Arsenal Supporter Club France

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Sujets - Vince

1
v
Lundi 6 Décembre à 21h00
Goodison Park
RMC Sport1 & Canal+ Sport
TEAM NEWS : Smith Rowe (aine) Leno (aine) et Xhaka (de retour de blessure) incertains, Kolasinac (cheville) out
2
Young Guns & Women / Tino Quamina
03-12-2021, 19:25:53
Topic sur l'arrière gauche des U18


CiterYOUNG GUN : Tino Quamina



Mes premiers souvenirs de Football ? Mon frère jouait dans une équipe du dimanche et quand j'avais 6 ou 7 ans (il a 2 ans de plus que moi) je venais souvent le voir s'entrainer. J'aimais regarder les joueurs plus vieux jouer jusqu'au jour où le coach m'a proposé de me joindre à eux. C'est comme ça que tout a commencé. J'ai passé beaucoup de temps à jouer contre des joueurs de catégories au-dessus, puis finalement j'ai rejoins une équipe de ma catégorie d'âge, c'était à Dagenham, le Jay's Football Club. Avant ça je ne jouais pas sérieusement, je m'amusais juste avec mon frère. Il m'a aidé à me passionner pour le Football et ensuite j'ai fais mon propre chemin !

Peu de temps après, j'ai rejoins une Academy. J'étais déjà dans quelques pre-Academys, j'étais à Tottenham, Chelsea, mais j'ai rejoins définitivement l'Academy d'Arsenal a l'âge de 9 ans. C'était super de pouvoir dire à mes amis à l'école que j'étais un joueur de l'Academy d'Arsenal, ils étaient surpris. Mon premier jour à Arsenal c'était un choc, je n'avais jamais vécu ça avant. J'étais un peu nerveux, mais une fois que j'ai fais connaissance avec le staff et les joueurs et les installations, j'étais sur un nuage. Je pense que Matheus Roberts est le seul joueur des U18 actuellement qui était présent ce jour là.

Comme c'est le cas avec la plus part des jeunes de cet âge, je ne connaissais rien de la tactique, des instructions, de ce qui se passait sur le terrain, je jouais just au Football pour m'amuser. Comme la plus part des défenseurs de l'Academy, j'ai commencé comme attaquant, j'étais avant centre ou ailier gauche, puis au fur et à mesure des années j'ai reculé jusqu'à m'installer au poste d'arrière gauche. Je me rappelle de la première fois qu'on m'a demandé de jouer en défense ... je n'étais pas content ! Je me considérais comme un attaquant. Je me demandais pourquoi on me demandait ça. Mais avec le temps ça m'a plu et je me suis retrouvé à prendre de plus en plus de plaisir.

Je me décrirais aujourd'hui comme un latéral offensif moderne. J'aime aller de l'avant, mais je fais aussi mon travail défensif. Piston gauche est mon poste préféré, il y a plus de liberté pour attaquer qu'au poste d'arrière gauche. Physiquement ce rôle est exigeant, mais ça fait partie du jeu, ça me donne plus d'opportunités d'être proche du but pour faire des assists, c'est ce que j'aime. Faire mes débuts en U18 la saison dernière était une expérience incroyable. Je m'entrainais avec eux depuis un moment, donc je me demandais quand ça arriverais. J'étais soulagé quand c'est arrivé. J'ai pu me rendre compte de la différence par rapport aux autres catégories d'âge, en terme d'intensité, le jeu va plus vite, il faut tout faire une seconde plus vite sinon on est exposés. Il n'y a pas de place à l'erreur.

Au début de la saison, mon objectif c'était de m'installer en U18, jouer chaque semaine, et j'ai réussi jusque là. Mais je cherche toujours à progresser, récemment je travaille dur ma défense en un contre un. En U16, c'était plus simple pour moi d'un point de vue physique, mais l'écart s'est réduit en U18. J'ai fais du chemin depuis, j'ai beaucoup travaillé pour encourager l'attaquant à aller d'un côté pour pouvoir récupérer le ballon ensuite dans le bon timing, j'espère continuer à progresser défensivement et saisir chaque opportunité que me donneront mes coachs.
3
v
Jeudi 2 Décembre à 21h15
Old Trafford
Canal+ Sport & RMC Sport1
TEAM NEWS : Xhaka et Kolasinac pas dispo, Saka incertain.
4
Young Guns & Women / Bradley Ibrahim
26-11-2021, 16:09:45
Topic du jeune milieu de terrain des U18.



CiterYOUNG GUN : Bradley Ibrahim



Le Football fait partie de ma vie depuis le début. J'ai des souvenirs incroyable avec ma mère qui m'emmenait aux terrains de five du coin quand j'avais 4 ans, je n'étais même pas en équipement, j'étais en jean et Timberlands ! Je devais avoir un touché de balle horrible. Ma mère a demandé au coach si je pouvais les rejoindre, et j'ai toujours eu un ballon au pied depuis. Ce qui est amusant c'est qu'un scout de Brentford était présent ce jour là, et il travaille maintenant à Arsenal.

J'ai toujours été dingue de Football, que ce soit regarder les matchs de Premier League à la TV ou jouer avec d'autres enfants dans la rue. C'était quelque chose de naturel pour moi, et très tôt mon prof de sport l'a remarqué, quand j'avais 5 ans. Peu de temps après j'ai été invité par quelques Clubs pour des essais. A cet âge la plus part des jeunes rejoignent une équipe du samedi ou dimanche, mais j'ai passé cet étape et je circulais de Tottenham, à Palace, Chelsea, avant de rejoindre QPR car c'était les plus proche de chez moi. J'étais à la pre-Academy de la pre-Academy.

A cette époque je pouvais jouer n'importe où, défenseur central, avant centre, ailier, j'étais content de jouer. Je pense que ça m'a aidé dans mon développement. A 13 ans j'ai connu un moment difficile quand QPR a décidé de ne pas me garder, mais je suis resté confiant. Pendant l'été j'ai travaillé dur, puis j'ai joué pour une équipe du dimanche, et après un tournoi de 6v6, j'ai été appelé par Arsenal. Je me rappelle toujours de la joie que j'ai eu ! J'étais un fan d'Arsenal, donc c'était très important pour moi, j'étais choqué.

J'ai toujours une photo de mon premier jour à Hale End, c'est le genre de souvenir qui marque, j'étais très fier et ma famille aussi. Je leur disais toujours qu'un jour je jouerai pour Arsenal, mais de là à avoir cet opportunité. Je me sentais très chanceux. J'ai encore beaucoup de chemin mais je suis fier de mon parcours jusque là. A mes débuts à l'Academy, je dois admettre que j'étais loin du niveau des autres. Techniquement ils étaient tellement meilleur, plus à l'aise avec le ballon. Mais avec le temps j'ai rattrapé ce retard, et puis je dois faire des choses bien car je suis toujours là !

Quand j'étais plus jeune, Arsenal était toujours la meilleure équipe au niveau Academy. C'était l'équipe a battre. Je me rappelle avec QPR avoir perdu 9-0 contre eux. Donc c'était aussi un soulagement de savoir que ces lourdes défaites font partie du passé et que je serais de l'autre côté.

