Jimmy Logie et Arthur Shaw - ont suggéré que l'on utilise cet argent pour parier aux courses. Ils avaient beaucoup d'amis dans le monde des courses, et très rapidement ils se sont mis à discuter avec les meilleurs jokey brésiliens. On dit que les jokey sont de mauvais juge quand il s'agit de parier, mais je ne vais pas me plaindre des conseils qui ont été donné cette après-midi là. J'ai fait un profit de £2000 - et certains des plus gros parieurs ont gagné jusqu'à £5000. J'en ai profité pour acheter une bague pour ma femme, et pour ce qui est des joueurs ils ont vécu comme des millionnaires jusqu'à ce que tout l'argent soit dépensé. Si on avait été autorisé à ramener l'argent en Angleterre, on aurait eu besoin d'un camion !
12
CiterAucun cas positif à Arsenal

Dani Ceballos l'a confirmé, comme il a confirmé sa volonté de rentrer au Real Madrid.

"Il y a 48h, on a passé les tests, et la vérité c'est que tout le monde était négatif. On va reprendre une semaine après ce qui est discuté en Espagne, le 12 Juin, en Angleterre ce sera le 20 Juin.

[A propos de son avenir] Je suis un joueur du Real Madrid, et n'importe quel joueur dans le monde veut jouer pour le Real Madrid. Je suis sous contrat encore 3 ans, et c'est l'équipe idéal pour avoir du succès. Le meilleur de Dani Ceballos reste à venir, m'adapter dans une équipe, me sentir important - avoir un rôle de leader, ce que j'aimerai avoir."
13
Après 748 tests (de joueurs et staff avant la reprise de l'entrainement collectif pour les Clubs de Premier League), il y a eu 6 cas positifs :  3 de ces cas sont à Watford (dont un joueur), Burnley a aussi confirmé que l'entraineur adjoint Ian Woan était positif. Un troisième Club est concerné par des tests positifs.

Pour les personnes testées positif, isolation pendant 7 jours, puis ils reviendront travailler si le test est négatif.
14
Il répète les mêmes excuses, oui. Toujours pas de remise en question de sa part.

Assez amusant de le lire se plaindre du manque de protection du Club, alors qu'il a par exemple été viré du Spartak Moscou après seulement 5 mois.
15
L'Histoire du club / Re : Arsène Wenger
19-05-2020, 15:49:14
CiterWenger à propos des agents

"Je n'ai aucun problème à rémunérer un agent qui fait un très bon deal : quand Marc Roger et Jean-François Larios m'ont aidé à faire venir Patrick Vieira à Arsenal (en 1996), alors qu'il était proche de s'engager à l'Ajax, j'étais très content de les payer. D'un autre côté, payer un agent pour la prolongation du contrat de son joueur, je suis pas convaincu que ce soit mérité. Ce qui me gène dans les commissions, c'est que les agents reçoivent un pourcentage de la part des deux Clubs - acheteur et vendeur. C'est illégal, mais en créant deux cadres différents, ils y arrivent parfois. La commission totale payée par les deux Clubs doit se limiter à un certain pourcentage du montant du transfert.

Mais il y a des critères subjectifs pour évaluer le travail de l'agent, et c'est avant tout au Club de juger de leur niveau de responsabilité, et de l'importance de leur contribution dans chaque transaction. Moi je suis favorable au retour de la licence d'agent obligatoire, c'était une bonne chose. Tout les métiers s'apprennent. On pourrait créer quelque chose d'uniformisé. Certains ont obtenu leur diplôme et ont acquis des connaissances, ils doivent négocier avec des personnes qui n'ont quasiment rien fait. Et puis ça donne la possibilité de supprimer la licence d'un agent qui ne se conduit pas bien."


(L'équipe)
16
News / Re : 11 - Lucas Torreira
19-05-2020, 13:37:53
Citation de: Ben4 le 19-05-2020, 08:52:19Alors évidemment s'il a envie de partir, ça change la donne.
Pourtant j'avais l'impression qu'il était bien plus épanoui depuis l'arrivée d'Arteta
Il a plus ou moins perdu sa place sur les derniers matchs je crois.

J'ai du mal à voir en lui un potentiel joueur exceptionnel, ce sera jamais Cazorla ou Verrati ... après c'est vrai qu'on peut pas se montrer trop difficile, surtout qu'on va devoir recruter dans ce secteur même si il reste, donc en cas de départ ça voudrait dire recruter 2 joueurs. Donc ce serait mieux qu'il reste, mais si il est malheureux à Arsenal, on devra le laisser partir.
17
Pourquoi t'es déçu par ses propos ? :P
18
News / Re : 11 - Lucas Torreira
18-05-2020, 17:21:23
Est-ce qu'il est vraiment un de nos meilleurs joueurs ? Et puis on trouvera jamais un Club prêt à mettre 50M€ pour Torreira si il force un départ en Italie.
19
Young Guns & Women / Re : James Hillson
18-05-2020, 15:10:30
Enfin une prolongation ! James Hillson devrait prolonger son contrat d'un an (son contrat se terminait en Juin), avec une option pour une année supplémentaire en fonction de ses progrès lors de la saison prochaine. Il devrait être prêté la saison prochaine Leeds, Portsmouth, Sunderland, Luton et Barnsley se sont intéressé à lui. (Espn)
20
CiterLa mort d'Herbert Chapman ..



Le Club, dans l'esprit de Chapman, devait être plus grand que n'importe quel individu. Il ne tolérait pas que quelqu'un, selon son jugement, souille le nom du Club. Malgré sa sévérité, il inspirait la loyauté et aussi de l'affection. Lors de sa mort, les joueurs qui l'ont bien connu étaient en pleurs. Pendant très, très longtemps, Highbury était devenu un endroit vide pour nous tous.

