Arsenal Supporter Club France

Programme TV

Démarré par Vince, 03-08-2010, 19:44:54

« précédent - suivant »

thegunners31

Elie Semoun Dubosc :love: :respect:

Football is a belief, Arsenal is my religion and Thierry Henry is my God > TH14 LEGEND :respect: 228

Roger

Elie Semoun c'est aussi dans le même style, j'aime pas trop. Bigard non plus j'aime pas.

Alors que Gad Elmaleh ou imitateur Canteloup, c'est déjà un peu plus fin  ;)

Vince

Les Cahiers du Football, très critiques envers Canal +

Citer[large]LETTRE OUVERTE À CYRIL LINETTE[/large]
Jérôme Latta - mardi 19 octobre 2010



Avec des obsessions anti-arbitrales de plus en plus envahissantes et de plus en plus malsaines, Canal+ se détourne dangereusement du football.
Il y a trois ans, vous aviez accordé aux Cahiers une interview qui avait marqué votre intronisation au poste de responsable de la rédaction football de Canal+. Vous sembliez adhérer à quelques-unes de nos critiques sur le traitement télévisuel du football sur votre chaîne, et annonciez un changement d'état d'esprit. Bref, vous alliez être le maître d'œuvre d'un mieux-disant footballistique (1). Depuis lors, vous avez pris du galon en devenant directeur des sports l'année suivante, et si Jour de Foot est redevenu regardable après l'ère maniaco-hystérique d'Alexandre Ruiz, votre bilan est, de notre point de vue, terriblement décevant.

Le succès d'audience du Canal Football Club vous inciterait peut-être à revendiquer que ce programme, seul accès en clair aux résumés et aux buts de la Ligue 1, soit plus une émission de variétés qu'une émission de football puisqu'on y montre le moins de jeu possible. L'Équipe du dimanche, d'émission caquetante, se transforme cette saison en one-man-show dont le présentateur débite des blagues écrites par un auteur dont on se demande ce qu'il perçoit pour des saillies comme \"Arsène Wenger est physionomiste, pourtant il n'a pas reconnu son équipe\". Reste l'alibi des Spécialistes, qu'on trouvera ponctuellement honorable faute de mieux, et dont la diffusion est limitée à Canal+ Sport. La vitrine, c'est le CFC, et c'est malheureusement celle d'un nivellement par le bas.

Ce texte aurait pu être écrit à la suite d'à peu près n'importe quelle émission depuis la saison dernière, mais celle de dimanche dernier a probablement battu des records de démagogie anti-arbitrale. Elle a d'abord démontré l'importance délirante prise par les polémiques sur l'arbitrage, aussi bien que la façon dont elles sont montées - parfois de toutes pièces, toujours totalement à charge. Cinq matches sur les neuf présentés dans l'émission ont fait l'objet d'un \"réarbitrage\", dans les résumés et/ou sur le plateau, au détriment de tous les autres aspects de ces rencontres. Ainsi de la faute de Gonzalo Bergessio, lors de Nice-Saint-Étienne, qui lui a valu un carton rouge. Une expulsion sévère certainement, mais en rien illégitime, même si elle ne constituait probablement pas la meilleure décision. Vous teniez là votre \"tournant du match\", votre match \"faussé par l'arbitre\". \"Il tue le match\", tranche Pierre Ménès.

On se demande d'ailleurs pourquoi le résumé a montré, de ce qui a suivi cette 22e minute, la tête de Payet sur le poteau ou la mauvaise relance d'Ebondo qui a entraîné le second but niçois, si tout était joué. Sur le plateau, on reproche à l'arbitre de ne pas avoir tenu compte du terrain glissant. À l'arbitre, pas au joueur qui déclenche un tacle incongru. Pas une voix ne s'élève pour envisager que ce dernier a commis une erreur l'exposant à une telle sanction, et exposant son adversaire à un risque de blessure. Quinze jours après les indignations consécutives à la double fracture d'Hatem Ben Arfa (2), cette unanimité est risible, mais elle ne frappe personne.

