Arsenal Supporter Club France

Arsène Wenger

Démarré par Vince, 12-02-2008, 20:59:36

« précédent - suivant »

Vince

08-11-2021, 15:51:36 #15030 Dernière édition: 08-11-2021, 15:54:38 par Vince
CiterInterview Guardian



https://www.theguardian.com/lifeandstyle/2021/nov/08/arsene-wenger-sweat-dangerous-arsenal-football-manager

Son obsession du Football et de la compétition ..

La compétition c'est quelque chose qui mange doucement votre vie, et qui fait de vous un petit monstre. C'est ce que j'étais devenu, oui. J'ai passé toute ma vie dans la compétition de haut niveau et ça me faisait petit à petit de moi quelqu'un de psychologiquement obsédé et unidimensionnel. Quelqu'un qui se débarrasse de tout dans sa vie qui ne concerne pas la victoire dans la prochain match. Il y a pleins de chose importantes dans la vie - l'art par exemple - que je n'ai pas du tout exploré. Peut-être qu'il n'y a que les génies qui peuvent réussir dans pleins de choses différentes. Je n'étais pas un génie, j'ai dédié toute mon énergie dans une seule chose.

Sa gestion des joueurs ..

J'ai toujours considéré que le plus important c'est d'avoir un bon diagnostique de ce qui se passe. La méthode hairdryer (sèche cheveux, crier sur ses joueurs) c'est plus pour soulager votre propre frustration - et ce n'est pas très efficace. Si vous faites ça chaque semaine, les joueurs s'adaptent à ce comportement [et il n'a plus d'effet]. Je considérais que c'était plus important d'être bienveillant, se montrer maître de soi et donner des indications de ce qu'ils faut faire. Je me disais "Qu'est-ce qui est le plus efficace ?" pas "Qu'est-ce qui est le plus spectaculaire?". J'ai un caractère très passionné, quand je perd mon calme, je le perd de manière dangereuse. Donc j'ai appris à me contrôler. Car on peut faire des erreurs quand on perd son sang froid, des erreurs qu'on ne peut plus réparer. Je pense que les joueurs doivent sentir que vous les aimez. Le joueur doit sentir dès le départ que vous êtes exigeants, mais aussi qu'il croient, profondément, qu'au fond vous êtes là pour les aider.

Son caractère ..

Je n'étais pas l'enfant le plus patient. [Lors des messe en latin où il était peu intéressé, il devait s'agenouillé devant toute la congrégation à chaque fois qu'on l'entendait discuter] Les gens allaient dans le bar de mon père pour lui dire que je m'étais encore agenouillé devant tout le monde. Peut-être que ma haine de la défaite vient de là : le sentiment d'humiliation. Mon père ne me disait jamais "Bien joué !" plutôt "Tu peut faire mieux". C'était le style d'éducation de l'époque. Aujourd'hui on éduque les enfants, on leur donne plus de la motivation pour une qualité de vie. Alors que la génération d'après Guerre c'était "travaille dur et ne remet rien en question". Et dans les villages, surtout dans des régions agricoles, il y a une vision long terme. On travaille dur, on attend, et peut-être qu'on sera récompensé. C'est la vie d'un fermier. Ca apprend la patience et l'investissement sur le long terme. [Son père ne l'a jamais félicité, même après une saison sans aucune défaite ?] Non, mais on ne se réinvente pas avec l'âge. Il était bien sûr très content que les choses aillent bien pour moi. Mais ce n'était pas sa meilleure qualité. Peut-être qu'il avait raison, car dans la vie le plus important c'est de chercher à être toujours meilleur. J'étais quelqu'un de très indépendant très jeune. A 19 ans je n'avais jamais quitté mon village, mais une fois que je suis partit à 19 ans, je n'y suis plus retourné, et j'ai vécu une vie très internationale.

Wenger Out ..

[Est-ce que ces appel à son licenciement l'ont affecté ? "Non, j'étais concentré sur ce que j'avais à faire. J'ai toujours dit aux joueurs, "le jugement des gens dépend de vos performances, donc ça veut dire que c'est quelque chose que vous pouvez changer". Dans ce genre de métier, le jugement des gens sera toujours excessif, trop positif ou trop négatif. On est un génie ou un moins que rien, et la vérité est toujours entre les deux.

Partir plus tôt ..

Je ne l'ai même pas considéré ... J'avais des offres pour partir ailleurs, et à la fin ça s'est retourné contre moi.

Son amour pour Arsenal ..

Je supporterai ce Club jusqu'à ma mort, parce que je pense avoir beaucoup contribué à ce qu'est ce Club aujourd'hui. J'ai beaucoup souffert, beaucoup sué pour chaque pierre de ce stade, j'ai sacrifié les meilleures années de ma vie pour ça. Donc je ne renie pas et je supporterais toujours ce Cub.