Son décès en Janvier 1934 est arrivé soudainement. Il a attrapé froid en allant voir un match de championnat en semaine, entre Sheffield Utd et Birmingham. Il est rentré dans la nuit à Londres, et bien qu'on ait tenté de le convaincre de rentrer chez lui pour dormir, il a insisté à aller voir la troisième équipe, dans un vent glacial à Guilford. "Je n'ai pas vu les garçons depuis une semaine, c'est une bonne opportunité". Il est mort de pneumonie dans les premières heures du samedi matin.

Depuis plusieurs années, plusieurs fois par saison, moi et plusieurs membres du staff nous avons entendu les bruits de pas dans le couloir d'Highbury, alors que l'on travaillait tard le soir. Ces pas montaient à l'étage en provenance du gymnase, puis traversaient la salle du Board, passaient devant ma porte, à travers le bar à cocktail, jusqu'à la salle de conférence de presse et enfin la tribune. C'étaient les mêmes pas mesurés qu'avait Herbert quand je l'ai connu si bien depuis que j'étais jeune homme.

Parfois, quand j'entends ces sons. J'ouvre ma porte, et je regarde dans le couloir. Je n'ai jamais rien vu. Tout ce que - moi et mon staff - avons entendu ce sont ces bruits de pas mesurés. Si ils sont bien ceux de Chapman, alors je suis sûr qu'il était là pour une très bonne raison.
21
News / Re : 9 - Alexandre Lacazette
17-05-2020, 17:36:41


Arsenal va sanctionner Lacazette, après que ce dernier s'est filmé en train d'avaler du gaz hilarant (protoxyde d'azote).
Interrogé à ce sujet, un porte parole du Club a déclaré : "C'est un sujet privé que l'on prend au sérieux. Ce sera réglé en interne."
22
CiterArsenal at Heart - Extraits sur Herbert Chapman


Bob Wall, à Highbury

J'ai pu me procurer Arsenal at Heart, l'autobiographie de Bob Wall, qui a été dirigeant à Arsenal de 1928 jusqu'à sa mort en 1981. Le livre a été publié en 1969 donc ça concerne toute sa carrière au Club avant cette date. Il a été engagé par un certain Herbert Chapman pour être son secrétaire, et donc son livre contient pas mal d'anecdotes (certaines assez connue comme la première) sur le manager des Gunners.

Le transfert de David Jack ..

Quelques mois après avoir rejoint le staff d'Arsenal Football Club en tant qu'assistant personnel, Herbert Chapman, alors manager-secrétaire, m'a convoqué dans son bureau. "Jeune Wall, vient avec moi aujourd'hui. Je te montrerai comment faire un transfert. On va signer David Jack, l'attaquant intérieur anglais, de Bolton Wanderers. On rencontre leur Chairman et Manager à l'Hotel Euston. Tu vas t'asseoir à côté de moi, écouter, et ne dire aucun mot. Je ferai la discussion. Est-ce clair ?"

J'acquiesce et je me dépêche de réserver un taxi. On arrive à l'hotel une demi heure avant le rendez-vous. Chapman se dirige immédiatement vers le bar. Il demande au serveur, en lui plaçant 2£ dans sa main : "George, voici Mr. Wall mon assistant. Il va boire un whisky et Dry Ginger, moi Gin et Tonic. On sera accompagné d'invités. Ils vont boire ce qu'ils voudront. Mais je veux que tu fasses attention à une chose. Double la dose de chacun des verres de nos invités. Pour ce qui est de Mr. Wall et moi, son whisky et Dry Ginger ne contiendra pas de whisky, et mon Gin et Tonic ne contiendra pas de Gin."

Quand la paire venue de Bolton arrive, Chapman commande les boissons. On a rapidement vidé les nôtres, il en commande de nouveaux. Les verres ont défilés, et rapidement nos invités étaient d'humeur joyeuse. Finalement, Chapman décide de parler business, et ils acceptent rapidement de vendre David Jack - pour £10.890, une bonne affaire ! Rarement le Ginger Ale et le Tonic n'ont rendu deux personnes si exaltés. Une fois dans le taxi sur le retour vers Highbury, Chapman s'exclame : "Wall, voilà ta première leçon dans le Football. Maintenant tu sais comment faire un transfert !"

Chapman avait toutes les raisons d'être satisfait lors de ce jour d'Octobre 1928, car Charlie Buchan a pris sa retraite à la fin de la saison 1927-28 et il avait identifié David Jack comme son successeur. Mais il savait que Bolton n'était pas vendeur. Ils avaient des joueurs disponibles mais Jack n'était pas l'un d'eux. Alors Chapman a réalisé le premier transfert à 5 chiffres de l'histoire du Football. Et pour moi, un jeune homme de 16 ans en période d'essai, avec mes 25 shillings par semaine, cette opération était fascinante par rapport au flair et à la personnalité de cet homme remarquable.


Au milieu Herbert Chapman, à sa gauche Alex James

Son quotidien avec Chapman ..

Officiellement je devais commencer ma journée à 9h mais Mr Chapman voulait que son courrier soit ouvert et préparé pour lui à son arrivée dans son bureau. Sinon il demandait pourquoi. Donc pour ma protection personnelle, j'arrivais toujours 30 minutes plus tôt. Aucun employé du Club n'avait l'autorisation de quitter le bureau avant d'avoir téléphoné au bureau de Chapman à 18h00 pour demander "Est-ce que je suis autorisé à partir maintenant Mr. Chapman ?"