J'ai fais mes débuts en U18 à l'âge de 16 ans la saison dernière, c'était une étape importante, et j'ai pu faire une passe décisive. C'était un match très important aussi, donc c'était spécial. Si je dois décrire mon style, je dirais que je suis un milieu axial dynamique, devant la défense ou box to box. J'aime récupérer les ballons, j'aime porter le ballon vers l'avant. Je ne l'ai pas encore montré en U18 mais je suis aussi dangereux devant le but.

Mes objectifs cette saison, j'ai eu une brève expérience en U23 en Juillet donc j'aimerai connaitre d'autres opportunités, et aussi m'imposer comme titulaire régulier en U18. J'aimerai aussi m'entrainer avec l'équipe première, ce serait incroyable. Je pense avoir beaucoup à donner, donc j'ai hâte de pouvoir le montrer quand on me fera confiance.
5
v
Samedi 27 Novembre à 13h30
Emirates Stadium
Canal+ Sport & RMC Sport1

TEAM NEWS : Kolasinac (cheville) vise un retour en Janvier, Xhaka (genou) vise un retour en Décembre
6
Topic du directeur des opérations Football à Arsenal depuis cette année.



CiterOFFICIAL VOICE : Richard Garlick



J'ai débuté mon travail à Arsenal en Mai, donc j'étais en pleins dans l'urgence du mercato lors de mes premiers mois. Depuis ça fait du bien de respirer un peu, et mon rôle quotidien s'est diversifié au sein du Club. Pendant le mercato, mon job c'était de soutenir à 100% Edu, Mikel et Per pour les acquisitions et ventes - que ce soit pour les joueurs et joueuses de l'équipe première et l'Academy, aussi les prolongations de contrat et trouver des solutions pour les joueurs que l'on vendait, ou prêtait. Ma première semaine, j'étais assis avec Mikel, Josh, Vinai, Tim Lewis et Edu pour planifier l'été. Ensuite c'était tout de suite l'execution du plan. Pendant cette période j'ai joué un rôle de pivot entre les départements juridique et financier, et toute la partie Football du Club. C'était une question de mettre en pratique le plan.

Je suis un avocat de métier, j'ai pratiqué dans le privé pendant 10 ans, puis j'ai travaillé à West Brom comme conseiller juridique, et secrétaire du Club, pendant 4 ans, avant que mon rôle n'évolue et s'occupe de la partie Football. Donc je comprend le processus de convertir un plan transferts sur le papier en réalité d'un point de vu juridique, et financier. En général, plus un transfert s'approche de sa conclusion, plus mon implication est importante. Quand le contrat est prêt à être signé, il doit être approuvé par le Board, le département financier et juridique. Ensuite il est présenté au joueur, son agent, pour compléter la signature.

D'un point de vue personnel, j'étais content de ce mercato. Je crois qu'il y a eu 57 transactions au total, en comptant les prolongations, les arrivées dans l'Academy, et les transferts. Le plan pour l'équipe première a été très bien exécuté, je dirais qu'on a fait 90-95% de ce qu'on avait prévu. C'était un marché difficile, mais on est resté concentré sur le plan. On a beaucoup de gens de qualité en interne au Club, très assidus, très professionnels, très travailleurs, et tout s'est bien passé.

Depuis que c'est terminé, je suis impliqué dans plusieurs aspects du Club. Pour résumer je suis là pour soutenir Edu, Mikel, l'équipe première au quotidien. Donc ça veut dire la logistique lors des trêves internationales, travailler avec Gary O'Driscoll pour que les joueurs reviennent de pays en zone rouge COVID. Ca veut dire aussi planifier notre travail en fonction du calendrier pour la saison de Coupe du Monde hivernale l'année prochaine. Tout ce qui concerne les opérations Football, ou les choses qui impactent les joueurs, les règles, etc ... C'est un mélange, et Arsenal est un grand Club avec 3 différents sites, donc c'est important pour moi d'être présent partout et rencontrer les gens.

J'ai maintenant eu le temps de construire des relations, comprendre mieux comment fonctionne Arsenal, comment je peux apporter mon expertise pour aider le Club. Je suis basé à London Colney mais j'essai de visiter les autres sites aussi. Une des choses qu'on m'a demandé c'est d'occuper le même rôle avec l'équipe féminine aussi. C'est important que Clare Wheatley, la responsable du Football féminin au Club, ait quelqu'un dans l'équipe dirigeante avec qui elle peut parler et échanger des idées. Donc j'ai aussi un rôle dans l'équipe féminine. C'est un Football qui grandit et on a beaucoup investit dans les joueuses et le staff cette saison. C'est super que le Club fasse progresser l'équipe féminine avec une vrai volonté et une vrai vision.

J'ai aussi un rôle dans les opérations de l'Academy. A Colney mon bureau est en face de celui de Per Mertesacker donc on discute souvent de la formation. Quand je suis arrivé il m'a parlé de sa vision pour l'Academy et comment il voulait la faire évoluer. Il voulait mon soutien, pointant les différents challenges, et mon aide pour les contrats professionnels pour les jeunes joueurs. Ce Club a une histoire importante de formation, mais chaque année c'est plus dur, et donc on cherche comment évoluer. Pour ça il faut être conscient des changements dans la régulation du Football, les nouvelles règles imposées par le Brexit, la Premier League, la FA pour le recrutement des jeunes en Angleterre comme à l'étranger. C'est lié à l'équipe première, on a pu voir les recrues de cet été, ils sont tous d'un certain âge, et profile, ils complémentent tous les jeunes qui viennent de l'Academy. Mon rôle c'est de soutenir la stratégie en place.



Après mes 8 ans à West Brom, j'ai passé quelques années à la direction de la Premier League et les Academies étaient une de mes responsabilités, donc j'ai pu voir comment opéraient différents Clubs dans les différentes divisions. Celles qui réussissent sont celles avec un ADN clair, et un plan clair, et qui restent concentré dessus. C'est ce que Per fait, avec les nouvelles arrivées. Kevin Betsy est arrivé pour entrainer les U23, tout adhère à la même philosophie. Quand tout le monde est sur la même longueur d'onde, alors on a toutes les chances de réussir. Je suis là pour les soutenir, échanger des idées, je ne crois pas en une seule recette pour réussir, tout dépend des circonstances et de la situation. Par exemple la location, la compétition, les installations, le staff. Aussi ça dépend de comment opère l'équipe première, car on a vu avec Mikel Arteta pleins de jeunes avoir leur opportunité et c'est un énorme avantage pour nous.

Même chez les jeunes le recrutement est vital. La tendance c'est de recruter des joueurs plus jeunes, tout en restant flexible, et ponctuellement recruter des joueurs expérimenté où il y a un besoin. C'est ce qui s'est passé avec Mika Biereth de Fulham. Sur le long terme, beaucoup de Club vont faire ça, il faut recruter dès les premières équipes de jeunes car les statistiques montrent combien parmi les joueurs qui deviennent professionnels était dans la même Academy depuis 8-9 ans. Il y a du mouvement ensuite, mais généralement les joueurs qui réussissent sont ceux qui ont connu une stabilité dans leur formation. Mais il faut rester malin dans les investissements dans les équipes plus âgées. Arsenal a été plutôt bon dans ce domaine et ça continuera.