Revenir à l'Emirates ..

Cette saison ? Je ne sais pas. Je voyage beaucoup, j'ai un programme très chargé. Mais à un moment donné, pourquoi pas ? [En North Bank ?] Oui c'est mon endroit préféré !"

Réparer les dommages dans sa relation avec son entourage ..

C'est ce que je disais, la compétition vous ronge, car on est moins disponible pour les autres. Toutes les passions sont égoïstes. [Culpabilité ?] Oui, mais moins maintenant car j'ai pris un peu de recul. Je crois que c'est Mark Twain qui a dit "Il y a 2 jours importants dans votre vie : le jour de votre naissance, et le jour où vous comprenez pourquoi [votre but]". Et j'ai toujours su le pourquoi, pour moi c'était évident que c'était le Football, la compétition. Bien sûr les gens autour de moi en ont peut-être souffert. [Aucun regret ?] Non, je crois que quand on a un rêve, on doit s'engager totalement pour le réaliser. Et il y a un prix à payer ... mais on ne peut pas faire autrement.

Wenger avait décrit son départ d'Arsenal comme son propre enterrement, la période de deuil est terminé ?

Oui, je suis heureux et satisfait. J'ai des jours où je suis moins heureux et d'autres où je le suis plus ... mais si le bonheur c'est de mener la vie qu'on veut mener, alors oui je suis heureux.

Vince

Je viens de regarder la soirée avec Arsène Wenger et David Dein au London Palladium et c'était vraiment top. Les Invincibles (Pires, Vieira, etc ...) étaient dans l'audience comme pleins d'autres légendes (Pat Rice, Bob Wilson, Seaman, Keown, etc ...), y'avait même David Moyes, Glenn Hoddle, Djorkaeff, Fabregas, Senderos, Boro Primorac et pleins d'autre. C'était présenté par Ian Wright et Alex Scott. C'était très intéressant.

Je retiens ce qu'a dit David Dein à propos du départ de Wenger "une énorme erreur de la part du Club, ils auraient dû lui trouver une place au Club, il n'aurait jamais dû partir."

gunners_dz

On sent qu'il y'a un peu d'amertume quand il parle d'arsenal, le fait de l'avoir forcer a quitter le club lui reste a travers de la gorge.

Vince

David Dein ? En tout cas les deux ont parlé sans amertume de leur période au Club, c'était top.

Il y avait aussi des enchères et quelqu'un a gagné un diner à 4 avec Dein, Wenger et l'invité de son choix dans un grand restaurant pour £35000 :lol:

Vince

CiterConférence Arsène Wenger & David Dein



Quelques extraits retranscrit par le Evening Standard.

David Dein à propos du départ de Wenger d'Arsenal ..

Sans vouloir être très sévère avec quiconque, je pense que le Club a fait une énorme erreur. Comme dit la chanson "There's only one Arsène Wenger". Ils auraient dû lui trouver une place dans l'organisation, en faire le Chairman, ou autre. Je pense que ce qui me gène personnellement, et je le dit ouvertement, c'est que la personne qui a pris cette décision pensait qu'Arsène Wenger n'était pas assez bon pour Arsenal, et pourtant le voilà assez bon pour être responsable du développement du Football mondial. Je ne comprends pas cette décision.

Dein à propos de la signature manquée de Ronaldo ..

On remonte la pendule quand Cristiano avait 17 ans et jouait pour la sélection U19 portugaise. Il avait été repéré par notre responsable de la cellule de recrutement [Steve Rowley]. Arsène me dit "tu veux aller le voir jouer?" je répond "oui, je vais y aller". J'y vais avec notre responsable de la cellule de recrutement et je me rappelle que Cristiano a été très bon. Son agent était avec nous, il nous annonce qu'on va diner avec lui après le match. On mange sur la terrace d'un restaurant, et il [Ronaldo] a été très gentil, il m'a donné d'ailleurs son maillot du match, c'est un de ceux que j'ai gardé chez moi. On a un peu discuté argent puis son agent me dit qu'il préfère y réfléchir pendant la nuit, et Ronaldo est partit car il devait rejoindre son bus. Le lendemain je discute avec l'agent et 6 heures plus tard il rejoint Man Utd. Voilà l'histoire, on a juste été un peu utilisé pour la surenchère, il était prévu qu'il signe à Man Utd quoi qu'il arrive.

Et Messi, selon Wenger ..