On avait tous un grand respect pour lui. Je suppose qu'il y avait aussi une dose de crainte lorsqu'on l'approchait. On savait qu'un travail n'était pas simple à trouver. Le pays sortait d'une grande période de crise. On ne pouvait pas se permettre de se faire licencier. Mais Chapman était un grand homme. Si il a un plan en tête, vous seriez prêt à le suivre jusqu'à l'autre bout de la planète pour faire en sorte qu'il fonctionne. On sentait toujours que ce qu'il disait était juste.

Il n'a jamais pensé à lui. Arsenal FC était son credo. Il était dur, mais scrupuleusement juste pour les employés et les joueurs, et il est resté constant dans ses attitudes jusqu'à sa mort.

[...]

Au summum des succès des années 1930s, on devait jouer un match à Bolton, et Joe Hulme a demandé à Chapman si il pouvait rester dans le Lancashire pendant le weekend, car il est originaire de Blackburn. Chapman a répondu : "Si on est bon et si tu es bon, j'y réfléchirai et je te répondrais." On gagné 4 ou 5 à 0 et Hulme marque 2 des buts. Il était très joyeux dans le vestiaire et, en préparant son sac de voyage, il demande "Ok, alors c'est bon Boss pour le weekend ?"

Son visage est devenu incrédule quand Chapman lui a répondu :
"Certainement pas - il n'y aura pas de weekend pour toi. Tu vas jouer avec la troisième équipe à Highbury mercredi".
"Quoi ? Après avoir marqué deux buts ?"
"Et les 3 buts que tu as manqué ?"
Joe devait accepter la décision car à cette époque la parole de Chapman faisait loi, peu ont osé remettre en question son autorité. Joe et moi on a souvent rigolé ensuite de ce weekend manqué.

[...]

Je me rappelle aussi d'une large victoire 7-1 à Molineux contre Wolverhampton Wanderers lors de la saison 1932-33. Les joueurs s'imaginaient que la conférence de presse du lundi matin serait une formalité. Une victoire si complète et évidente. Mais Chapman n'avait pas la même attitude. La conférence a duré presque 2 heures. Une grande partie de cette conférence a été passé à analyser un des 8 buts de ce match, celui que Wolves a marqué !

Pour Chapman ce but était une bêtise, et aurait pu coûter le match à Arsenal. Il a examiné comment le mouvement de Wolves a pu être autorisé par les joueurs, et a mis en évidence le manque de concentration de la défense. Certains joueurs n'ont pas apprécié qu'il se concentre autant sur ce but, alors que Wolves a été largement dominé pendant ce match. Chapman ne voyait pas les choses de cette manière, il voulait dissiper la moindre complaisance avant d'aborder le match suivant. Il savait qu'en faisant cela, il pousserait les joueurs à prendre conscience de leurs défauts autant que de leurs qualités.

Sa relation avec Alex James ..

Peu de gens était prêt à défier son autorité ... à l'exception d'Alex James. Parfois il protestait sur des aspects du programme d'entrainement, ou se disputait avec Chapman lors de réunion d'avant match. Mais c'était Alex, il adorait les joutes verbales. Parfois, je suis persuadé qu'il provoquait Chapman juste pour s'amuser. Mais il était suffisamment intelligent pour savoir jusqu'où il pouvait aller. Il savait qu'il y avait une ligne à ne pas dépasser, car comme n'importe quel joueur, il ne pouvait pas se permettre d'être licencié.

[...]

Alex était une personne volatile, sa passion celtique provoquait des disputes avec Chapman et autres dirigeants du Club. Lors d'un été, il a refusé de prolonger. Je pense qu'il prenait un malin plaisir à énerver Herbert Chapman. Alex a toujours été un rebel. Il venait d'un milieu difficile et n'étais pas prêt à accepter la soumission.
23
CiterEmery - Le Club ne m'a pas assez protégé



Dans une interview avec Sid Lowe pour le Guardian, il a déclaré :

A propos de la première saison ..

On a fait beaucoup de choses bien. Je trouvais que c'était "mon équipe". Les gens disaient que l'on peut voir la personalité d'Unai dans cette équipe. Il y avait un bon état d'esprit, des matchs à haute intensité, de l'énergie - Tottenham, Man Utd, Chelsea - on a atteint la première finale européenne depuis 13 ans, en jouant bien contre Naples et Valence. On était proche de finir 3ème mais on a perdu 4 points décisifs contre Crystal Palace et Brighton.

Les raisons derrière cet effondrement ..

Au début c'était magnifique, un bon état d'esprit dans le vestiaire. Puis la blessure de Ramsey, alors qu'il était à son meilleur niveau, a eu une grosse influence. C'est un joueur qui nous apportait sa positivité, tellement d'énergie. On a du jouer des matchs importants sans lui à partir d'Avril, et on avait besoin de 100% d'implication de la part de chaque joueur. A Baku, Chelsea était meilleur, je l'admet. En seconde mi temps, Hazard a fait la différence. La préparation a été bonne, tout le monde était appliqué. Mais certains joueurs avaient cette mentalité où ils pensaient "oui" un jour et "non" le lendemain, alors qu'en Football ça doit être "oui", "oui", "oui" chaque jour. Il nous a manqué ce petit plus pour obtenir les résultats dans les derniers matchs. Si l'application et l'engagement descend en dessous des 100%, on peut perdre, et c'est ce qui s'est passé.

Les transferts pendant l'été ..