Un autre domaine ne s'arrête jamais c'est celui des prolongations de contrat, et on est toujours dans l'anticipation par rapport à ceux qui arrivent vers la fin de leur deal, que ce soit dans 18 mois ou avant, que ce soit pour les hommes, les femmes ou les jeunes. On discute de ces cas avec Mikel, Edu, Per, Jonas et Clare pour décider d'un plan. Une fois le plan est défini, on l'execute. Que ce soit pour maintenant, pour l'été prochain ou après ça. On a une vision long terme, une stratégie pour chaque joueur en fonction de leur situation.

En plus de ça, mon rôle est de faire le lien entre le Club est les divers gouvernances comme la Fa, la Premier League. En fonction des sujets abordés aux prochaines réunions de la Premier League, j'accompagne Vinai. J'y ai travaillé 3 ans donc je connais beaucoup de monde à la Premier League et la FA, et ça peut être utile ! Si il y a des soucis concernant l'interprétation de la VAR, le calendrier, le nombre de remplaçants, ce genre de chose - j'en discute avec le staff en interne, puis je vais voir la Premier League et la FA pour transmettre.

Ces premiers mois ont été intenses, mais très plaisants. J'ai toujours voulu revenir dans un Club et évidemment Arsenal est un des plus grands Clubs anglais. J'étais enthousiaste quand j'ai été contacté. Je connaissais déjà pas mal de monde ici, c'était une décision simple, c'est le genre d'opportunité qui se présente pas souvent dans une carrière. C'était le bon moment, je sais qu'il y a eu beaucoup de changements ces dernières années, mais j'ai vu une opportunité de pouvoir avoir un impact, aider le Club à se stabiliser et avancer.

Il y a eu des challenges bien sûr : le post-covid, la restructuration interne ... Beaucoup de choses, mais j'ai rencontré jusqu'ici beaucoup de personnes de qualité, talentueux, qui partagent la même vision pour que ce Club retrouve les succès et sa place, mais de manière gérable financièrement. Les propriétaires sont d'un grand soutien aussi. On doit bien sûr rester patient, j'ai appris il y a longtemps que dans le Football il faut pas être trop déprimé quand ça va pas, et trop excité quand ça va bien. Il faut toujours garder du recul, pas perdre de vue les objectifs et comment les atteindre. Garder son calme, rester humble et concentré.

Il y a eu pleins de challenges jusque là et on en connaitra d'autres. Le prochain c'est le calendrier, il y a beaucoup de compétitions qui cherchent leur place et si peu de weekends dans une année. Il faut protéger le bien être des joueurs, et leur santé mentale. Et finalement, le gros challenge c'est de rester compétitif. Comment avoir un coup d'avance ? Comment être innovateur ? Que ce soit dans notre façon de parler aux supporters ou dans le recrutement des joueurs, il y a toujours moyens d'innover et être en avance. On doit continuer d'avancer et c'est vital car dans le Football si vous stagnez vous prenez du retard sur les autres.
7
v
Samedi 20 Novembre à 18h30
Canal+ & RMC Sport1
Anfield Road

TEAM NEWS : Kolasinac (grosse blessure à la cheville), Xhaka (genou)
8
Young Guns & Women / Jimi Gower
15-11-2021, 17:29:47
Topic du jeune milieu de 17 ans qui évolue en U18.



CiterYOUNG GUN : Jimi Gower



Quand on a un père Footballer, c'est difficile de passer à côté du Football ! J'exagère pas quand je dis que le Football a toujours fait partie de ma vie. Même bébé, j'ai des photos assis sur un ballon, je ne savais même pas marcher mais j'étais déjà heureux avec ce ballon. Je me rappelle quand j'ai compris que mon père [Mark Gower, ancien joueur de Swansea, Motherwell et Tottenham notamment] n'avait pas un boulot "normal". J'avais 3 ans et on a déménagé aux Pays de Galles quand mon père a signé à Swansea, c'était un gros changement pour nous tous, même pour moi.

Je mentirais si je disais que je me rappelle de matchs de cette époque, mais quand j'avais 7-8 ans, je suis allé à la finale des Play-offs contre Reading et c'était un match que je n'oublierais jamais. Aller à Wembley en bus avec tout nos amis et la famille c'était génial. C'était un moment spécial pour Swansea avec Brendan Rodgers, et c'était spécial de savoir que mon père a joué un rôle clé dans cette équipe. Quand Swansea a joué en Premier League j'ai des souvenirs plus précis des matchs de mon père. Je me rappelle collectionner les images Panini de mon père, ou jouer avec mon père aux jeux vidéos pour la première fois. Je me rappelle quand je jouais en monde carrière je signais mon père et j'essayais de le faire gagner la Champion's League !

J'ai été à l'école au Pays de Galles, j'ai appris un peu de gallois, mais après 2 ans et demi on est retourné en Angleterre, et c'était difficile car à l'époque Swansea était prêt à me signer quand j'avais 8 ans. Donc j'ai rejoins une nouvelle école et j'ai joué dans une équipe du dimanche. Finalement j'ai signé à Southend, où mon père jouait. J'y suis resté quelques années jusqu'à un match contre Arsenal - après 2 minutes je tire et ça rentre en pleine lucarne, un but magnifique. On a finalement perdu 7-2, mais je suppose que j'ai attiré l'attention d'Arsenal.

Ils ont continué de me suivre pendant des mois, d'autres Clubs étaient intéressés, mon père savait la qualité de la formation à Arsenal et voulait que je privilégie cette offre - et ça venait de quelqu'un qui supporte Tottenham, où il a été formé ! Finalement Arsenal appelle et me demande de les rejoindre. C'était incroyable de pouvoir enfin dire à mes amis et ma famille que je vais rejoindre Arsenal. Pour la première fois j'ai pu m'installer quelque part, mais tout ces changements ont fait la personne que je suis aujourd'hui. Arsenal a été fantastique pour mon développement. J'ai fais mes débuts en U18s à l'âge de 16 ans la saison dernière contre Reading et j'ai marqué un but - probablement le plus moche que j'ai jamais marqué, mais on s'en fout, ils comptent tous.

Ce match là, il y avait beaucoup du U16s et on a reçu pleins de messages sur Twitter et Instagram de fans d'Arsenal. C'était dingue comparé à d'habitude en U16s. J'étais aussi très content de marquer dans la London Cup U17, car dernièrement c'était difficile d'avoir du temps de jeu en U18 avec tellement de contrats scolaires 2ème année aussi talentueux. C'est frustrant mais c'est la réalité du Football en Academy, heureusement j'ai la chance de pouvoir en discuter avec mon père. Il a connu tout ça donc j'ai la chance de compter sur ses conseils.

Cette saison, j'aimerai avoir un impact en U18s et prendre du plaisir. Sinon quel intérêt ? C'est quelque chose d'important pour moi et qui se voit dans la façon dont je joue.
9
Young Guns & Women / James Sweet
09-11-2021, 16:59:35
Le jeune milieu de terrain axial qui évolue cette saison souvent côté droit avec les U18 est décisif cette saison avec 6 passes décisives en 9 matchs. Il espère bientôt être récompensé par un premier contrat professionnel.

10
Young Guns & Women / Khayon Edwards
09-11-2021, 16:54:26
Après Nketiah et Balogun (et bien d'autres), Khayon Edwards est le nouveau buteur prolifique sortit de notre Academy. 9 buts en 9 matchs cette saison avec les U18s.