Vos journalistes et consultants ont adopté et imposé une vision binaire des faits d'arbitrage (faute / pas faute), qui exclut totalement l'évidence qu'une large proportion des actions sont ambigües et peuvent donc faire l'objet de décisions différentes, par principe discutables. On devrait même parler de vision primaire, puisque sur ces actions, la décision de l'arbitre sera toujours qualifiée d'erreur. Commentant un match, David Berger avait eu cet enchaînement qui résume tout: \"L'arbitre aurait pu siffler, l'arbitre aurait dû siffler!\" D'un verbe à l'autre, une éventualité se transforme en accusation. On peut donc reprocher tout et son contraire aux arbitres, leur laxisme ou leur sévérité, et même d'appliquer le règlement (lire \"La position du bouc\").

Dans ce contexte, le sujet accordé en fin d'émission à l'entraînement et la formation des arbitres ne pouvait être rien d'autre qu'une aumône, ou alors une plaidoirie placée après le verdict. On y entendait pourtant parler de l'interprétation des faits de jeu - de quoi provoquer la perplexité de tout le studio. Mais l'émission était finie. Il faudra attendre les Spécialistes, le lendemain, pour voir Bertrand Layec ramener un peu de raison dans le débat (3).

Mais les principales questions restent posées: pourquoi les erreurs d'arbitrage (avérées ou supposées) sont-elles subitement devenues insupportables? Au nom de quels \"enjeux\" - dont on sait seulement qu'ils n'ont rien à voir avec l'intérêt du football lui-même? Pourquoi, surtout, la démolition systématique des arbitres est-elle devenue un produit journalistique aussi écrasant, sinon par paresse intellectuelle? Et si les arbitres sont mauvais à ce point (4), est-ce en les livrant à la vindicte générale qu'on va les améliorer, ou inciter des jeunes à s'engager dans une aussi infâmante carrière?

Significativement, Pierre Ménès avait pour sa part choisi de consacrer sa chronique au même thème... pour défendre Alou Diarra contre les \"ayatollahs\" (il y a peu, c'était les \"bouchers\": Pierrot le Foot ne combat que des ennemis à sa dimension) qui réclament une sanction lourde pour le capitaine des Girondins, après sa poussette sur l'arbitre d'Auxerre-Bordeaux. Une façon efficace d'éluder une vraie question: comment un joueur aussi loué, ces dernières semaines, comme un modèle de comportement, en vient à réagir ainsi? Comment l'inhibition qui empêche les joueurs de toucher aux arbitres tombe aussi facilement, en réaction à des faits de jeu complètement anodins? Les juges expéditifs, qui ne craignent pas de trahir régulièrement leur méconnaissance des règles (lire \"Dirty Dugarry\"), s'interrogent-ils parfois sur leur propre responsabilité?

Le football français est malade de l'arbitrage, et Canal+ est particulièrement responsable de cette pathologie, avec ses commentateurs hypnotisés par les ralentis qui rejugent chaque action, avec ses journalistes qui expliquent le football par les \"erreurs\" d'arbitrage qu'ils traquent partout, quand ils ne les inventent pas, avec ses réalisateurs qui ont rendu obsessionnel l'usage du \"révélateur\", avec sa complaisance pour tous ceux - entraîneurs, joueurs, dirigeants - qui banalisent les agressions verbales envers les arbitres (lire \"L'image de la saison\"). En orchestrant le procès permanent de ces boucs émissaires si populaires, en faisant de cette curée une ligne éditoriale, la chaîne se livre à un jeu malsain dans une atmosphère qui ne l'est pas moins. Sous des dehors plus bonhommes, elle va finir par professer le même journalisme haineux dont le quotidien L'Équipe a été le héraut cette saison.