Les gens étaient content, mais il manquait quelque chose. Je l'ai dit aux dirigeants. Ensuite il y a eu de mauvaises décisions qui ont été prises. Des erreurs qui ont été faites, en tant que coach je dois prendre la responsabilité de mes erreurs. Par exemple, on a perdu 4 capitaines. Ramsey a décidé de partir, et ça aurait été mieux pour l'équipe si il avait continué, et pour moi. Petr Cech a pris sa retraite; ok. Mais je voulais que Koscielny et Monreal restent. Tous ces leaders sont parti, ce qui a changé le vestiaire.

On a signé Pepe. C'est un bon joueur, mais on ne connaissait pas son caractère, et il avait besoin de temps, de patience. Je préférais quelqu'un qui connaissait le championnat et qui n'aurait pas besoin de temps pour s'adapter. Zaha gagnait les matchs tout seul avec Palace : contre Tottenham, Man City, nous. Des performances incroyables. Je leur ai dit "c'est le joueur que je veux". J'ai rencontré Zaha, et il voulait venir. Le Club a décidé que ce serait Pepe, pour l'avenir. Je leur ai dit "Oui, mais on a besoin de gagner maintenant, et ce garçon nous fera gagner des matchs". Il nous a battu tout seul. C'est aussi vrai qu'il était cher et que Palace ne voulait pas vendre. Il y a eu une série de décisions qui ont eu des répercussions.

N'étais-ce pas son rôle de faire en sorte que Koscielny, Monreal, Ramsey ... restent ? Et le vote pour décider du capitanat de Xhaka ?

Ramsey voulait rester. Il avait besoin de négocier un nouveau contrat, et avec le Club ils n'ont pas pu trouver d'accord. Le Club avait des doutes par rapport à ses demandes financières. Ramsey voulait se sentir valorisé par le Club. C'était un problème financier, je ne pouvais pas m'impliquer dedans. Et aussi, je ne le connaissais pas bien au début, c'est un joueur important mais je ne pouvais pas dire que c'est tel salaire qu'il mérite de toucher.

Je pensais que Xhaka devait être capitaine. Et les joueurs ont voté pour lui, il était respecté dans le vestiaire. Ma stratégie c'était que la décision soit 50% moi, 50% les joueurs. J'aime avoir l'avis des joueurs. Il y a des joueurs avec le caractère pour être capitaine, mais il faut du temps et du soutient. Sans le soutient de certains gens ou de fans, c'est plus dur. Si Xhaka avait eu l'appui de Koscielny, Monreal ou Ramsey, ça lui aurait facilité la tâche. Émotionnellement, certains résultats et certaines attitudes en interne n'ont pas aidé l'équipe à avoir l'engagement et la solidarité de la saison précédente.

Sa gestion d'Özil ..

J'ai beaucoup parlé avec Özil. Il doit aussi faire son auto-critique, analyser son attitude et son engagement. J'ai vraiment tout fait pour aider Özil. Pendant ma carrière, les joueurs talentueux ont toujours joué à leur meilleur niveau avec moi. J'étais toujours positif, je voulais qu'il joue, qu'il soit impliqué. En pré-saison, je lui ai dit que je voulais l'aider à retrouver le meilleur Özil. Je voulais des performances et de l'implication dans le vestiaire. Je l'ai respecté et je pensais qu'il pouvait aider. Il aurait pu être capitaine, mais le vestiaire ne l'a pas choisit. Ce n'est pas moi qui l'ait décidé. Les capitaines doivent défendre le Club, l'entraineur, les coéquipiers.

Pourquoi ne pas lui avoir fait plus confiance ?

Comme tout les joueurs, parfois il était bon, parfois moins. Parfois il était indisponible, malade ou blessé au genou. Watford a été son premier match suite à l'aggression qu'il avait subit, je l'ai fais joué tout de suite. J'étais toujours ouvert à la discussion, il était toujours dans mes plans, mais il devait aussi faire un effort. Et puis il y a des choses que je ne pouvais pas contrôler.

La responsabilité du Club ..

Un coach doit avoir la force de prendre ses responsabilité, protéger les joueurs, mais le Club doit protéger le manager. Je suis un homme de Club, ils le savaient en m'engageant. Avec Arsène Wenger, c'était différent, il faisait tout. Maintenant il y a Raul et Edu, et je leur fais confiance pour faire leur métier. Mon métier c'est le Football. Le Club a des gens pour gérer d'autres choses, même si ça impact le terrain, et certaines décisions nous ont fait mal.

Son anglais ..

J'avais un bon niveau, bien que je devais m'améliorer. Mais quand les résultats sont mauvais, c'est plus pareil. Il nous manque les mots pour expliquer ce qui arrive. Par exemple "good ebening", ok c'est "good evening", mais quand je disais "good ebening" quand on gagnait on trouvait ça drôle, quand on perdait c'était une honte.

La chute de l'équipe lors de sa seconde saison ..

C'est difficile [a expliquer]. L'énergie change, des choses changent, tout, tout le monde. Certains vous soutiennent mais on ne sent plus la même ambiance, les relations changent. Et ça se transmet sur le terrain. Se faire rejoindre contre Palace et Wolves reflétait notre état émotionnel : ça n'allait pas. Ca ne marchait pas. J'ai dit aux joueurs "je ne vois pas l'équipe que je veux". Cet engagement, cette solidarité n'était plus là. C'est là que j'ai réalisé que j'étais tout seul. Le Club m'a abandonné, et il n'y avait pas de solutions.

Jorge Valdano a dit "il y a deux types d'entraineur, les forts et les faibles, une fois que les joueurs réalisent que vous êtes faible, vous êtes fini" ..