11
v
Dimanche 7 Novembre à 15h00
Emirates Stadium
RMC Sport 3 & Canal+ Sport

TEAM NEWS : Tierney incertain, Xhaka retour prévu vers le nouvel an.
12
v
Samedi 30 Octobre à 13h30
King Power Stadium
Canal+ Sport & RMC Sport 1
13
L'Histoire du club / Brendon Batson
28-10-2021, 16:00:47
L'histoire du tout premier joueur noir à représenter le Club. Une interview qui a été publié dans un programme de match

Citer

"Quand je repense à mes expériences avec Arsenal, le Club a été fantastique avec moi. C'était l'endroit idéal pour grandir, dans mes années de formation, alors que je faisais mes premiers pas dans le Football professionnel. Bertie Mee était le Manager à l'époque de mon arrivée en équipe première, il a été un homme exceptionnel. Il y a eu des gens comme Don Howe, Steve Burtenshaw et plus tard Dave Smith. Je me rappelle que mes débuts ont fait un choc. C'était à Newcastle, et à l'époque Bertie Mee et le staff quand un jeune joueur arrivait en équipe première, il faisait partie du groupe lors d'un déplacement pour qu'il puisse avoir un avant goût. Je me rappelle que Charlie George est sortit à la mi temps car il se sentait pas bien. C'était une journée misérable dans le nord est, et le match est passé très vite. Je me rappelle d'une dispute entre Malcom Macdonald et Alan Ball, c'était très intéressant. La puissance de leurs voix quand ils se mettaient à crier, c'était un grand souvenir !

Cette première apparition a fait de moi le premier joueur noir à représenter l'équipe première d'Arsenal - mais je n'ai su ça que beaucoup d'années après ma retraite. Ca n'avait pas vraiment d'importance pour moi à l'époque - et je suis toujours un peu indifférent par rapport à ça aujourd'hui, honnêtement. J'étais juste un jeune qui essayait de faire son chemin dans le Football, et la couleur n'avait rien à voir là-dedans. Je suis arrivé en Angleterre a 9 ans, c'est là que j'ai découvert le racisme. C'est quelque chose que la communauté noire a connu. Une fois que j'étais joueur professionnel, le nombre d'insulte raciste augmentait en fonction du nombre de supporters adverses. Ce n'était rien de nouveau pour moi, car j'avais connu ça chez les jeunes, c'était assez courant chez l'adversaire. Le positif quand on devient professionnel c'est que ça n'arrive pratiquement jamais qu'un adversaire profère des insultes racistes. C'est arrivé mais très rarement. Chez les jeunes, c'était comme ça à chaque match, tout comme au quotidien. Je me rappelle de gens, même d'enfants, qui m'insultait à travers la fenêtre d'une voiture. Je me rappelle d'un incident dans le métro à Londres où ma partenaire et moi avions été insultés. Ce qui était bien c'est que beaucoup de gens ont réagit - il y a toujours plus de bien que de mal dans la société.

J'ai grandis à une époque où il y avait peu de joueurs noirs. Quand je suis allé à WBA, j'ai retrouvé Laurie Cunningham et Cyrille Regis, on a joué 15 mois ensemble avant que Laurie parte au Real Madrid. A l'époque on savait que ça ferait parler, car WBA était la première équipe à avoir 3 cadres de l'équipe qui étaient noirs. Quand j'ai arrêté de jouer, j'ai réfléchis sur ma carrière, on réalise à quel point la communauté noire était fière de ce qu'on a fait à West Brom. Nous on voulait juste être considéré comme des joueurs. Je ne me rappelle pas qu'on considérait Pele comme un joueur noir - simplement un joueur brésilien, pareil pour Eusebio qui était considéré comme portugais. Ce qui me rendait fou c'était les titres de Une "Black Flash" ou "Black Pearl" dès qu'un joueur noir faisait un bon match. On était toujours ramené à notre couleur.




Pour moi le moment important c'est quand Viv Anderson a obtenu sa première sélection en 1978. C'est important de se rappeler que Viv a été sélectionné car il était le meilleur joueur anglais à son poste, pas juste parce qu'il était noir. Et après ça, beaucoup de joueurs noirs on représenté l'Angleterre. A Arsenal, c'est l'équipe avec Paul Davis, Rocky Rocastle et Mickey Thomas - ils étaient absolument fantastiques. Quand j'étais jeune, il y avait une opposition aux joueurs noirs, les gens disaient qu'on était paresseux, qu'on ne savait pas tacler ou travailler dur. Des bêtises basé sur de l'ignorance pure. Alors avoir cette machine comme l'équipe d'Arsenal de l'époque avec 3 joueurs noirs, c'était merveilleux. Jusqu'à présent Arsenal a une des fan base les plus diverse ethniquement - et je pense que ces 3 joueurs ont joué un grand rôle. Car c'est devenu une norme plutôt qu'une exception.

Les succès sur le terrain sont clé pour le progrès. Voir le succès de joueurs noirs a eu un gros impact. Si on ne voit pas quelque chose, on pense que c'est impossible. Quand on est enfant, quand on joue dans le parc, on a des idoles, et je pense que ça a ouvert les yeux de beaucoup de jeunes qu'ils pourraient réussir dans le Football. Je pense que l'association Kick it Out a eu un gros impact aussi. Lord Ouseley et la PFA sont à l'origine de ça. Il faut bien rappeler que ça ne concerne pas que les joueurs noirs - c'est pour les joueurs de toutes origines. On a vu des joueurs comme Jordan Henderson qui a pris la parole pour soutenir le mouvement Black Lives Matter. Les joueurs de nos jours sont bien plus à l'aise pour s'exprimer sur ces sujets. A l'époque on avait ni ces outils, on était pas encouragé à le faire.

On m'a dit récemment que 40% de tout les débutants à Arsenal en Premier League sont des joueurs de couleur. C'est intéressant, et ça montre le chemin parcouru, même si il reste des progrès à faire. Les nombreux messages de soutien après la finale de l'Euro 2020 étaient fantastiques. Le bon prend toujours le dessus sur le mauvais, surtout dans ce débat. Bukayo semble s'en être sorti sans avoir perdu de sa confiance sur le terrain - et je suis sûr que ce soutien du Club et des fans d'Arsenal l'a aidé, tout comme le soutien de son entourage. Les joueurs de nos jours ont beaucoup de pouvoir et de force dans leur communication. C'est incroyable de voir des joueurs comme Marcus Rashford et Raheem Sterling qui utilisent cette plateforme de cette manière. Rashford a connu la pauvreté, sa mère avait du mal a mettre de la nourriture sur la table, et c'est le cas de beaucoup de familles. Il utilise sa notoriété pour le bien de tous. Il est un ambassadeur fantastique, pas simplement pour son Club, mais pour sa famille et sa communauté. Même chose avec Sterling. Ils utilisent leur notoriété pour le bien du Football et de la société.