Cyril, sachez au moins que cette vision du football désespère ou écœure littéralement une frange de vos audiences, pas plus légitime qu'une autre, mais - aussi minoritaire soit-elle - qui se trouve composée de véritables passionnés. Que restera-t-il du football quand il aura été rétréci à ses aspects les plus méprisables? Même en tenant compte de l'audience ou de l'adhésion que vous pouvez obtenir en usant de ces ressorts démagogiques, le calcul est risqué à long terme. Au lieu de cultiver l'amour du jeu (à ne pas confondre avec la starification des joueurs), d'améliorer sa connaissance et d'en répandre la passion, vous êtes en train de laisser pourrir la branche sur laquelle vous êtes assis.

[---]

[small](1) \"Ce qui m'intéresse c'est l'immersion dans le jeu, pas l'immersion dans la baraque à frites\". Quelques mois plus tard, nous eûmes droit à un reportage sur la friterie Sensass de Lens.
(2) Nous évoquions récemment l'impossibilité de diminuer le nombre de blessures graves tant que l'on accepterait (quand on n'en fait pas l'apologie) un tel niveau d'engagement physique sur les terrains, et tant que l'on n'imposerait pas une plus grande répression des contacts. Lire \"Les footballeurs au crash-test\".
(3) L'invité n'a pourtant fait que rappeler quelques évidences sur l'arbitrage et ses contraintes, les intervenants ayant eu l'air quelque peu abasourdi que tout s'explique aussi simplement. Une émission pertinente après des centaines de Spécialistes à charge, comme celle du lynchage (il n'y a pas d'autre mot) de Tony Chapron il y a un mois.
(4) On persistera à penser ici qu'ils sont bien meilleurs que les journalistes qui les jugent.[/small]
http://www.cahiersdufootball.net/article.php?id=3822

gunner597

le CFC se telefootise OK mais les spécialistes c'est une bonne émission meme les spécimens c'est pas mal (surtout quand il parle de l'economie dans le foot) je comprends pas les critiques sur C+ (foot) en ce moment :shrug: les cahiers ou so foot donnent souvent des lecons du style les footix sont ceux qui aiment le foot anglais,arsenal enfin voila ils donnent de lecons alors que eux pourraient en apprendre aussi

Vince

C'est plus lié au traitement du football dans les médias. Le but de CFC c'est de faire un maximum d'audience, plus que de faire une émission de football. Vu que la France n'est pas un pays de football, ils font une émission de variété qui attirera même des gens qui ne connaissent rien au foot. A l'opposé on a les spécialistes, mais c'est pas aussi accessible que CFC (en clair), là on ne parle que de football et avec des gens compétents et plus posés, qui ont du recul. Vous imaginez Denoueix ou Grimandi au CFC? Ils ne pourraient jamais s'exprimer sans être interrompu par Menes ou par les pubs de 15 min.

En Angleterre il y a Match Of The Day le samedi et dimanche soir sur BBC 2 (équivalent de TF1 ou France 2), où il y a un grand format de tout les matchs avec analyses de consultants (anciens joueurs) de 5-10 min. Ensuite il y a le Football League Show, un résumé des matchs de League One et League Two. C'est 100% football, que des résumés avec de l'analyse du jeu et rien d'autre, sur une grande chaine le samedi et dimanche soir.

gunner597

j'aime pas trop match of the day (que des consultants ex Liverpool,newcastle,MU et ils ont la critique sur le club) mais le principe est bien avec les highlights et l'analyse :up:
le CFC c'est sympa a regarder mais on apprend rien lol
si on doit comparer la BBC a une chaine FR c'est a France 2 (public) or FR2 + le foot = Gravelaine