C'est vrai. Mais dans chaque Club j'ai été protégé : Lorca, Almeria, Valence, PSG. A Séville j'avais Monchi. Au PSG, j'avais Nasser al-Khelaifi qui m'a protégé dans le vestiaire et publiquement. A Arsenal ce n'était pas le cas, peut-être parce que Wenger s'est toujours défendu tout seul. Donc ils me disaient "on est avec toi", mais devant les fans et les joueurs, ils ne m'ont pas protégé. C'est la vérité, je me suis senti seul. Les résultats ont dicté que je devais partir.

Mais j'ai été heureux à Arsenal, je me rappelle des bonnes choses. La première année a été magnifique (!), j'ai donné l'opportunité à de jeunes joueurs, Bukayo a joué 8 minutes et n'a pas touché un ballon [lors de ses débuts] mais c'était la première étape pour un jeune qui a un grand avenir. Bernd Leno a progressé. Willock, Nelson, Nketiah, Martinelli, Guendouzi a été très bon, Torreira. C'est gratifiant de les voir progresser. Et Aubameyang a terminé meilleur buteur avec 31 but, Lacazette en a marqué 19 et fait 13 passes décisives. Tout ce qui manquait c'est qu'Aubameyang marque le penalty contre Tottenham, 2 points pour se qualifier en Champion's League. Ou battre Brighton, et Palace. On a pas pu finir le boulot et ça a été notre erreur. Je suis capable d'auto-critique; à certains moment je n'obtenais pas de résultats. J'ai apprécié l'Emirates. Je continue de suivre Arsenal. Ils ont fait des changements. Arteta a été le bon choix ... je lui ai parlé vers Noël. Je lui souhaite le meilleur, et à Arsenal.

Son avenir ..

J'ai toujours l'envie et l'énergie. Je regarde du Football, j'apprend. Si il y a un bon projet en Angleterre, si quelqu'un me veut, et est préparé à me soutenir, je suis disponible ... en Angleterre l'identification des gens avec leur Club donne de la vie au Football. C'est plus profond là-bas, c'est comme l'église. Moi je suis né à San Sebastian, et mon équipe c'est la Real Sociedad. Ce sentiment que j'ai pour ce Club, c'est ce que l'on peut retrouver en Angleterre. C'est merveilleux, c'est ce qu'il y a de plus beau.
24
News / Re : 11 - Lucas Torreira
16-05-2020, 16:40:49
CiterTorreira veut jouer en Italie

Son agent Pablo Bentancur a declaré : "Lucas était un peu de mauvaise humeur par rapport à des choix, puis il est revenu. Et la blessure est arrivé, heureusement moins sérieuse que prévue. Aujourd'hui je pense qu'il a complètement guérit, et il est sur le marché. Je devrais discuter avec Arsenal. Mais le joueur aimerai retourner en Italie - même si il faut reconnaître qu'Arsenal l'a toujours bien traité et s'est bien comporté."
25
T'as pas l'impression d'en faire des tonnes ? :lol:

CiterWellington Silva, l'histoire d'un échec

J'ai repris le même titre que j'avais utilisé pour Wellington, car c'est le même genre d'article, et le prêt de Suarez, c'est son propre aveux un échec. Comment on pourrait le juger autrement ?
Ensuite on a bien perdu assez largement contre un rival en finale de l'Europa League, donc je sais pas ce qui te gênes ?

Et j'étais obligé d'évoquer Emery et la pression des fans pour mettre dans le contexte la réponse de Suarez sur Emery et la pression des fans :shrug:

"C'était la première saison d'Unai, le Club manque le top4 de justesse et perd en finale de l'Europa League. Bien sûr, c'est un Club énorme, les attentes sont importantes. La pression est grande. Et c'est difficile quand un manager comme Arsène Wenger quitte le Club après si longtemps. Mais je ne pense pas que la pression des fans était excessive. J'ai joué à Barcelone, chaque match est une finale. C'est similaire avec Arsenal. Il faut gagner chaque match, il faut savoir gérer cette pression. C'est votre métier. Il faut faire le maximum pour remporter chaque match."

Je n'ai jamais réellement retranscrit mot pour mot chaque article que j'ai traduis, si tu essayais de le faire, tu réaliserais que c'est impossible. Tellement d'expressions et de mots qui n'ont pas d'équivalent dans les deux langues. Et j'essaie d'aller à l'essentiel : les citations et les informations importantes. Quand je traduis des citations je dois les mettre dans le contexte du sujet ou de la question qu'on a pu poser au joueur. Peut-être que je fais des raccourci, mais ça me fait gagner du temps.
26
CiterWilshere Interview



https://play.acast.com/s/in-lockdown/4b30f66e-c779-47ce-957b-9662c5877adb

La seconde partie de son interview dans le podcast Lockdown est intéressante car il évoque sa première grave blessure, sa relation avec Arsène, son positionnement, puis son départ.

Blessure lors de l'été 2011 pendant l'Emirates Cup ..

Honnêtement, j'ai eu un problème lors du dernier match de la saison précédente, c'était avec l'Angleterre contre la Suisse et je me suis blessé à la cheville. Je me rappelle après le match, je pensais que c'était juste un coup, j'ai quelques semaines de vacances avant de revenir pour la pré-saison et ce sera guérit. J'ai fait une bonne pré-saison, je ressentais toujours une petite douleur mais j'avais l'impression que ça allait mieux, puis je me suis blessé à l'Emirates Cup. Mais même à l'époque, je ne m'imaginais pas que ce serait si long, je pensais que ça durerais 2 semaines, mais ça n'a fait qu'empirer et durer et j'ai enchaîné les opérations. J'étais jeune, c'était ma première opération et je pensais que ce serait réglé ensuite. J'ai manqué une année entière, j'ai commencé à revenir vers Octobre 2012, c'était difficile à avaler cette blessure.