Quels sont les progrès à faire ? Certains secteurs du Football doivent être plus ouverts - par exemple les Managers, les Dirigeants, dans le Football dans son ensemble. On doit voir la diversité en action, la communauté noire doit pouvoir envisager un Club de Football comme d'un potentiel employeur. Ca va dans les deux sens, car parfois les gens se découragent en pensant qu'ils n'ont aucune chance car ils n'y voient personne qui les ressemble. Les Clubs ont beaucoup de travail à faire en général. J'ai vu des chiffres sur la diversité dans certains secteurs et c'est proche de zéro. Le Football a quand même fait beaucoup de progrès - et sans aucun doute les joueurs noirs ont joué un grand rôle - mais il reste encore du chemin."
14
v
Mardi 26 Octobre à 20h45
Emirates Stadium
Bein Sport 2
15
v
Vendredi 22 Octobre à 21h00
Canal+ Sport & RMC Sport1
Emirates Stadium
16
Young Guns & Women / Josh Robinson
20-10-2021, 17:15:38
Topic du jeune défenseur de 16 ans, qui évolue avec les U18.




CiterYOUNG GUN : Josh Robinson



Un de mes premiers souvenirs de Football, c'est quand je jouais en championnat du dimanche au milieu. Je suis maintenant un défenseur, mais avant je marquais pleins de buts ! C'est comme ça que ça a commencé. J'ai fait beaucoup de natation quand j'étais enfant, une fois j'ai vu ces jeunes qui jouaient et j'étais jaloux, j'ai demandé à mon père si je pouvais jouer avec eux. Alors il m'a emmené dans un Club peu de temps après et ensuite je suis devenu accroc ! Le Club s'appelait Romford Colts, j'ai pleins de bons souvenirs, je jouais le championnat du dimanche, et pendant la semaine avec un pote on allait jouer dans la rue ou dans un city stade à Walthamstow, on adorait.

Quand on me compare à d'autres jeunes de l'Academy, on peut dire que j'ai commencé le Football assez tard. J'ai commencé à 9 ans, et je n'ai pas joué sérieusement au Foot avant d'avoir 10-11 ans. Je m'amusais puis j'ai voulu m'y consacrer plus sérieusement pour voir jusqu'où je pouvais aller. Je jouais milieu ou ailier, je marquais souvent des hat tricks ! Puis j'ai rejoint un centre de formation où j'ai progressé en tant que joueur, j'ai trouvé mon vrai poste, je me suis entrainé avec de super coachs qui ont été joueur, et ça m'a aidé. J'y étais depuis 6 mois quand on m'a demandé si je souhaitais faire un essai à Arsenal. Bien sûr j'ai répondu oui ! Mais ça ne s'est pas bien passé au début. J'ai été rejeté. Je suis retourné dans ce centre de formation puis j'ai passé un essai à Crystal Palace. J'ai joué avec eux un moment, et QPR et Everton se sont intéressé à moi, mais Arsenal m'a invité passer un autre essai. Cette fois ils m'ont signé et je suis toujours ici !

J'ai fais une saison pleine avec les U12, j'étais très heureux avec cette opportunité incroyable d'être à Arsenal. La première fois que je suis arrivé à Hale End c'était trop cool. J'étais tellement nerveux, mais j'ai essayé de me relaxer, et jouer sans pression pour prendre du plaisir. J'ai passé une super période à Hale End et je remercie beaucoup tout le staff là-bas. J'étais un bon joueur avant d'arriver à Arsenal, mais ma qualité technique était pas au niveau donc j'ai progressé. Je lis mieux le jeu, j'arrive mieux à jouer sous la pression. J'ai beaucoup gagné en expérience et je serais jamais le joueur que je suis aujourd'hui sans Arsenal.

Si je devais décrire mon style, je dirait que je suis un joueur à vocation très défensive. Je peux jouer défenseur central ou latéral, je suis très athlétique et agressif. Prendre le ballon et accélérer a toujours été quelque chose que je faisais bien, mais je travaille dur pour progresser dans mon jeu de passe, ma capacité à être en contrôle dans des situations difficiles. Mais j'adore surtout défendre. J'ai toujours eu une mentalité de d'abord défendre et c'est quelque chose qui plait à mes coéquipiers. La saison dernière j'ai fais mes débuts en U18s, c'était une très bonne expérience pour moi. J'étais excité mais aussi nerveux car c'est un bond en avant comparé à U16, tout va plus vite, il faut prendre des décisions plus rapidement, c'est plus physique. Ca a été un challenge à chaque match. Mes objectifs cette saison c'est de garder ma place de titulaire en U18, être titulaire le plus souvent possible, être performant suffisamment constamment.
17
v
Lundi 18 Octobre à 21h00
Emirates Stadium
Canal+ Sport & RMC Sport 1


18
Young Guns & Women / Mathaeus Roberts
12-10-2021, 15:47:42
Jeune milieu de terrain d'origine galloise et chypriote de 16 ans qui évolue actuellement avec les U18s d'Arsenal.



CiterYOUNG GUN : Mathaeus Roberts



Je suis né dans une famille de dingues de Football - donc j'allais forcément adorer ce sport. Mes premiers souvenirs c'est en jouant dans la maison avec une balle en mousse avec mon frère. J'avais toujours un ballon aux pieds quand j'étais jeune; j'en prenais un partout où j'allais. Je pense qu'avoir ce background m'a influencé pour avoir cet amour pour le Football.

Je me rappelle encore le premier match d'Arsenal que j'ai été voir, c'était contre Montpellier, celui où Lukas Podolski marque cette volley. Je me rappelle du bruit quand le ballon rentre dans les filets et comment les fans sont devenus fous. Être dans ce stade pour la première fois, entendre cette ambiance, ça m'a donné une énorme motivation. Je pense que ce soir là j'ai été conscient de l'importance du Football pour les gens, et à quel point c'est une part importante dans les vies de beaucoup de personnes.

Cette saison, j'ai été promu en U18 et les choses se passent bien. La différence principale c'est la vitesse des matchs - ça va beaucoup plus vite, il faut s'y habituer. Techniquement, je pense être à l'aise à ce niveau, voir plus haut, mais le rythme est ce qui m'a le plus marqué. Je pense m'être plutôt bien adapté jusque là.

J'ai beaucoup apprécié le fait de passer plus de temps à London Colney. C'est quelque chose que j'attendais depuis des années. Arrêter l'école et faire du Football à plein temps était mon rêve et c'est la réalité maintenant. Ca fait du bien de se lever le matin, en sachant qu'on va pouvoir aller jouer au Football.

Je pense que jouer pour le Pays de Galles a aidé mon acclimatation aussi. J'évolue pour cette sélection à travers mon grand-père, du côté de mon père, qui est né et a grandit au Pays de Galles. J'ai joué dernièrement contre l'Angleterre en amical et c'était sympa de retrouver des joueurs et des coachs que je connais bien. Je suis fier de jouer pour cette sélection et je dirais que c'était mon moment le plus fier de ma courte carrière de représente ce pays en U16 pour la première fois.

Mon vécu à Arsenal m'a aidé avec le Pays de Galles, et vice versa. En sélection on rencontre des équipes de toute l'Europe, on apprend différents style de jeu. L'environnement est différent, la préparation des matchs aussi. Récemment la veille d'un match on a passé l'entrainement a travailler les coups de pied arrêtés. Ca fait réaliser l'importance des détails au plus haut niveau, ce qui peut faire la différence entre une victoire et une défaite. J'essaie de plus me concentrer sur ces détails que ce soit en Club ou en sélection.