On était intéressé mais c'était impossible. On était intéressé par Fabregas, Messi et Pique qui étaient de la même génération. On a essayé mais Messi c'était impossible car Barcelone a prolongé son contrat. Par contre Fabregas et Pique voulaient partir. Pique a finalement signé à Man Utd et Cesc nous a rejoint. Mais je refuse de jouer ce jeu, car si je dois écrire sur les murs de ma chambre les noms des joueurs que j'ai manqué, je fini pas bien ma vie !

Le joueur dont David Dein regrette le départ ..

On utilisé notre atout Arsène Wenger, et les joueurs veulent aller là où ils pensent pouvoir gagner. Mon plus gros regret c'est le départ d'Anelka. Il aurait pu être un joueur spécial, au lieu de ça il a joué pour 13 Clubs dans sa carrière.

Vince

Wenger toujours à l'honneur à Londres, cette fois-ci pour l'avant première du documentaire Arsene Wenger: Invincible.


jones79

Citation de: Vince le 09-11-2021, 01:46:46Je viens de regarder la soirée avec Arsène Wenger et David Dein au London Palladium et c'était vraiment top. Les Invincibles (Pires, Vieira, etc ...) étaient dans l'audience comme pleins d'autres légendes (Pat Rice, Bob Wilson, Seaman, Keown, etc ...), y'avait même David Moyes, Glenn Hoddle, Djorkaeff, Fabregas, Senderos, Boro Primorac et pleins d'autre. C'était présenté par Ian Wright et Alex Scott. C'était très intéressant.

Je retiens ce qu'a dit David Dein à propos du départ de Wenger "une énorme erreur de la part du Club, ils auraient dû lui trouver une place au Club, il n'aurait jamais dû partir."
Oui, j'ai vu ce la. C'était magnifique. Bien sûr le club a dû lui trouver une place. Malheureusement, aujourd'hui je pense qu'il soit trop tard et je ne pense pas nous sommes prêts de le voir aux Emirates. Je regrette aussi le départ de David Dien malgré ses défauts.   

DiosBergkamp

10-11-2021, 12:12:40 #15037 Dernière édition: 10-11-2021, 12:14:47 par DiosBergkamp
Vous pensez que Wenger aurait accepté d'être mis "au placard" en restant à Arsenal et en prenant un rôle autre que manager ? C'était un licenciement avec indemnités, c'était pas un paisible départ à la retraite. Et Wenger arrêtait pas de répéter qu'un jour ou l'autre il reviendrait en tant que coach de club, donc je doute qu'il aurait accepté un rôle honorifique alors qu'on le mettait dehors.

Vince

David Dein le connait certainement mieux que nous, si il dit ça c'est qu'il pense qu'il aurait accepté.

Vince

Anecdote de David Dein, l'occasion d'apprécier aussi sa maitrise de la langue française


TheMerse

Citation de: Vince le 10-11-2021, 15:33:32Anecdote de David Dein, l'occasion d'apprécier aussi sa maitrise de la langue française

:lmao:  :ascfr:  :guinness:

Vince

Quelques extraits de l'avant première d'hier



J'adore Hodgson qui dit "The Arsenal"

Vince


Vince

Ian Wright & Wenger


Vince

Citation de: Vince le 14-10-2021, 14:59:46
Citation de: Vince le 11-10-2021, 15:53:26Sinon il sera le sujet d'un nouveau documentaire (déjà en vente sur amazon), Arsène Wenger : Invincible



Pour info, ce documentaire sera disponible sur Canal+ en France fin Janvier prochain.

jones79


Vince

Citation de: Vince le 22-11-2021, 19:37:35
Citation de: Vince le 14-10-2021, 14:59:46
Citation de: Vince le 11-10-2021, 15:53:26Sinon il sera le sujet d'un nouveau documentaire (déjà en vente sur amazon), Arsène Wenger : Invincible



Pour info, ce documentaire sera disponible sur Canal+ en France fin Janvier prochain.

J'ai vu ce documentaire et c'est franchement une belle réussite. Déjà c'est vraiment très bien fait, très bien réalisé à mon goût. Ensuite on voit pas mal d'images inédites (et c'est important vu le nombre de documentaires qu'on a pu voir sur Wenger ou Arsenal à cette période). Il y a aussi les témoignages de tout le monde, Wenger bien sûr mais aussi Sir Alex Ferguson, Vieira, Wright, Henry, Pires, Dein ... Le titre est un peu trompeur car on a l'impression que c'est un documentaire sur "Les Invincibles" alors qu'en fait c'est surtout un documentaire sur Arsenal de 1996 à 2004, avec des flashbacks sur l'enfance de Wenger, et ses passages à Nagoya et Monaco. En gros le sujet c'est Wenger, son arrivée à Arsenal jusqu'à l'apothéose avec ce titre de champion sans aucune défaite (on n'évoque même pas le 50ème match). Bref, je vous le conseille.