Au débuté je devais avoir une botte pendant 2 semaines, puis c'était 2 semaines de plus car l'os ne guérissait pas, et il fallait demander l'opinion d'un spécialiste. Puis ça a duré, je me suis blessé à nouveau quand je faisais à rééducation, puis alors que je revenais vers Mars je pouvais terminer la saison, mais j'ai sentit une douleur au genou. Je ne m'étais jamais blessé avant, depuis tout petit jusqu'à Arsenal je ne manquais jamais d'entrainement, c'est pour ça que c'était vraiment un choc pour moi. Et puis c'est arrivé juste après avoir fait une très bonne saison, juste au moment où je débutais au plus haut niveau.

Son retour ..

D'abord je me retrouvais dans une équipe complètement différente. Il y avait beaucoup de nouveau joueur, et j'étais motivé à revenir pour leur montrer ce que je peux apporter. J'étais tellement nerveux avant ce match (contre QPR), j'avais joué quelques matchs avec les U23 avant, il fallait prendre son temps pour retrouver la forme, la confiance dans mon jeu et dans mon corps. Mais ce match a été un énorme boost, puis j'ai apprécié cette saison, j'ai pas mal joué.

Son rôle dans l'équipe ..

J'étais chanceux car c'était que des bons gars, aucun n'avait une once de méchanceté en lui. Arteta avait beaucoup d'expérience en Angleterre, Podolski avec sa bonne humeur, Giroud qui nous a beaucoup surpris en arrivant, très fort physiquement, alors qu'il arrivait de France. Mais je n'avais pas comme rôle d'enseigner la culture anglaise ou londonienne - je n'ai jamais vécu à Londres. A part peut-être à travers mon jeu.

[Les joueurs avec lesquels il a créer les liens les plus fort] Evidemment Wojciech, on vivait même ensemble pendant plusieurs années, ce qui était intéressant. [Il a caché ta voiture une fois à l'entrainement] Il était fou, je ne voulais pas rentrer dans son jeu, parce qu'il n'avait aucune limite. Mais c'était super de vivre avec lui, c'était de belles années, quand je m'en rappelle, on ne faisait qu'aller à l'entrainement, jouer au Football toute la journée, et en rentrant on jouait à la Playstation, c'était le bon temps. Il y a eu aussi Theo, j'ai toujours été proche de lui, il a toujours été une inspiration pour moi car il a connu très jeune beaucoup d'attente en Angleterre et s'est toujours très bien comporté en dehors des terrains. Sinon j'ai grandit avec Kieran Gibbs, il était plus vieux que moi mais on a gravit les étapes ensemble. Après il y a eu d'autres jeunes anglais qui sont arrivé comme Chambers, Holding, the Ox, Welbz avec qui j'étais déjà proche chez les espoirs.

Sa relation avec Arsène ..

[Des hauts et des bas] Honnêtement, je ne me rappelle pas beaucoup de mauvais moments. Il a toujours été bon pour moi, il m'a toujours montré que j'étais important pour lui. Sans lui, ma carrière à Arsenal n'aurait pas été ce qu'elle a été, je n'aurais pas eu autant d'opportunités. Il m'a toujours beaucoup apprécié en tant que joueur, et je le ressentait, quand on sent cette confiance de la part de son entraineur, vous pouvez demander aux autres joueurs, ça vous fait rentrer sur le terrain rempli de confiance, et on sait qu'il va vous soutenir si on est dans la difficulté. Ca a été comme ça pendant si longtemps, et c'est pourquoi je le respecte tant et je le remercie pour ça.

Son positionnement ..

C'est là-dessus qu'on a eu quelques désaccord, mais on en rigolait. Au tout début j'ai commencé ailier droit, j'ai pris beaucoup de plaisir, mais je ne me voyais pas faire carrière à ce poste. Partir du côté droit, rentrer dans l'axe pour tirer ou faire la dernière passe. Ensuite quand j'ai commencé à jouer en Premier League, on jouait en 4231 et je jouais un des deux postes au milieu. Je pense qu'au début c'était à cause des blessures, puis avec le temps il a commencé à m'apprendre ce poste. Ensuite, quand je suis revenu de ma blessure, il me voyait plus comme un numéro 10, et j'ai pris du plaisir, mais je trouvais ça difficile et je préférais jouer plus bas pour avoir plus d'influence dans le jeu. Et évidemment avec l'Angleterre j'ai joué milieu défensif et j'adorais ça, les choses se passait très bien pour moi, j'apprenais ce rôle. Alors j'ai eu une conversation avec Arsène, mais personne ne jouait à ce poste, il n'y avait pas formation avec un joueur en retrait des autres milieux. Mais je voulais jouer parmi les deux joueurs devant la défense. Mais j'ai pris du plaisir de jouer numéro 10, avec le numéro 10 dans le dos, c'est comme vivre un rêve, mais je pensais pouvoir apporter un peu plus en étant plus bas.

Ce but contre Norwich ..

[Le but contre Norwich résume bien ce que Wenger voyait en lui dans son rôle de meneur de jeu. Est-ce que tu revois de but de temps en temps ?] Je le revois passer régulièrement sur Twitter. A propos de ce que t'as dit à propos du hors jeu, je savais que je n'étais pas hors jeu, quand je lui donne le ballon je continue de regarder Giroud. Mais ça peut sembler fou, ce genre de but arrivait souvent à l'entrainement. Que ce soit lors d'opposition ou lors d'exercices, c'est ce que Arsène Wenger nous poussait à faire. Je me rappelle d'un exercice avec environ 15 mannequins dans les 30 derniers mètres, on est 3 joueurs et on doit marquer le plus rapidement possible avec pas plus de 2 touches de balle. Je me rappelle lors de la célébration Giroud me dit que ce but est spécial. Quand je suis rentré au vestiaire à la pause, Nathan Redmond qui jouait pour Norwich à l'époque, il me dit il faut que tu revois ton but, il est spécial. J'ai réalisé après le match quand je l'ai revu.