Etant un fier représentant du Pays de Galle, Aaron Ramsey est un des joueurs que je prend en exemple, il a tellement fait pour Arsenal et il joue au même poste que moi, je regarde beaucoup de ses matchs pour apprendre autant que possible de lui. J'ai discuté quelques fois avec Ethan Ampadu, il m'a donné quelques conseils, il est encore jeune mais il a déjà beaucoup fait dans sa carrière. Pendant le confinement j'ai aussi discuté avec Joe Willock et Bukayo Saka aussi. Ils m'ont raconté leurs souvenirs de leur transition de Hale End à Colney, et ça m'a aidé ensuite. J'espère avoir la même trajectoire qu'eux.
19
Young Guns & Women / Jack Henry-Francis
01-10-2021, 14:54:54
Il a joué pour l'équipe première en pré-saison et il n'avait même pas son topic :lol:

Jack Henry-Francis, milieu axial de 18 ans, anglais d'origine irlandaise. Il vient de signer son premier contrat pro.

20
v
Samedi 2 Octobre à 18h30
Canal+Sport & RMC Sport1
Amex Stadium

TEAM NEWS : Xhaka seul absent (genou)
21
v
Dimanche 26 Septembre à 17h30
Emirates Stadium
pas diffusé ... non je déconne !  :lass: RMC Sport 1 & Canal + Soport

TEAM NEWS : 0 joueur indisponible
22
CiterArsenal a-t-il acheté sa place en première division ?

"Et le gagnant est ... Arsenal!"

... annonce le président de la Football League, "Honest" John McKenna, dans une salle comble du Grand Hotel de Manchester, en fin d'après-midi le 10 Mars 1919. Ce jour là, une réunion spéciale a eu lieu pour décider d'étendre les 2 premières divisions de 20 à 22 Clubs. Et ainsi décider les équipes qui constitueront chaque division par des élections.

Background

Tout commence par la déclaration de Guerre de la Grande Bretagne contre l'Allemagne le 4 Aout 1914, et le début de la Première Guerre Mondiale. A l'époque il était attendu que cette Guerre soit terminé d'ici Noel, donc la Football Association s'était réunit le 1 Septembre 1914 pour décider de continuer la saison en 1914/15. Cependant la Guerre s'est éternisé et ce choix a été critiqué, petit à petit les spectateurs désertent les stades et la plus part des joueurs sont appelé à se battre. Lorsque la saison se termine, Chelsea et Tottenham sont les deux dernier de First Division, pendant que Derby et Preston sont les deux premiers de Second Division. En temps normal, ces 4 équipes auraient échangé leurs places. Cette saison là, Arsenal termine 6ème de Seconde Division.

Mais 2 choses changent tout : d'abord la suspension du Football pendant toute la durée de la Guerre. Ensuite, il est révélé que le résultat du match entre Man Utd et Liverpool du 2 Avril 1915 a été truqué, pour permettre à Man Utd d'éviter la relégation d'un point, et donc de pousser Chelsea dans la zone de relégation. Dans tout les cas Tottenham aurait été relégué. Mais aucun décision n'a été prise sur le match truqué, les promotions et relégation jusqu'à la fin de la Guerre, presque 4 ans plus tard.

La Premier Guerre Mondiale se termine le 11 Novembre 1918, les championnats nationaux doivent reprendre pour la saison 1919/20, et les autorité du Football doivent donc se décider sur tout les sujets de 1915. C'est l'occasion de réorganiser le Football, et ainsi l'idée d'un de divisions à 22 équipes est évoqué. Cette décision est approuvé dans les médias et donc il faut décider par une élection les équipes qui seront promues et reléguées pour constituer ces 2 divisions.

Alors le Chairman de Chelsea, Claude Kirby écrit au Comité de la Football League pour que Chelsea soit réintroduit en Première Division pour la saison 1919/20, vu les circonstances exceptionnelles du match truqué Man Utd v Liverpool. Pour régler tout ces sujet, une réunion extraordinaire est organisée le 10 Mars 1919. Avant ça, Tottenham a envoyé pleins de lettre aux dirigeants des autres Clubs pour les convaincre (malgré leur dernière place) qu'ils méritent d'être élus pour rester en Première Division. Ils étaient alors convaincu que leurs efforts allait payer lors de la réunion du 10 Mars.

L'Athletic News (média puissant basé à Manchester) réagit de manière négative à la position de Tottenham et suggère qu'Arsenal mériterait plus sa place, ainsi que Chelsea, Preston et Derby. Arsenal étant le Club de l'usine d'armement qui a beaucoup œuvré pour la Première Guerre Mondiale, et Arsenal étant LE Club pionnier dans le sud de l'Angleterre, pendant très longtemps le seul Club londonien. Pendant ce temps là, Tottenham essaye d'utiliser l'argument de la Guerre pour justifier leurs mauvaises performances de 1914/15 - un argument qui n'a pas plu à Athletic News. Aussi les Spurs ne sont rentré dans la Football League que récemment avant la Guerre contraste avec la longévité des Gunners.

Réunion du 10 Mars 1919

Lors de la réunion, on discute bon nombre de propositions. Finalement il est décidé que les deux divisions seront constitué de 22 équipes. A l'unanimité, il est décidé ensuite que Preston et Derby montent dans la nouvelle Première Division, et que Chelsea garde sa place dans l'élite. Pour la dernière place, 7 Clubs ont postulé, et un vote allait décider du Club. Tottenham qui a terminé dernier de Premier Division, Barnley, Wolves, Birmingham, Arsenal et Hull qui ont finit entre la 3ème et 7ème place de la Seconde Division attendent le résultat du vote (il y a aussi Nottingham Forest qui a tenté sa chance alors qu'ils ont terminé 18ème de Seconde Division!). Des discussions ont lieu, puis le vote, et c'est Arsenal qui récolte largement le plus de vote, 18 (Tottenham second avec 8 votes).

L'Athletic News révèle que les dirigeants de Tottenham bien accepté ce résultat : "On va accepter ce résultat avec Fair Play !" dit un dirigeant. Alors Arsenal peut se préparer à son premier match dans l'élite à Highbury en Aout 1919 contre Newcastle.

Sir Henri Norris a-t-il acheté des votes ?

Déjà, si Norris était souvent dans la lumière, l'homme d'Arsenal qui avait le plus d'influence sur les dirigeants de la Ligue c'était William Hall - ayant siégé au Comité de cette même Ligue depuis 1912. Donc si quelqu'un a beaucoup œuvré en coulisse pour qu'Arsenal monte dans l'élite ce serait certainement lui.

C'est difficile de trouver le moment où ces rumeurs concernant le rôle de Norris dans les élections de 1919 ont débuté. Mais absolument aucune trace n'est mentionné à ce sujet avant la fin de la Second Guerre Mondiale. Elles viennent de supporters de Tottenham. "Il l'a sans doute fait" est leur argument. Sir Henry Norris avait une mauvaise réputation, mais absolument aucune preuve n'a été révélée pour appuyer cette thèse. Beaucoup d'histoires sur Norris ont été publiés sans preuve à partir de cette période, alors que dans les faits on peut facilement les nier, avec documents à l'appui.

Dans toutes les recherches sérieuses effectuées, personne dans le monde du Football de l'époque n'a dit qu'Henry Norris a offert de l'argent pour qu'on vote pour Arsenal en 1919, ça n'a même pas été suggéré. Rien de sensationnel n'a été écrit au sujet de cette réunion dans les médias contemporains. A cette époque les élections étaient une routine. Suite à cette élection - et surtout entre 1927 et 1929 quand Norris a été exclu du Football par la FA - beaucoup de monde auraient pu parler et discréditer Norris à ce sujet. Jamais cette réunion n'a été évoqué.