Vince

Autoportrait craché de Dugarry

CiterDugarry coupeur
Je suis devenu si fort pour défendre les idées contraires à ce que j'ai toujours représenté que Vincent Peillon m'a demandé de bosser à la rénovation du PS. Ma carrière chaotique les a sûrement touchés. La belle gueule obligée de revenir dans son patelin parce qu'elle s'est vautrée chez les grands, ça a dû leur rappeler Ségolène Royal. C'est que les grands n'ont pas été tendres avec moi. Quand je suis arrivé à Barcelone en provenance de Milan, avec ma dégaine de drag-queen un lendemain de cuite, Van Gaal m'a surnommé \"les talons italiens\".
Sur le marché du virage à 180 degrés, j'ai deux maîtres: Jean-Michel Larqué et Jacques Séguéla. Séguéla est imbattable: changer de candidat entre les deux tours de la présidentielle, personne ne fera mieux. Mais Larqué, je lui tire mon serre-tête. Réussir à donner des leçons quand on a sa carrière d'entraîneur et sa capacité à changer d'avis dans son taxi entre TF1 et RMC, respect. Quand j'ai commencé dans le métier c'est lui qui m'a donné le meilleur conseil: \"Si à quarante ans tu n'as pas de tête de Turc, tu as raté ta vie\".
:lol:

Hier il était au bord des larmes après l'humiliation du Real de Mourinho :lmao:

Vince

Pour ceux qui ont loupé The Specialists hier :


Skoxy

Citation de: VincePour ceux qui ont loupé The Specialists hier :

merci :up:

gunner007

D'accord avec tout ce qui s'est dit sur le plateau de cette émission. Maintenant, les mots ne restent que des mots, place à l'action. Des actes, des buts, DES VICTOIRES !

Vince

Pour ceux qui ne sont pas sur Twitter, Darren Tulett vient d'annoncer qu'il quitterai Canal pour Al'Jezeera.

gunners_dz

money money money !!!!

TheArmoury

Citation de: VincePour ceux qui ne sont pas sur Twitter, Darren Tulett vient d'annoncer qu'il quitterai Canal pour Al'Jezeera.
Arf pour tant sur canal +, il commençait vraiment à faire pas mal d'émissions, j'espère qu'il ne regrettera pas mais bon je suppose qu'il sera une belle tête d'affiche de cette nouvelle chaîne, ça ne doit pas être juste une histoire de pognon ;)

Gunnerski

Citer
[large]Darren Tulett rejoint Aljazeera![/large]
[small]Source: http://www.totallysportsinlondon.com/posts[/small]

Après dix ans passés à Canal +, Darren Tulett a décidé de tourner une page importante en rejoignant Charles Biétry et Aljazeera. Dans un entretien exclusif il revient sur son choix et les motivations qui sont à l'origine de son départ de la chaîne cryptée

TSL : Darren Tulett quitte Canal+... Quel coup de tonnerre pour tous les fans de foot en France !


Darren Tulett : Je ne sais pas si c'est une nouvelle aussi importante que ça, mais effectivement après dix années passées à Canal+ j'ai décidé de tourner la page. Une vraie tranche de vie, qui me laisse globalement d'excellents souvenirs. Après avoir signé mon premier CDI grâce à Michel Denisot, je rejoins Charles Biétry et son nouveau projet. Quand on connaît le parcours de ces deux hommes, j'aurai pu tomber plus mal non ?
 

TSL : Cette décision reste surprenante.


DT :  Sans doute surprenante pour certains, mais après dix ans, le moment était probablement venu de passer à autre chose. Je dois évidemment beaucoup à Canal, qui m'a permis de passer de la presse écrite à la télé. J'ai également conscience de l'audace voire du courage qu'il a fallu à Hervé Mathoux pour réunir autour de lui une bande de novices et lancer sa version de l'Equipe du Dimanche. Sans lui, sans Canal je n'aurai sans doute jamais été adopté par le public français. Je suis très reconnaissant aux personnes qui ont cru en moi... plus qu'en mes vestes d'ailleurs ! J'en profite pour les remercier ici, sans oublier les collègues et les équipes avec qui j'ai travaillé sur des émissions comme Fabulous Sport ou Match of ze Day.

 
TSL : Pourquoi partir dans ce cas ? Est-ce un coup de tête ?


