Arsenal FC, plus de 125 ans d’histoire

http://www.arsenal.com/assets/_files/images/jul_08/gun__1216028432_highbury1.jpg

Arsenal Stadium d’Highbury en 1927

De Woolwich Arsenal à Arsenal Football Club (1886 – 1925)

Arsenal est fondé sous le nom de Dial Square FC en 1886 par des ouvriers du Royal Arsenal (une manufacture d’armement et d’explosifs) à Woolwich (sud-est de Londres), et rebaptisé Royal Arsenal peu après. Le club adopte finalement l’appellation Woolwich Arsenal après avoir obtenu le statut professionnel en 1891. A cette époque le Club évolue dans le Manor Ground, stade de 33,000 places.

Les Gunners débutent dans la Football League Second Division et sont promus en Football League First Division en 1904. Le club connait cependant des problèmes financiers en raison des faibles affluences lors des matchs joués à domicile, dues à l’isolement géographique du club. En 1910, Sir Henry Norris [voir photo sur la gauche], à l’époque propriétaire de Fulham, rachète Woolwhich Arsenal qui était alors en liquidation. Ce grand argentier du football au début du siècle avait comme espoir de faire d’un super club de ses deux clubs (Fulham FC et Woolwich Arsenal) mais la Football League s’y oppose.

http://s3.amazonaws.com/webjam-upload/sir_henry_norris___af6796d88bf74a3daedf3d1555fa3dc5(230x230)__11__(@0x128).jpgAlors en 1913, peu après leur relégation en Second Division, Henry Norris décide que les Gunners doivent traverser la Tamise pour s’installer à Highbury, au nord de Londres. The Arsenal Stadium [le vrai nom du stade, Highbury n’étant que le quartier où est localisé ce stade] est crée par Archibald Leitch [l’architecte des stades d’Old Trafford , Anfield , Celtic Park, et bien d’autres en Grande Bretagne], il a une capacité de 30,000 places. À ce changement s’ajoute une nouvelle dénomination : Arsenal Football Club. Le club finit seulement 5e en 1915, avant que le championnat ne soit suspendu du fait de la Première Guerre mondiale. En 1919, le club est sélectionné pour remonter en première division suite au passage du championnat à 22 clubs, au grand désespoir de ses rivaux locaux : Tottenham Hotspur. L’histoire raconte qu’Henry Norris à usé de son influence pour que les Gunners montent en Première division, c’est le début d’une longue rivalité avec les Spurs. Dès lors, Arsenal n’est plus jamais redescendu en division inférieure.

http://www.arsenal.com/assets/_files/images/jul_08/gun__1216118011_arsenal1931.jpg

L’équipe de Chapman pose avec ses trophées en 1931

Le règne d’Herbert Chapman: un visionnaire du football (1925 – 1935)

En 1925, le talentueux Herbert Chapman [voir photo sur la gauche] devient l’entraîneur d’Arsenal. Il a déjà remporté le championnat avec Huddersfield Town Football Club en 1924 et 1925, et Arsenal lui doit sa première période de succès majeurs. Ses méthodes d’entraînement et ses tactiques qualifiées de révolutionnaires, ainsi que des joueurs tels que Alex James et Cliff Bastin, sont à l’origine de la domination du club dans le football anglais des années 1930.

http://news.bbc.co.uk/olmedia/1840000/images/_1843852_chapman.jpgIl y modernise complètement le jeu en introduisant un nouveau schéma tactique : la formation en W-M, cette adaptation tactique est liée à la modification de la loi du hors-jeu. Il est aussi par exemple l’inventeur des crampons et des protèges tibias. Entre 1930 et 1938, Arsenal remporta le championnat à cinq reprises et par deux fois la coupe. Cependant Chapman meurt d’une pneumonie en 1934 et ne peut assister au couronnement de son travail. Il a tout de même le temps de faire renommer la station de métro Gillepsie Road en Arsenal, unique arrêt londonien portant le nom d’un club de football.

L’architecte Claude Waterlow Ferrier (architecte écossais mais élevé en France, ce qui a influencé son travail) signe les travaux à Highbury depuis 1931. La fameuse tribune ouest commence à sortir de terre dès 1931. C’est la plus moderne des tribunes jamais construites. Elle est inaugurée en présence du Prince de Galles le 10 décembre 1932. Avec cette nouvelle tribune et les autres travaux de Ferrier, la capacité du stade dépasse désormais les 50 000 places. Malheureusement il meurt frappé par une moto en 1935, un buste à son effigie a sculpté, tout comme Herbert Chapman.

http://www.arsenal.com/assets/_files/scaled/498x244/jul_08/gun__1216028464_highbury4.jpg?ic=abe25eT

Arsenal Stadium d’Highbury en 1951

L’Après-Guerre (1935 – 1966)

Après la suspension du championnat durant la Seconde Guerre mondiale, Arsenal remporte le championnat en 1948 et 1953, ainsi que la Coupe d’Angleterre en 1950. Malgré ces succès, le club ne peut retrouver des joueurs de la qualité de ceux qui composent son effectif dans les années 1930, et remporte peu de trophées avant les années 1960. Même l’ancien capitaine de l’équipe d’Angleterre de football, Billy Wright, n’a jamais connu le succès en tant que manager d’Arsenal.

http://www.arsenal.com/assets/_files/images/jul_08/gun__1216044538_fairscup1970.jpg

Franck McLintock porté par la foule d’Highbury en 1970

Le renouveau d’Arsenal (1966 – 1986)

La seconde époque dorée commence en 1966 avec l’arrivée du physiothérapeute Bertie Mee en tant que manager. Après deux finales de Coupes de la Ligue anglaise perdues, ils remportent la Coupe des villes de foires, leur premier trophée européen, en 1970 [voir photo ci-dessus]. Cette victoire est suivie de leur premier doublé coupe-championnat d’Angleterre en 1971. Bertie Mee à la chance de compter parmi ses joueur Franck McLintock son capitaine, Liam Brady, le joueur le plus brillant de l’histoire d’Arsenal depuis Alex James, le jeune Charlie George, qui était quelques années plus tôt un jeune supporter d’Arsenal à Highbury, et le très bon gardien Bob Wilson.

Malgré ces succès, la décennie 1970 est caractérisée par un grand nombre de rendez-vous manqués. Ils finissent seconds du championnat en 1973, perdent trois finales de coupe d’Angleterre (1972, 1978 et 1980) et sont défaits en finale de la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes en 1980 à l’issue de l’épreuve des tirs aux but. Le seul grand succès du club à cette époque est une victoire en coupe d’Angleterre acquise en 1979 à la dernière minute de la finale les opposant à Manchester United. Il faudra attendre plus de 15 ans pour qu’Arsenal retrouve le succès grâce à un joueur de cette génération.

http://www.arsenal.com/assets/_files/desktops/may_09/gun__1243327598_0.jpg

Arsenal gagne le titre à la dernière minute en 1989

http://news.bbc.co.uk/olmedia/175000/images/_179359_george_graham_wins_league_150.jpgLe succès dans la rigueur (1986 – 1996)

Le retour de l’ancien joueur George Graham en tant que manager en 1986 apporte une troisième période de gloire. Il s’appuie sur des jeunes joueurs acheté un moindre prix dans des Clubs inférieurs (Winterburn, Dixon, Bould, Groves, … puis Wright) et des joueurs formés au Club (Adams, Merson, Davis, Rocastle, …). Et le jeu ennuyeux (Boring Arsenal) mais efficace, grâce à une assise défensive solide et agressive permet aux Gunners de retrouver le succès. Arsenal gagne la Coupe de la Ligue anglaise en 1987, dès sa première saison au club. Le championnat 1989 est arraché grâce à une victoire sur un but inscrit à la dernière minute lors du dernier match de la saison disputé sur le terrain de leur challenger Liverpool [voir photo ci-dessus].

Arsenal est de nouveau sacré en 1991, en ne concédant qu’une seule défaite, et réussit le doublé Coupe d’Angleterre et Coupe de la Ligue anglaise en 1993. Enfin Arsenal remporte grâce à Graham un second trophée européen en 1994, la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes. Cependant la réputation de George Graham est ternie quand il est révélé que l’agent Rune Hauge lui a versé des commissions lors de la signature de certains joueurs. Il est démis de ses fonctions en 1995 et suspendu durant un an par la fédération anglaise.

http://www.arsenal.com/assets/_files/images/jul_08/gun__1216220384_wenger1998.jpg

Arsène Wenger gagne le double en 1998

Le reigne de Wenger: succès et spectacle (1996 – …)

Les succès du club à partir de la fin des années 1990 doivent beaucoup au recrutement de l’entraîneur français Arsène Wenger [voir photo ci-dessus] en 1996. Bien qu’arrivé dans un relatif anonymat (les tabloïds anglais titrant, le lendemain de sa nomination ‘Arsene Who?’), il apporte une nouvelle approche tactique, un nouveau régime d’entraînement et plusieurs joueurs étrangers (notamment des joueurs français) complètent l’effectif de départ.

http://static.guim.co.uk/sys-images/Football/Pix/pictures/2006/05/07/Henry2_AP_MattDunham1.jpgArsenal réussit deux nouveaux doublés coupe-championnat en 1998 puis en 2002 ; le club remporte également la Coupe d’Angleterre en 2003 et 2005. En 2004, Arsenal est sacré champion en ne perdant aucun match, et porte le record d’invincibilité en Premier League à 49 matchs d’affilée. Avec cette performance, le club est surnommé Arsenal l’invincible et compte certains des meilleurs joueurs du monde à leur poste: Henry [voir photo de gauche], Bergkamp, Pires, Cole, Vieira, Campbell, etc …

Sous la conduite d’Arsène Wenger le club a toujours terminé à l’une des quatre premières places du championnat anglais. Arsenal est considéré comme l’un des quatre clubs anglais les plus importants avec Manchester United, Chelsea et Liverpool, il forment le « Big Four ». Cependant le club n’a pas connu la même réussite sur la scène européenne, malgré deux titres (Coupe UEFA en 1970 et Coupe des coupes en 1994), et bien qu’il ait atteint la finale de la Ligue des champions en 2006 perdue contre le FC Barcelone.

http://www.arsenal.com/assets/_files/scaled/510x250/sep_10/gun__1283342723_emirates_new.jpg

Une histoire a créer dans un nouveau stade

Avec moins de 40 000 places, Highbury est trop petit pour faire face à la demande des fans. Après bien des palabres, et devant l’impossibilité de rénover Hihgbury en raison de l’hostilité du voisinage, du manque de place et du classement aux monuments historiques de certains éléments du stade, les Gunners choisissent de quitter Highbury pour ériger un stade flambant neuf d’environ 60 000 places : Emirates Stadium. Le dernier match officiel d’Arsenal à Highbury fut contre Wigan Athletic, le 7 mai 2006. Un match remporté 4 à 2 par Arsenal et marqué par un triplé de Thierry Henry qui clôt d’une belle manière l’histoire du stade.

Depuis 2007, le nouveau challenge d’Arsène Wenger et de ses jeunes joueurs dans ce stade magnifique et au top de la modernité, c’est de lui donner une âme. Le seul moyen d’y remédier c’est de retrouver une dynamique de succès.

http://godisagooner.files.wordpress.com/2009/09/emiratesupdated.jpg?w=420&h=315