Aucune confession sur le lit de mort de ceux qui ont été acheté, aucune accusation de le part de ceux qui ont été approché par Norris mais qui n'ont pas voté pour Arsenal, ni rien de la part de Norris qui aurait pu emporter quelques personnes importantes dans sa chute en révélant cette histoire.

Finalement la version de l'histoire disant qu'Arsenal a acheté sa place dans l'élite grâce à Henry Norris a été inventé assez récemment par des fans de Tottenham. Arsenal était déjà un Club très populaire, comme cette élection le montre, plus que les Spurs. Et Arsenal a certainement beaucoup mieux convaincu les dirigeants des Clubs pour voter en leur faveur que les Spurs.

Aussi Arsenal avait l'appuie de journalistes influents, notamment Jimmy Catton - certainement le plus influent de tous à l'époque. D'ailleurs  Herbert Chapman a dit un jour de lui "L'homme qui a fait monter Arsenal en Première Division".


Si quelqu'un peut montrer une preuve qu'Henry Norris a payé des dirigeants des autres Club, nous feront don de £100 à cette personne pour qu'il a verse dans l'oeuvre de charité de son choix.

Mark Andrews & Andy Kelly
thearsenalhistory.com
23
v
Mercredi 22 Septembre
Emirates Stadium
Diffusion : ????
24
Young Guns & Women / Reuell Walters
16-09-2021, 16:20:25
Topic du jeune arrière droit anglo-allemand de 16 ans.

25
CiterLes coulisses de la fin de mercato 2011



Il y a 10 ans, Arsenal a signé pas moins de 5 joueurs en l'espace de 2 jours, les 2 derniers du mercato estival. Et Arsène Wenger n'était même pas présent, il devait se rendre à une conférence d'entraineurs à Genève. Il avait alors une confiance considérable en ceux restés à Londres, le CEO Ivan Gazidis et le négociateur de contrat Dick Law. C'est ce dernier qui a été interrogé par Athletic pour raconter ces transferts de fin Aout 2011. "On travaillait dur pour développer une équipe avec une approche collective. En 2011, l'équipe qui s'occupe des contrats - le secrétaire David Miles, le chef comptable Stuart Wisely, et la responsable juridique Svenja Geissmar - avait travaillé ensemble sur 6 ou 7 mercatos. On connaissait bien les forces de chacun, et ce qui devait être fait."

Le contexte de l'époque est très particulier, Arsenal perd Cesc Fabregas et Samir Nasri pendant l'été, ainsi que Gael Clichy et Emmanuel Eboue. Les cibles de début de mercato, Juan Mata, Santi Cazorla, Gary Cahill et Phil Jagielka n'ont pas pu être signées. Les seules recrues sont Gervinho, Jenkinson et Joel Campbell en plus du jeune de 17 ans Alex Oxlade-Chamberlain. Et alors qu'on se dirige vers la fin de la période des transferts, Arsenal perd 8-2 à Old Trafford. Mais selon Law, le recrutement qui a suivit ce match n'était pas fait dans la panique à cause de ce résultat. "Ce qui s'est passé à Old Trafford était honteux, aucun doute là-dessus. Mais ça n'a pas créé de panique. Ce n'est pas le mot que j'utiliserais. Ce qui s'est passé, à notre surprise, c'est une addition d'opportunités."

Le rôle de Law consistait de faire le lien entre son équipe et les autres départements, il briefait son équipe régulièrement sur les cibles que le Club vise, et leur coûts probables. Les physios Gary et Colin Lewin avec le médecin Gary O'Driscoll s'organisent pour les potentielles visites médicales, et le département médical anticipe les futures annonces. Paul Irwin (Player Liaison), toujours au Club, avait aussi un rôle important. "Le deadline day, mon boulot principal c'est de gérer le traffic, donc je demandais à Paul "on pense signer ce gars, donc il faut le transporter d'un point A à une point B dès que possible". Et Paul, parce qu'il est Paul, trouvait un moyen d'y arriver."



Park Chu-Young ..

Park Chu-Young, et il est la première des recrues des 2 derniers jours, il arrive le 30 Aout. Son Club Monaco est relégué, Park est alors sur le point de signer à Lille, en fait il passe la visite médicale quand Law fait un appel crucial à ses agents.  "Ils ne me croyaient pas quand je disais qu'Arsenal le voulait. Ils voulaient qu'on s'appelle sur Skype, je leur montre ma carte de visite - ils ne me croient toujours pas. Je demande à Ivan Gazidis de les appeler - ils ne croient pas Ivan. Finalement j'ai demandé à Arsène de les appeler." Entendre la voix de Wenger a suffit à satisfaire le camps de Park. Il quitte alors la visite médicale et part pour l'Angleterre sans dire un mot au Club Lillois. Les dirigeants du Club nordiste le cherchaient et sont allé jusqu'à sa chambre d'hotel, pour réaliser qu'elle est vide.

Il arrive à Arsenal avec le numéro 9, "il ajoutera une vrai qualité à notre secteur offensif et sera une bonne recrue pour le groupe" Wenger declare dans l'annonce de son arrivée. Finalement les choses se sont mal passées, avec 1 apparition en Premier League en 3 ans à Arsenal. "Je ne pense pas qu'il ait pu pleinement s'exprimer avec nous" raconte Wenger dans son autobiographie. "Je ne remet pas en question son talent. Mais c'est évident qu'il manquait de confiance en lui. Il n'a jamais pu trouver ce match qui aurait tout changé, le match où il pouvait se dire "finalement je suis assez bon pour jouer ici". Et peut-être que je ne lui ai pas donné assez d'opportunités pour se prouver."

Per Mertesacker ..

L'autre difficulté des derniers jours du mercato de 2011 c'est que c'était en pleine trêve internationale, beaucoup de joueurs étaient en déplacement ou avec leur sélection.Per Mertesacker était au Hyatt Regency Hotel de Dusseldorf quand il reçoit un appel de Wenger. Il impressionne le grand défenseur par sa maitrise de l'allemand, après le naufrage à Old Trafford Wenger considérait que l'équipe avait besoin d'un joueur avec du leadership et de l'autorité. Mertesacker avait été proposé plusieurs fois à Arsenal pendant l'été, il ne lui restait qu'un an de contrat au Werder de Breme, il était donc disponible à un prix réduit de £7m. Mais Arsenal visait alors Cahill et Jagielka. Finalement alors qu'il restait plus beaucoup de temps les Gunners optent pour Mertesacker.

Des arrangements sont fait pour que le défenseur central quitte sa sélection pour s'envoler à Londres et passer la visite médicale. Joachim Low a apprové ce transfert et quand Mertesacker arrive à Heathrow, il se demande si il y a un problème. Il s'attendait à arriver dans un grand hôpital luxueux alors qu'on le dépose dans une maison typique de la banlieue londonienne. Ce n'était pas son logement provisoire mais une petite clinique qu'Arsenal a utilisé ce jour là pour la visite médicale. Avec 4 visites médicale en 1 jour, deux lieux ont été utilisés pour faciliter la charge de travail. "La clinique était miniscule" raconte Mertesacker dans son autobiographie. "Une maison de poupée avec de petites salles, et pas vraiment des machines à la pointe de la technologie. J'ai passé 5 heures dans le scanner IRM - beaucoup de temps pour réfléchir, s'inquiéter, prier." Finalement Mertesacker est emmené à London Colney, alors largement vide - même si il croise Almunia et Squillaci dans le vestiaire de l'équipe première. Arrivé dans la salle des physios il est rassuré, les examens sont positifs et le transfert peut se faire.

Andre Santos ..

"Lors d'un deadline day, il y a une partie qui est planifié mais il y a aussi une partie improvisation" raconte Dick Law. Et c'est ce qui s'est passé avec Andre Santos. Arsenal avait suivit le brésilien depuis un moment, mais son transfert dans le Nord de Londres n'a été sérieusement envisagé que dans la dernière semaine. Le 24 Aout, l'UEFA met une grosse pression sur la fédération turque et finalement le Fenerbahce est bannit de la Champion's League 2011/12 pour des allégations de matchs truqués. Le Club est alors plongé dans le chaos et l'incertitude financière : Santos veut partir, Arsenal en profite. "On a eu l'information que Santos serait disponible pour rien, le montant du transfert était insignifiant." Et pour les termes du contrat, Arsenal est surpris que le joueur donne son accord sur une des offres d'ouverture. "Il était tellement désespéré de quitter la Turquie, il a probablement signé pour 30% de moins de ce qu'on avait budgété." Comme pour Mertesacker, l'appel de Wenger a joué un rôle pour convaincre Santos de signer. Cette fois il a parlé en Anglais, il lui a dit qu'il le suit depuis sa carrière en Serie A Brésilienne. "Quand il faut charmer un joueur, il n'y a personne de mieux qu'Arsène" se rappelle Law.

Yossi Benayoun ..

"Les médias ont dit que c'était à la dernière minute, mais j'étais au courant depuis longtemps que je partirais lors du dernier jour" se rappelle Yossi Benayoun. L'international isralien avait un accord avec Chelsea pour quitter le Club si les Blues signaient une de leur deux cibles : Luka Modric ou Raul Meireles. "J'ai pour la première fois entendu à propos de l'intérêt d'Arsenal 8 jours avant la fin du mercato, et quand j'ai su qu'ils me voulaient c'était un choix facile. J'avais quelques bonnes options, en Angleterre et à l'étranger, mais une fois qu'Arsenal était l'une d'elles, mon choix était fait." Pendant que Chelsea progresse dans les négociations avec Liverpool pour la signature de Meireles, le feu vert est donné à Benayoun et Arsenal. Tôt le matin lors du deadline day, il s'envole de sa sélection à Israel jusqu'à Londres.

Tout se passe bien, il passe la visite médicale, retourne à l'aéroport, sauf qu'à la dernière minute son agent change d'avis. Richard Law se rappelle : "Yossi attendait pour prendre son avion, mais son agent était en train d'essayer de nous entuber. A la dernière minute il décide de demander plus que ce qui était décidé. J'appelle Arsène, et je lui dit "ce gars nous mène en bateau. Je vais lui dire que c'est la seule proposition, et c'est oui ou c'est non. T'es OK ?" Arsène répond, "absolument"." Vu le peu de temps qui restait, le pari pris par Arsenal était un risque payant. A quelque minutes d'embarquer, Benayoun signe l'accord de prêt. 4 recrues, plus qu'une seule à faire.

Mikel Arteta ..

Le transfert qui s'est fait à la dernière heure c'est celui d'Arteta. La priorité de l'été c'était de remplacer Fabregas et Nasri, avec un milieu technique. C'était alors à Gazidis de mener les négociations avec le Chairman d'Everton Bill Kenwright. Cependant le président des toffies refuse de négocier, il refuse chacune des offres d'Arsenal, il ne voulait pas vendre un joueur clé le 31 Aout. "On pensait que c'était mort" se rappelle Law. "Puis Mikel a été mis au courant, et tout est redevenu vivant." Everton est furieux, croyant qu'Arsenal avait monté la tête du joueur. Mais Arteta était lui aussi très remonté, se sentant trahit par son Club qui ne l'a pas informé de l'offre - et qui s'oppose à son départ. "Mikel était chez lui, et il décide dans les dernières heures de se rendre en voiture au centre d'entrainement pour dire à Bill Kenwright en face à face qu'il veut partir. Bill a beaucoup d'expérience en Football, il sait que c'est très difficile de garder un joueur contre sa volonté."

Mais il reste plus beaucoup de temps, Arteta est à Liverpool et une visite médicale à Londres est impossible. Alors des arrangements sont fait pour qu'il fasse des examens dans le Nord Ouest. Ils ont collaboré avec l'équipe médicale d'Everton. Arteta avait souffert d'une blessure aux ligaments croisées il y a 2 ans, donc ces examens sont très importants. La plus part de la visite médicale a été faite au téléphone. "J'ai demandé à Arsenal de me faire confiance" raconte Arteta dans AS. "Si il y a un problème médicale ce sera uniquement ma responsabilité." Ce n'est pas aux médecins de décider si un transfert se fait ou pas, ils ne font que transmettre les résultats au Club et le Manager et le CEO décident de prendre le risque ou pas. Finalement Arsenal prend le risque.

Il y a eu aussi un sacrifice financier fait par le joueur. L'équipe contractuelle était inondée de travail, pour faciliter les choses, le contrat offert à Arteta ne comportait aucun bonus, seulement un salaire de base. Même si c'est quelque chose qui peut être modifié d'ici quelque mois, le fait qu'Arteta accepte ce contrat montre sa volonté que ce transfert se fasse. A 23h il reste le temps d'un dernier couac, le fax d'Everton tombe en panne. Tout le monde retient son souffle jusqu'au bout et finalement le deal est finalisé à temps.



On peut débattre de la réussite et des échecs de ces transferts de derniers jours. Mertesacker et Arteta sont devenu des piliers d'Arsenal pendant des années, Benayoun a contribué de manière positive durant ce prêt. Mais Park comme Santos font partie des plus gros échecs de l'ère Wenger. Richard Law conclu : "Aucun de ces joueurs là n'a couté des sommes folles. Certains de ces joueurs ont beaucoup réussit, d'autres moins et sont partit ensuite." Malgré tout ces transferts ont changé les choses pour le mieux, après un départ calamiteux, Arsenal terminé la saison 3ème, juste derrière Man Utd.

(Athletic)
26
v
Samedi 18 Septembre à 16h00
Turf Moore
RMC Sport 5
27
Young Guns & Women / Elian Quesada-Thorn
15-09-2021, 14:38:12
Topic du jeune arrière gauche anglo-costaricien de 16 ans

28


02/09/21 Arsenal 1-1 Southampton



* Biereth (45)

B-Oyedeji Biereth Ideho
Lopez S-Eddine Akinola Walters
Ogungbo Monlouis Kirk
Graczyk

Subs: Edwards (pour Salah-Eddine), Cozier-Duberry (pour Butler-Oyedeji), Foran (pour Akinola) Ejeheri
29
v
Samedi 11 Septembre 2021 à 16h00
Emirates
RMC Sport 5
30
v
Dimanche 22 Aout à 17h30
Emirates Stadium
RMC Sport 1 & Canal + Sport