Son départ en prêt à Bournemouth ..

C'était une décision difficile. La saison d'avant j'ai été blessé, je reviens en fin de saison, je joue quelque match et je suis sélectionné pour l'Euro avec l'Angleterre. Avec le recul, je n'aurais pas du y aller, je n'étais pas prêt physiquement. Après l'Euro, je rentre de vacances et je fais une bonne pré-saison avec Arsenal, mais je commence la saison sur le banc. Je pensais qu'à mon âge, après toutes les blessures que j'ai connu, je devais jouer régulièrement et je me demandais si ça pouvait se réaliser ici, je voulais plus que rentrer en cours de jeu de temps en temps. Alors je suis allé voir Arsène, pour savoir ce qu'il a l'intention de faire avec moi cette saison, et je lui ai demandé si je pouvais partir en prêt pour jouer plus, et il m'a répondu oui. A ce moment j'étais dévasté, parce que j'aurais préféré rester jouer pour Arsenal. Mais je le remercie pour sa sincérité, beaucoup auraient été égoïste, ils m'aurait forcé à rester. C'était 2 jours avant la fin du mercato, et il fallait prendre une décision, et j'ai choisit Bournemouth.

J'ai vraiment apprécié jouer là-bas. Je savais que je devais, pas prouver à Arsène car je sais qu'il ne doutait pas de ma qualité, mais prouver que physiquement j'étais capable d'enchaîner les matchs. Et j'ai joué une trentaine de match en Premier League cette saison là, je sais que j'ai connu une blessure vers la fin, mais ça n'avait rien à voir avec les blessures que j'ai connu avant.

Sa dernière saison à Arsenal ..

Je rentre à Arsenal, j'étais blessé, donc je m'entrainais seul, et je me rappelle une après-midi j'étais en salle de gym sur le vélo et Arsène et venu me voir. Et on a eu cette conversation très honnête, il m'a dit que c'était ma dernière année de contrat et que le Club n'avait pas l'intention de m'offrir un nouveau contrat. Donc si je trouvais un Club capable de m'offrir un contrat long terme je devais y aller. Et à l'époque j'étais blessé, donc je n'avais aucune offre. Mais une fois que j'ai réalisé que je ne partirais pas, que je resterais une année de plus, je me suis dit en regardant la concurrence que si je retrouvais mon niveau, et si le manager me fait confiance, physiquement, alors je pourrais m'imposer dans cette équipe. Et j'ai réussit. Mais l'équipe ne faisait pas une grande saison en championnat. J'ai d'abord débuté avec les U23, pas je jouais dans l'équipe première en Europa League, en coupe de la ligue, et j'ai été bon. Donc Arsène m'a fait confiance et j'ai terminé la saison titulaire en Premier League, j'ai joué pas mal de matchs, et j'ai pris pas mal de plaisir cette saison là ... et on m'a offert un nouveau contrat.

Pendant longtemps je n'ai reçu aucune offre, puis après m'être imposé dans l'équipe (en Février) on m'a offert un contrat, mais je n'étais pas content de ce contrat. Je laissais Arsène s'en occuper et Arsène a fait ce qu'il pouvait pour moi. Puis on est arrivé à un moment où on avait trouvé un accord, j'étais presque sur le point de signer quand il a annoncé son départ. Puis je me suis dit que ce contrat, qui était basé sur le nombre de match joué, avec un entraineur que je ne connais pas, donc je voulais attendre de connaitre l'entraineur qui succéderait à Arsène. Donc une fois qu'Emery est arrivé à Arsenal, j'ai demandé à le rencontrer. Alors il m'a dit qu'il avait l'intention de recruter un joueur dans mon profile donc j'étais libre de partir, et ils ont signé Torreira, je n'étais pas dans ses plans. Aussi beaucoup de mes amis parmi le staff partaient, j'ai sentit que le Club prenait une toute autre direction.

Je voulais rester, j'adore ce Club, je connaissais tout le monde au Club, j'étais comme dans une famille. Puis avec le départ d'Arsène la négociation du contrat a duré. J'ai eu une conversation avec mon père, ma famille, ma femme, mon agent, alors que le Club annonçait le nouveau manager. Et on a attendu de voir ce que le nouvel entraineur a l'intention de faire. On aurait dit que ça a pris une éternité, donc quand Emery m'a dit "je ne te considérerais pas comme un titulaire", je me suis dit que c'était le signal pour partir. C'était très difficile, j'avais un rôle important dans un Club énorme, j'étais triste de partir, quand j'y repense c'était une période difficile.

Des regrets par rapport à sa carrière à Arsenal ..

Il y a beaucoup de blessures que je ne pouvait pas éviter, donc je sais pas ce que j'aurais pu faire différemment. En dehors de ça, j'ai pris beaucoup de plaisir, je regrette que l'on ait rien remporté lors de ma première saison, car je pense que ça aurait changé beaucoup de choses. Mais sinon, j'ai pu jouer pour le Club dans lequel j'ai grandit, c'était un rêve, j'aurais aimé faire plus.