DT : C'est tout sauf un coup de tête ! Je n'agis jamais sans réfléchir d'ailleurs et encore moins lorsqu'il s'agit de quitter une maison comme Canal. Mais comme tout un chacun, j'ai senti arriver un moment où il fallait me poser les bonnes questions. Où je me voyais les dix ou quinze prochaines années ? En travaillant sur quels projets ? Comment donner suite à certaines de mes envies ? Toucher à autre chose qu'au football par exemple ? Bref, une sorte de bilan intermédiaire. J'avoue que l'hiver dernier, j'ai cru percevoir quelques signaux à Canal qui me fermaient sans doute ce genre de perspectives. Mon tempérament n'étant pas de renoncer, ni de me buter, j'ai décidé d'observer et d'être plus attentif à ce qui se passait autour de moi. Dans le PAF comme on dit en France !
 

TSL : C'est comme ça que vous avez décidé de rejoindre Aljazeera ?


DT : Non pas aussi directement. J'ai été en contact avec plusieurs media français et anglo-saxons intéressés par mon profil. Rien qui ne me donne envie de quitter Canal pour autant, jusqu'au moment où l'occasion m'a été donnée de rencontrer Charles Biétry. Je n'ai évidemment pas sa carrière, mais en dix ans nous n'avions jamais eu l'occasion de nous croiser et encore moins de travailler ensemble. C'était plutôt amusant de faire connaissance dans ces conditions. J'ai appris qu'avant Canal lui non plus n'avait jamais fait de télé, comme l'ensemble de ses collègues à l'origine de la chaîne. Seul Michel Denisot était un \"pro\" du petit écran à l'époque. La fraîcheur et la passion avec lesquelles Charles a parlé de ses expériences passées ont également compté.

 
TSL : De quels arguments Charles Biétry a-t'il donc usé pour vous convaincre ?


DT : Ce ne sont pas vraiment des arguments en particulier, mais plutôt un ensemble de choses. Il avait déjà clairement réfléchi au rôle que je pouvais tenir dans son projet de chaîne, tout en laissant aussi une part à ma créativité et aux idées que je pouvais apporter. En préambule, il m'avait également précisé « si c'est te faire venir chez nous pour jouer à l'anglais de service avec un chapeau melon devant la gare de Waterloo, ça ne m'intéresse pas ». Ce qui correspondait plutôt bien avec mon état d'esprit du moment et à mon plan de carrière. Nous avons pu échanger directement et indirectement durant plusieurs mois, en prenant le temps de nous découvrir. Dès le début, le feeling a été excellent. D'un point de vue personnel, l'idée de pouvoir être associé à la mise en place d'un tel projet est une vraie opportunité! Charles le dit lui même. La vie lui offre une seconde fois la possibilité de créer une chaîne de télé. Plus modestement, j'ai connu une aventure similaire en presse écrite, à mes débuts chez Bloomberg. Et quand je vois ce que cette agence est devenue, je me sens conforté dans le choix que je fais aujourd'hui !


TSL : Peut-on également parler d'une motivation financière ?


DT : Les anglais ont moins de tabou sur cet aspect que les français (rire). Et même si je suis devenu français depuis tout ce temps, parler d'argent ne me dérange toujours pas. Pour autant, dans le cas présent, le côté pécuniaire n'a été évoqué qu'en toute fin de discussion. Ce n'est qu'après avoir dessiné les contours du projet que nous avons parlé chiffres. Évidemment l'argent compte, mais ça n'a pas été le critère prioritaire dans mon choix. Pour preuve, je n'ai même pas essayé de négocier une quelconque revalorisation avec Canal+.


TSL : Le projet d'Aljazeera doit vraiment être très séduisant alors ?


DT : Quand vous regardez la liste des droits acquis à ce jour, auxquels s'ajoutent les probables à venir, il sera très difficile de faire mieux en France ! Le public n'a sans doute pas encore conscience de ce que seront ces deux chaînes de sport, mais il y aura incontestablement un avant et un après ! Mais au-delà du quantitatif, il y a surtout des méthodes et une approche très anglo-saxones dans lesquelles je me retrouve totalement.

 
TSL : Un exemple ?


DT : Souvent, la mentalité française vous cloisonne. On vous colle volontiers des étiquettes. La mienne c'est un peu l'anglais de service qui porte des chemises bizarres. Et même si ce n'est plus le cas depuis bien longtemps déjà, il n'est pas rare que l'on me parle encore de ces « vieilles » chemises. Or là, on me propose de progresser dans mon métier, de toucher à d'autres univers sportifs et même d'être associé à de prestigieux événements nationaux ou internationaux. Bref de m'éclater vraiment dans ce que j'aime, tout en apportant mes idées et points de vue ! Dans ce projet, il existe également des passerelles qui vont me conduire, pour la première fois, à faire ce métier dans ma langue maternelle. C'est important aussi dans une vie de pouvoir revenir aux sources.

 
TSL : Justement, quel sera votre rôle exact dans ces nouvelles chaînes?


DT : Là, je vous laisse le soin de poser la question à notre chef d'orchestre ! Charles saura mieux que quiconque vous dire qui fera quoi dans cette fabuleuse aventure...
 

TSL : Vous bottez en touche là !


DT : Non pas du tout. Mais je crois qu'il lui revient de dévoiler son bébé le moment venu. Ce que je peux vous dire, c'est qu'il a réussi à me convaincre de le suivre et de l'accompagner dans ce projet. Après tout ce que je viens déjà de vous dire, vous pouvez commencer à imaginer les contours de mon rôle. Et je ne manquerai pas de vous tenir informés !


TSL : Vous allez donc un peu disparaître de notre quotidien ? Une première depuis votre entrée à Canal Plus. L'antenne ne risque-t'elle pas de vous manquer ?


DT : Vous savez, le temps va passer très vite d'ici à notre lancement. Donc je ne pense pas avoir ce sentiment d'autant que je n'occupais pas l'écran au quotidien. Et puis rien ne dit que d'ici là, on ne puisse pas me lire ou m'entendre ailleurs... Je vous parlais de certaines envies, d'explorer d'autres univers jusque là fermés.

 
TSL : La radio ? La presse écrite ? Le web ?


DT : Vous êtes décidément très curieux (rire) ! Je ne me ferme aucune porte. La radio m'a toujours attiré. Avec l'Euro, la fin des différents championnats de foot - dont la Premier League que je ne compte pas perdre de vue - et les JO se déroulent chez moi à Londres, il y aura forcément de belles opportunités dans les prochaines semaines. Je ne m'interdis rien. Surtout pas de me faire un peu plaisir avec des projets sympas. Mais je sais aussi que l'ampleur de la tâche qui m'attend avec Aljazeera ne me laissera pas beaucoup de liberté en dehors. Bref, il sera toujours temps de faire les bons choix ! Quoi qu'il arrive, je garderai un lien avec le public. Je sais que ça peut faire cliché, mais pour le petit anglais de Brighton que je suis, la reconnaissance que le public français m'accorde me touche vraiment. Nous connaissons les rivalités entre français et anglais et si je peux participer un peu à l'entente cordiale, je suis le plus heureux des hommes. L'Ambassadeur britannique à Paris lui-même m'a récemment complimenté sur le rôle que je joue dans le rapprochement de nos peuples ! Même si je ne prends pas tout ceci trop au sérieux,  c'est une vraie fierté. Ce changement est une occasion de remercier tous les fans que je rencontre au gré de mes déplacements en France et des messages de sympathie reçus. J'espère que cette histoire d'amour ne fait que commencer. Malgré les apparences, je suis un petit peu français. God save la France !

TSL : And god save Darren ! Rendez-vous est pris Mister Tulett...

thegunners31

:down::down::down::down:
Plus de match of ze day , il va manquer a Canal

Football is a belief, Arsenal is my religion and Thierry Henry is my God > TH14 LEGEND :respect: 228

TheArmoury

LOL pas forcément, un autre présentateur pourra présenter ce programme ;)

thegunners31

Citation de: RVP_11LOL pas forcément, un autre présentateur pourra présenter ce programme ;)
Oui un guignol genre Thomas Touroude , Canal va tomber bien bas :/

Football is a belief, Arsenal is my religion and Thierry Henry is my God > TH14 LEGEND :respect: 228

Skoxy

j'aime bien Thomas Touroude moi :P

gunner597

je le trouve pas drole je préférai l'ancienne version :shrug:

thegunners31

Citation de: gunner597je le trouve pas drole je préférai l'ancienne version :shrug:
Me too

Football is a belief, Arsenal is my religion and Thierry Henry is my God > TH14 LEGEND :respect: 228

gunner007

Quel scandale et quelle escroquerie cette cérémonie des César 2011 :grrrrr::grrrrr::grrrrr: : Dujardin, multi-primé à l'étranger pour sa superbe performance dans THE ARTIST, repart bredouille au profit d'... Omar Sy :fou::fou::fou:, certes bon dans INTOUCHABLES, mais qui ne fait que reprendre dans cette gentille comédie ses mimiques des SAV. Espérons que les Américains aient plus de bon sens critique que les compatriotes de Jean Dujardin...

Vince

T'as vu the Artist Bertrand?

gunner007

Yes, deux fois même :up::up::up: ! Et j'ai déjà commandé le Blue Ray. Réticent au départ (pourtant j'ai toujours adoré les films muets de l'Age d'Or hollywoodien), j'y suis allé la première fois pas très convaincu. A l'arrivée une énôôôrme surprise et un très grand plaisir de spectateur ET de cinéphile.

PieRR

Citation de: VinceT'as vu the Artist Bertrand?
Moi je l'ai vu, il est tout simplement magnifique! Je t'en dit pas plus, vas le voir, tu en auras pour ton argent ;)

Vince

J'aime bien l'univers du peu que j'ai vu, et l'idée du film muet en noir et blanc je trouve ça super intéressant. Donc je pense que ça me plaira. Mais honnêtement les récompenses je m'en fout un peu, l'art c'est pas une compétition. J'imagine qu'ils voulaient donner au moins un césar à Intouchable vu le succès du film.

TheArmoury

Pfff la réaction puéril de Bertrand :P The Artist a eu 6 récompenses sur leurs 10 nominations, ils ont pas à se plaindre non ? Comme l'a dit Vince, l'académy a voulu récompenser quelque part les 19 millions de spectateurs qui ont été le voir au cinéma ;) T'as la haine car Danny Boon il l'a pas eu le César pour Bienvenue chez les Ch'tis :na::na:

gunner007

Vote politique plus que cinématographique en temps d'élection présidentielle et de 'lepénisation' de la Droite classique, histoire d'envoyer un message ? Hmm oui je le pense. INTOUCHABLES méritait des récompenses, c'est indiscutable, mais Omar Sy meilleur acteur pour ses mimiques à la SAV dans cette comédie à 19 millions d'entrées, mouais. Et voir Jean Dujardin récompensait à l'étranger pour sa haute performance et revenir bredouille des César c'est un peu... français.

Vince

C'est surtout français de tout le temps râler pour un rien :lol:

gunner007

Heureusement que les Américains ont eu, eux, l'intelligence de récompenser la performance de Jean Dujardin (ainsi que le sublime HUGO CABRET de Scorsese ;))... L'adage 'Nul n'est prophète est son pays' se vérifie bien.

gunner597

j'était content pour Omar Sy gagne le prix c'est un film populaire sous pretexte que tout le monde l'a vu c'est pas mainstream il mérite son prix comme Dujardin l'aurait mérité ..