[Faire toute sa carrière dans le même Club] Oui, j'en ai rêvé, quand j'étais jeune il y avait des joueurs comme Gerrard, donc c'est ce que je voulais faire, et c'est aussi la manière dont j'ai été éduqué. Je pensais que je resterais toujours là-bas. Une fois que je m'étais installé dans l'équipe, je me sentais chez moi, je jouais pour mon Club. A West Ham, quand je vois quelqu'un comme Mark Noble, je suis un peu jaloux. Il a été dans ce Club toute sa carrière, et j'aurais pu faire pareil dans d'autres circonstances. Maintenant je suis à West Ham et je ne le regrette pas, évidemment les choses ne se sont pas très bien passé avec les blessures. Mais après le confinement je serais dans une position où je pourrais à nouveau me battre pour trouver ma place dans l'équipe.

Son moment de plus grande fierté à Arsenal ..

Probablement remporter la première FA Cup. Le match contre Barcelone c'était une soirée spéciale, mais on a perdu le match retour. Mais la première coupe c'était un grand moment après toutes ces années sans titre, la défaite en finale en 2011. Et puis la façon dont ça s'est passé, on était mené 2-0. En fin de match je suis rentré avec Rosicky, et on remporte le match. C'est probablement le plus grand moment de ma carrière à Arsenal.

[La parade qui a suivit] J'ai pas non plus beaucoup de souvenirs. Après le match, on a été direct à la fête, dans une boite. Tu étais peut-être là d'ailleurs Josh [l'interviewer] ? [Non il n'a pas été invité]. Et ensuite quelques uns d'entre nous, pas toute l'équipe mais une bonne partie des joueurs on a enchaîné sur une autre soirée. Et je me rappelle qu'on est rentré à l'hotel vers 8h du matin. Je me rappelle être tombé sur Arsène qui mangeait son petit déjeuner. Et je suis tombé sur Paul Johnson (intendant) et il nous a dit que l'on devait se raffraichir rapidement car dans une heure on doit être dans le bus. Je me demandais comment on allait y arriver. Une fois dans le bus, Wojciech a commencé à nous servir des bière, donc on a continué et donc c'était deux belles journées.

On a beaucoup célébré car, beaucoup de joueurs étaient déjà là en 2011, avec Wojciech quand on vivait ensemble, on parlait de gagner des titres pour Arsenal. Et on a enfin réussit après toutes ces années. C'était aussi le tout dernier match de la saison, donc on pouvait se lâcher et c'était super.

Jouer contre Arsenal avec West Ham ..

Toute la journée était étrange, arrivée dans le stade, tourner à droite plutôt qu'à gauche, revoir tout les gens que je voyais d'habitude les jours de match. C'était un match important pour West Ham après quelques défaite, mais c'était difficile pour moi mentalement. On a perdu et c'était une journée étrange pour moi.

Sa relation avec les fans d'Arsenal, et Arsenal ..

Oui je me considère comme un fan d'Arsenal, et la raison pour laquelle j'ai toujours eu une bonne relation avec les fans c'est que j'étais pratiquement l'un d'entre eux. Quand j'étais jeune à l'Academy, on obtenais des billets pour voir les matchs de l'équipe première à Highbury, et je me sentais comme n'importe quel autre enfant dans ce stade. Et j'avais beaucoup de respect pour les fans pour leurs efforts. J'ai grandit avec beaucoup de fans d'Arsenal dans mon entourage, dans une région remplie de fans d'Arsenal. J'avais aussi beaucoup de fans de Tottenham dans ma famille, du côté de ma mère, donc j'étais toujours habitué à cette rivalité. Donc j'ai grandit en voulant battre Tottenham, ne pas aimer Tottenham, être motivé lors des derby, et les fans le ressentaient.

Revenir à Arsenal ..

Pour être honnête, j'aimerai beaucoup [comme coach]. Je me vois toujours comme un Gunner, je suis resté tellement longtemps là-bas pour ne pas vouloir y retourner, sans manquer de respect à qui que ce soit. J'y ai passé plus de la moitié de ma vie. C'est un Club spécial, et à un moment donné j'aimerai revenir y travailler.

Je veux devenir coach, j'ai d'ailleurs créé une academy avec mon ami Paul Johnson qui a passé beaucoup de temps à Arsenal aussi. Il m'avait demandé de l'aide et à l'époque je passais mes diplômes. Ca me donne de l'expérience en tant que coach. J'apprécie beaucoup d'aider dans le développement des jeunes.

[Son fils Archie] Il s'est mis au Foot assez tard, lors de la Coupe du Monde 2018, il avait 6 ans. Maintenant il est passionné de Football, il joue partout dans le jardin, dans la maison. Mais il sera pas comme moi, déjà il est droitier, et puis physiquement il n'est pas pareil, il ne sera pas petit comme moi. Il sera plus athlétique. Je le vois bien devenir milieu de terrain, mais pas dans le même genre que moi.
27
Sinon le Gouvernement Britannique donne son feu vert pour le retour des entrainements collectifs à partir de la semaine prochaine. Il y aura de nouveaux protocoles à mettre en place, avec des tests dans les jours à venir, et ce serait des sessions de 75 min avec 5 joueurs.
28
News / Re : 10 - Mesut Özil
14-05-2020, 14:50:50
Özil raconte pourquoi il utilise ce geste pour prendre à défaut le gardien. C'est très intéressant, car c'est pas juste pour faire beau, en tapant le ballon comme le il le fait, ça met un effet sur le ballon qui l'accélère vers le but (plus qu'un simple piquet, qui peut même avoir un effet rétro). Aussi le gardien a du mal à anticiper la trajectoire du ballon.

29
J'ai vu que ça coûtait 40€ pour nous faire tester dans un labo, si on le voulait. Ca doit pas être un si gros problème pour les Clubs.
30
News / Re : 77 - Bukayo Saka
13-05-2020, 17:07:38


:up: